Restriction d’eau dans les Pyrénées-Orientales – Le Pays Catalan à sec

35 des 226 communes du département sont concernées par ces mesures pour préserver la ressource en eau. Philippe Chopin rappelle que la pluviométrie reste insuffisante et que ces mesures sont nécessaires. Elles pourraient même être prolongées au-delà du 31 octobre 2018 sans amélioration de la situation. Selon le Syndicat Mixte qui gère les Nappes de la Plaine du Roussillon, “l’automne et l’hiver 2017 ont été particulièrement déficitaire en pluviométrie”. Malgré une quantité de pluie trois fois supérieure à la norme au printemps 2018, le 1er juillet dernier, le niveau des nappes du département restait inférieur de 14,8% à la normale. Au delà de ces mesures, le préfet en appelle à “un comportement responsable en matière d’utilisation de l’eau notamment sur le sud du département où le bassin versant du Tech et des fleuves côtiers des Albères fait l’objet d’une vigilance accrue”. Philippe Chopin rappelle qu’en cas d’évolution défavorable, des mesures complémentaires pourraient rentrer en vigueur.

♦ Les interdictions pour préserver la ressource en eau

  • Prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée.
  • Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire et pour les organes liés à la sécurité.
  • Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.
  • Le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux.
  • Le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques.
  • l’arrosage des pelouses, des ronds-points, des espaces verts publics et privés et des jardins d’agrément à l’exception des jeunes plants de moins de trois ans sur demande expresse de dérogation.
  • L’arrosage des espaces sportifs de toute nature et des terrains de golf à l’exception des « greens et départs » et des terrains de sport (limités strictement aux aires de jeu des terrains principaux) dont l’arrosage est autorisé sur une plage de 4 h et toutefois interdit de 6 h à 20 h.
  • L’arrosage des jardins potagers de 8 h à 20 h.
  • L’usage des douches de plage.
  • Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel.
  • Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés.

La Préfecture précise que dans les communes concernées des campagnes de contrôle du respect de ces mesures seront régulièrement conduites.

Ces interdiction sont valables dans les communes de : Le Barcarès, Sainte-Marie, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles, Bages, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Cabestany, Caixas, Calmeille, Canohès, Corneilla-del- Vercol, Elne, Fourques, Llauro, Llupia, Montauriol, Montescot, Oms, Ortaffa, Passa, Pollestres, Ponteilla, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saint-Jean-Lasseille, Saleilles, Terrats, Théza, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.

Relire notre article sur l’érosion du littoral et les dangers du recul du trait de côte.

nunc nec Praesent mi, tempus velit,