fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Population des Pyrénées-Orientales | Un pic vers 2050 avant de diminuer

Population des Pyrénées-Orientales | Un pic vers 2050 avant de diminuer

Un pic vers 2050 de la population des Pyrénées-Orientales avant une diminution. Bébé avec son père et son grand-père.

Article mis à jour le 26 novembre 2022 à 07:35

Si les dernières tendances observées se poursuivaient, la France devrait compter 69,3 millions d’habitants en 2044. Elle diminuerait ensuite pour s’établir à 68,1 millions d’habitants en 2070, soit 1,1 million de plus qu’en 2018. Dans la région Occitanie, tous les départements ne verraient pas leur population augmenter de la même manière. Quid des Pyrénées-Orientales ?

Dans les 50 prochaines années, cette croissance devrait être beaucoup plus importante dans l’Hérault et la Haute-Garonne ; deux départements qui représenteraient à eux seuls 85% de l’évolution de la population régionale. 6,7 millions d’habitants devraient peupler l’Occitanie en 2070, soit 824.000 de plus qu’aujourd’hui. Un cas de figure exceptionnel au niveau national. Quelles sont les raisons à cette croissance ?

Une augmentation variable selon les départements : focus sur les Pyrénées-Orientales

La part de la progression des Pyrénées-Orientales au niveau régional est de 4,5% (le 3e meilleur taux). Le département passerait de 476.357 habitants en 2018 à 515.000 en 2050 puis 514.000 en 2070. Cela correspond à une croissance annuelle de 0,14% entre 2018 et 2070.

À partir de 2050, le département des Pyrénées-Orientales, tout comme le Gard, le Gers commencerait même à perdre des habitants. Si la croissance démographique devrait être plus soutenue en début de période dans les Pyrénées-Orientales que dans ces deux autres départements, tous trois atteindraient leur pic de population vers 2050. À partir de cette date et jusqu’en 2070, le département des Pyrénées-Orientales perdrait environ 1.000 habitants.

Dans les Pyrénées-Orientales, la part des seniors de 65 ans et plus progresserait le plus fortement, gagnant près de 13 points entre 2018 et 2070. En 2018, la part des 65 ans et plus sur le nombre total d’habitants était de 25,8%. Elle évoluerait à 36,3% en 2050 puis augmenterait de nouveau pour atteindre 38,3% en 2070. Ce chiffre classe le département avec la part la plus importante de seniors dans la région, derrière le Lot (42,3%), le Gers (40,2%), et l’Ariège (39,2%).


L’exception de l’Occitanie

Avec ses 6,7 millions d’habitants en 2070, la région Occitanie deviendrait la 3e région de France la plus peuplée, derrière l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes. C’est dans cette région que la population augmenterait le plus, à la fois en nombre et en taux de croissance. L’Occitanie gagnerait 824.000 habitants entre 2018 et 2070 ; bien plus que l’Auvergne-Rhône-Alpes et ses 660.000 habitants et les Pays de la Loire avec ses 430.000 habitants supplémentaires. En Occitanie, la population augmenterait en moyenne de 0,25% par an, soit le rythme de croissance le plus élevé en France métropolitaine. Viennent ensuite les Pays de la Loire (+0,21%) et la Corse (+0,18%).

Cependant, la croissance démographique devrait connaître un ralentissement au cours des années, passant de 0,52% par an entre 2018 et 2030 à 0,04% entre 2060 et 2070. L’excédent migratoire serait toujours suffisant pour compenser le déficit naturel. Mais après 2040, les arrivées seraient moins fréquentes ce qui conduirait à une stabilisation de l’excédent migratoire.

Population par département d’Occitanie en 2018 et projections en 2050 et 2070
Population par département d’Occitanie en 2018 et projections en 2050 et 2070 © Insee

Une forte présence de seniors en Occitanie

La croissance de la population dans la région Occitanie serait conjointe à une hausse du nombre de seniors (les 65 ans ou plus) qui augmenterait de 835.000 personnes d’ici 2070. Le nombre de 20-64 ans augmenterait également, mais de manière beaucoup plus faible (+85.000 habitants), tandis que celui des moins de 20 ans diminuerait (-96.000). Cela signifie qu’en 2070, le nombre de seniors représenterait 32% de la population en Occitanie, contre 22% en 2018. Un chiffre supérieur à la moyenne nationale de, respectivement 29% et 20%.

Part des 65 ans ou plus dans la population en 2070 (en %)
Part des 65 ans ou plus dans la population en 2070 (en %) © Insee

La progression importante des seniors jusqu’au milieu des années 2040, notamment des 75 ans et plus, s’explique en raison de l’avancée en âge des baby-boomers et de l’allongement de l’espérance de vie. Elle atteindrait 88,9 ans pour les femmes et 86,9 ans pour les hommes en 2070 (et continuerait de progresser puisque les personnes nées en 2022 dépasseraient les 90 ans). L’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes se réduirait. Il ne serait plus que de 2 ans en faveur des femmes en 2070, contre 5,6 ans en 2018. De ce fait, si seuls 33% des individus âgés de 85 ans et plus en Occitanie étaient des hommes en 2018, ils seraient 42% en 2070.

L’équilibre entre personnes âgées et jeunes va fortement se modifier en Occitanie pour deux raisons : l’augmentation du nombre de personnes âgées et la diminution du nombre d’enfants. En 2018, le nombre de seniors de 65 ans et plus était équivalent à celui des moins de 20 ans. En 2070, l’écart se creuse, avec 174 seniors pour 100 jeunes. Un déséquilibre bien plus important qu’au niveau national avec 143 seniors pour 100 jeunes. Toutefois, l’Occitanie resterait la 5e région de métropole la plus âgée en 2070. L’âge moyen des habitants dans la région serait de 48,4 ans en 2070, soit 5,7 ans de plus qu’en 2018.

Dépendance et seniors dans les Pyrénées-Orientales

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances