fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Pol’Hebdo du 4 Février l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

Pol’Hebdo du 4 Février l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

Panneaux d'affichage Presidentielles 2017-4191709

Article mis à jour le 4 février 2022 à 07:44

Au programme du Pol’Hebdo de cette semaine, déjà 16 parrainages locaux pour les candidats à la présidentielle. L’éventuel changement de nom du département fait déjà débat. Côté Présidentielle, le référent ruralité de Valérie Pécresse tient une réunion publique dans le département et EELV organise un café-débat. Enfin, Robert Vila Président de Perpignan-Métropole supprime les délégations de son premier vice-président, Alain Ferrand incarcéré depuis le 25 janvier.

♦ Déjà 16 parrainages reçus depuis les Pyrénées-Orientales

Dans les Pyrénées-Orientales, au 3 février, déjà 16 élus ont signifié leur parrainage. Les élus admis à parrainer un candidat sont les maires, les conseillers départementaux et régionaux ainsi que les parlementaires, soit 279 pour notre seul département des Pyrénées-Orientales. Le site du Conseil constitutionnel publiera la liste des parrainages tous les mardis et jeudis sur le site dédié à l’élection présidentielle 2022.

Le Président Emmanuel Macron, non encore candidat à sa réélection, recueille déjà 5 parrainages. Deux des 3 députés En Marche, Laurence Gayte et Sébastien Cazenove ont déjà adressé leur soutien à Emmanuel Macron. Ainsi que les maires de Mont-Louis (Joëlle Cordelette), et de Baho (Patrick Not). La conseillère départementale Isabelle de Noell-Marchesan. Seulement trois jours après l’ouverture par le Conseil constitutionnel du recueil des parrainages, Emmanuel Macron a déjà dépassé les 500 signatures lui permettant de se présenter à l’élection présidentielle.
Au 3 février, le Conseil constitutionnel comptabilise 529 parrainages en faveur d’Emmanuel Macron.

Valérie Pécresse, candidate Les Républicains a recueilli au niveau national 324 parrainages, dont 1 seul d’une élue locale, Armande Barrère. Jean-Luc Mélenchon, candidat France Insoumise, recueille le parrainage de Chantal Calvet, maire de Fontpédrouse, 100 au niveau national. Nathalie Arthaud candidate Lutte Ouvrière recueille le parrainage de Philippe Xancho, maire de Saint-Jean-Lasseille, 138 au niveau national. Le maire de Perpignan Louis Aliot soutient, sans surprise Marine Le Pen. La candidate Rassemblement National recueille 35 parrainages au niveau national. Et enfin, le maire de la commune d’Arboussols soutient Éric Zemmour, qui au niveau national recueille 58 parrainages.

France, Perpignan, 2021-06-27. Illustration, special organisation of the polling stations in the town of Perpignan, both to respect the health rules related to the Covid-19 pandemic, but also to allow voting for the regional and departmental elections. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-06-27. Illustration, organisation speciale aux bureaux de vote de la ville de Perpignan, a la fois pour respecter les regles sanitaires liees a la pandemie Covid-19, mais aussi pour permettre le vote pour les elections regionales et departementales.. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Le candidat communiste Fabien Roussel recueille au total 159 parrainages, dont 4 venus d’élus de notre département. La conseillère départementale Lola Beuze, Patrick Cases, conseiller régional, ainsi que Daniel Aspe et Jean-André Magdalou, respectivement maires des communes d’Escaro et Alenya.La candidate socialiste, Anne Hidalgo comptabilise au niveau national 266 parrainages, dont 2 adressés par des élus locaux, Mathias Blanc (conseiller Départemental) et Éliane Jarycki (conseillère Régionale).

♦ Un nouveau nom pour les Pyrénées-Orientales ?

Election Hermeline Malherbe Conseil Départemental

Dernièrement, la Présidente du conseil Départemental a déclaré vouloir organiser une consultation pour changer le nom du département. Depuis l’annonce faite par Hermeline Malherbe, les déclarations des acteurs politiques se multiplient.

Le parti Unitat Catalana et EELV Pays Catalan prennent acte de « la volonté du Conseil départemental d’organiser une consultation sur le nom du département ». Les écologistes et les catalanistes rappellent qu’ils défendent cette démarche « depuis bien longtemps ». « Pour nous, le terme de Pays Catalan qui s’est imposé depuis quelques années a le mérite de le faire clairement. Nous demandons son adoption. Comme nous demandons, si la consultation se fait, que ses organisateurs s’en tiennent à une stricte neutralité ».

L’antenne locale du mouvement de droite, Osez La France prend également position sur le changement de nom annoncé du département. Osez la France 66 se dit « enthousiaste de cette initiative », mais se déclare « extrêmement vigilant sur le choix du nom ». Damien Albanell coordinateur du mouvement propose dès à présent un nouveau nom, « Pays Catalan – Fenouillèdes ». Une appellation qui selon Osez la France « paraît être le plus en adéquation avec notre territoire et notre identité ». Le coordinateur se propose d’ores et déjà de « contacter les autres partis politiques et mouvements associatifs pour « défendre » cette appellation ».

♦ Présidentielle l Le « référent agricole-ruralité » de Valérie Pécresse en visite dans les Pyrénées-Orientales

Pascal Coste président du Conseil Départemental corrézien est attendu ce 9 février pour présenter les propositions de la candidate. Le référent de Valérie Pécresse tiendra une réunion publique à Prades, Salle Gelcen 19, rue de l’Hospice à 19h30. Les priorités de Valérie Pécresse pour l’agriculture « visent à améliorer la compétitivité des agriculteurs ; assurer le renouvellement des générations avec notamment la suppression de la taxation des plus-values lors des cessions à un jeune ; réaliser un choc de simplification normative ; investir dans la recherche et l’innovation. Valérie Pécresse s’engage, concernant le revenu des agriculteurs, à réduire d’un tiers les cotisations vieillesse, à augmenter de 50% l’exonération sur le foncier non bâti, à exonérer de toute charge patronale les contrats d’apprentissage dans les entreprises de moins de 10 salariés ».

Valerie Pecresse - Perpignan - Octobre 2018
Archives Valerie Pecresse – Perpignan – Octobre 2018

> À lire : Zapping de l’actualité des Pyrénées-Orientales | Semaine du 3 février

♦ Présidentielle l Europe-Ecologie-Les Verts organise un café-débat à Perpignan

Ce jeudi 10 février, les écologistes invitent les citoyens à débattre sur l’état de la démocratie. Le comité local de soutien au candidat Yannick Jadot animera le débat. « Abstention, défiance vis-à-vis des politiques et de la politique, vote de rejet, notre démocratie ne va pas bien. Mais partout s’exprime aussi, de la part de nos concitoyens, le désir d’être mieux pris en compte, et de participer aux décisions collectives. Dans le cadre de la campagne de Yannick Jadot à l’élection présidentielle de 2022, les écologistes du Pays Catalan vous proposent de débattre et d’échanger sur l’état et sur le devenir souhaitable de la démocratie en France ». Le rendez-vous est fixé le 10 février à 18h30 au café l’Atmosphère, Place Rigaud. Plus d’information sur le groupe Facebook, Café des possibles « pour un big bang démocratique« .

Meeting Agnès Langevine Yannick Jadot Raphaël Glucksmann Méga Castillet Perpignan - Yves Jadot

> À lire : Pol’Hebdo 28 janvier l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

♦ Perpignan Métropole supprime les délégations d’Alain Ferrand, en prison depuis le 25 janvier

C’est lors du conseil de Perpignan Méditerranée Métropole qui s’est tenu ce lundi 31 janvier que le président Robert Vila s’est exprimé sur la situation de son premier vice-président Alain Ferrand. Pour rappel ce dernier dort en prison depuis le 25 janvier dernier pour non-respect de son contrôle judiciaire. Le président de PMM a voulu prendre de la hauteur, et ne pas se « laisser guider par la vox populi, les réseaux sociaux ou quelques journalistes aigris en mal de reconnaissance et qui ne font que jouer un rôle de toutou et retransmettre la voix de leur maître ». Robert Vila vise très clairement un ancien journaliste, ex-communicant pour des institutions locales dont PMM, animant aujourd’hui un blog politique.

Pour ce qui est d’Alain Ferrand, Robert Vila se refuse à commenter le fond de l’enquête. Et rappelle que jusque-là, et malgré ses contraintes judiciaires, Alain Ferrand restait disponible pour ses fonctions. Mais à ce jour, il ne peut plus exercer ses délégations au sein notamment de l’Agence de développement économique, ou de l’Office de tourisme communautaire. Robert Vila informe de la parution d’un décret à compter du 1er février afin de retirer les délégations d’Alain Ferrand. Quant à la première vice-présidence, Robert Vila précise que lors de la prochaine assemblée, les conseillers communautaires auront à voter afin de destituer ou pas Alain Ferrand de la 1ère vice-présidence de PMM.

> À lire : Le maire du Barcarès Alain Ferrand sera incarcéré aux Baumettes pour non-respect de son contrôle judiciaire

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances