fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Perpignan trafic de drogue l Gérald Darmanin annonce le renfort de 80 policiers en septembre

Perpignan trafic de drogue l Gérald Darmanin annonce le renfort de 80 policiers en septembre

22/09/2020, Perpignan, France, Opération contrôle police stupéfiants cité Champ de Mars

Article mis à jour le 24 août 2022 à 08:15

Ce 15 août, Perpignan se réveillait avec son 3e décès par arme à feu depuis le début de l’année. Sur fond de trafic de drogue, les quartiers sensibles de la ville n’en finissent plus de faire la une des journaux. Quelques jours plus tard, Louis Aliot, maire Rassemblement National de Perpignan, demandait via une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur « de prendre enfin la mesure de la gravité de la situation perpignanaise ». Dans le Journal du Dimanche (article payant), Gérald Darmanin annonce l’arrivée pour Perpignan d’une des 11 unités de forces mobiles nouvellement créées.

Perpignan 04/04/2020 Police municipale en période de couvre-feu contrôle un revendeur de stupéfiants dans la résidence Les Oiseaux.

Lire aussi notre article l Sécurité, sécheresse, chômage et pauvreté, les priorités du nouveau Préfet des Pyrénées-Orientales

« Imposer un serrage de vis aux délinquants »

Sur fond de grogne des Français quant à l’efficacité du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin déclarait : « Nous allons créer 11 nouvelles unités de force mobiles. J’ai décidé d’en laisser à demeure dans les métropoles pour lutter contre le trafic de drogue et les rodéos urbains ». Et c’est sur son compte twitter que le ministre de l’Intérieur a confirmé le déploiement de ces effectifs à Perpignan, Nice, Lille ou Montpellier. « Perpignan : j’ai décidé de mettre, à demeure, sous l’autorité du Préfet, une unité de force mobile

(80 agents des forces de l’ordre) pour intensifier encore la lutte contre la drogue et l’insécurité ». Par ailleurs, Gérald Darmanin se félicitait des premiers résultats de ce type d’unité de forces mobiles expérimentées à Marseille. « Les premiers résultats sont impressionnants : un point de deal visité toutes les six heures, des saisies et arrestations records ». Le nouveau Préfet qui prendra ses fonctions ce 23 août aura donc de nouveaux effectifs dès le mois de septembre.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

Lire aussi notre article l Saint-Jacques l Divorce entre Louis Aliot et la communauté gitane ?

Louis Aliot se félicite de ces renforts mais reste vigilant

C’est aussi via twitter que le maire de Perpignan saluait ce premier pas du ministère de l’Intérieur. « Enfin ! Après 2 ans de mandat et plusieurs courriers au Ministère de l’Intérieur, l’État a enfin pris conscience du danger qui gangrène notre cité. Reste maintenant à connaître le périmètre de la mission, les moyens et les ordres reçues. C’est un premier pas que je salue ! Mais vigilance »Le 17 août dernier, la maire de Perpignan diffusait un communiqué dans lequel il enjoignait publiquement l’État à agir. « À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle.

Je demande donc au Ministre de l’Intérieur de prendre enfin la mesure de la gravité de la situation perpignanaise et de mettre en place les moyens nécessaires afin que Perpignan ne devienne pas la nouvelle plaque tournante des trafics de drogue du sud de la France ». Le premier magistrat de Perpignan semble avoir été entendu par le ministre de l’Intérieur. « L’État doit réinvestir ce quartier et contribuer à assurer la sécurité quotidienne de ses habitants. Des unités spécialisées doivent aussi être déployées afin de mener véritablement cette guerre contre la drogue qui pourrit une partie de Perpignan ».

Lire aussi notre article l Premier déplacement de Louis Aliot – Quand « Les Oiseaux » ne se cachent plus pour dealer

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

Une unité de forces mobiles pour quoi faire ?

Selon Damien Albanell, officier de police judiciaire et secrétaire départemental du syndicat de police FPIP66, (Fédération professionnelle indépendante de la police), il s’agirait d’une compagnie de CRS qui serait affectée à Perpignan de manière provisoire. « Ce n’est pas un renfort à plein temps qui arrive, c’est du renfort mobile qui va rester là 3 semaines, peut-être un mois et demi, mais pas plus. Alors oui, ça va faire de la présence dans les rues, mais tant que l’on ne renforcera pas les effectifs des OPJ, on n’apportera pas de réponse pérenne au problème du trafic de drogue dans notre ville ».

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances