fbpx

Le numérique et l’eau – Des canalisations surveillées comme le lait sur le feu

Alors que les vacances d’hiver battent leur plein, la ressource en eau des stations en haute montagne (mais pas que !) est un enjeu considérable. Cas pratique avec la gestion de l’eau à Font-Romeu où 200 compteurs “intelligents” ont été installés depuis 2013. Des installations bien loin de la polémique du compteur Linky. La fin d’une époque, celle où certains usagers laissaient ouvert en permanence leur robinet pour éviter que les canalisations ne soient endommagées par le gel

♦ Le numérique détecteur de fuite 

Jean-Pierre Hangouët, directeur métiers et performance de Suez Occitanie met l’accent sur la nécessité de sécuriser l’approvisionnement en eau. Autant en quantité qu’en qualité et dans toutes les conditions climatiques. L’ingénieur, intarissable quand il s’agit de parler du cycle de l’eau, sa qualité ou des milliers d’anecdotes sur le sujet rappelle :

“Il faut être capable de faire du on/off”. Évoquant la difficulté de passer du jour au lendemain de 3000 à 35.000 usagers qui s’attendent à consommer une eau de bonne qualité à la sortie du robinet. “Depuis les bureaux de Font-Romeu, mais aussi depuis notre centre Visio de Béziers, nous pouvons non seulement voir ce qui se passe sur le réseau mais aussi agir”. Il insiste sur l’importance d’agir rapidement pour éviter les fuites. “Le périmètre est quadrillé, fortement équipé de débitmètres*. Nous pouvons ainsi analyser et voir dans quel secteur se situe la surconsommation. En détectant et en réparant vite, on limite grandement les pertes d’eau”.

Un système complémentaire de ceux qui permettent de mesurer la quantité d’eau produite (au sortir de l’usine des Bouillouses) et la consommation (au robinet du client). “Ensuite, nous mettons en parallèle ces deux mesures, l’eau produite et l’eau consommée. Quand un écart significatif est inexpliqué, nous soupçonnons immédiatement une fuite“.

Située à 2000 m d’altitude, l’usine des Bouillouses peut se révéler difficile d’accès en conditions hivernales de haute montagne. Voire inaccessible lors d’épisodes de grands froids ou de tempêtes.

♦ Des compteurs connectés à Font-Romeu depuis 2013

Depuis 2011, les deux grands opérateurs de l’eau en France ont lancé une vaste opération d’installation de compteurs connectés. Contrairement aux polémiques nées du compteur EDF Linky, le déploiement de ces appareils qui mesurent notre consommation d’eau s’est déroulé sans opposition.

Nous avons interrogé Jean-Michel Coll, responsable de l’agence Suez de Font-Romeu ainsi que Jean-Louis Démelin, Grégoire Vallbona et Jean-Pierre Abel respectivement, maire de Font-Romeu, Egat et Bolquère. Ces trois communes sont réunies dans le Syndicat intercommunal d’eau de la Haute-Cerdagne qui gère la captation de l’eau du lac des Bouillouses et la distribution aux communes réunies en syndicat.

Les élus se disent particulièrement satisfaits de l’économie en eau apportée par l’usage du numérique, mais aussi de l’amélioration du service client. Ils évoquent l’incroyable avancée depuis l’époque, pas si lointaine, où certains usagers laissaient ouvert leur robinet pour éviter que les canalisations ne soient endommagées par le gel. Aujourd’hui avec une facturation au plus juste, les consommateurs a pris conscience de la valeur de l’eau.

♦ Dans les faits

Plusieurs actions ont permis de réduire le prélèvement de l’eau des Bouillouses à des fins de consommation domestique. Réduction de 1 million de m3 à 630.000 m3 par an.

  • Tout d’abord, il a fallu agir sur le réseau. Sur les onze kilomètres de canalisations qui séparent la retenue d’eau du lieu de consommation, huit ont été refaits à neuf pour une investissement de 1,8M€ précise Jean-Pierre Abel.
  • Le numérique est ensuite venu optimiser la production et la consommation afin de réduire la quantité d’eau prélevée.
  • Un système qui a aussi permis de mettre en place une facturation saisonnière pour encourager un usage vertueux de la ressource en eau. En clair, au plus fort de la saison, de juin à septembre, le prix de l’eau est incrémenté afin de dissuader des arrosages à outrance des espaces verts dans les résidences secondaires.
  • Depuis 2013, Font-Romeu est équipé de 200 compteurs.
  • Au niveau de la région, se sont 200.000 compteurs connectés installés par les équipes de Suez.

Jany Arnal, directrice régionale eau de Suez Occitanie d’insister : dans les zones où la télérelève a été déployée, c’est, par an, plus de 10% des usagers qui sont alertés pour une fuite”. Dès lors que l’usager est averti, il fait rapidement le nécessaire pour remédier à la fuite et ainsi éviter le gaspillage.

♦ Le compteur intelligent d’eau est-il comparable au compteur Linky ?

L’agence nationale des fréquences (ANFR), qui gère l’ensemble des fréquences radioélectriques en France, dans un communiqué de presse diffusé en 2016, analyse les différences. Une étude basée sur “des mesures d’exposition aux champs électromagnétiques créés par les compteurs communicants, qui permettent la télé-relève des consommations d’eau”.

“En pratique, le compteur d’eau n’émet pas la grande majorité du temps. La majeure partie des modules déployés sur le terrain sont programmés pour transmettre les données de consommation toutes les 6 heures. Ces trames sont composées d’une à trois impulsions très brèves de 120 ms”

Les compteurs d’eau communicants reposent sur une technologie différente de celle du compteur Linky. Ce dernier transmet des données par des courants porteurs en ligne (CPL), c’est-à-dire le long de câbles électriques : il n’est donc pas un émetteur radioélectrique. Le compteur d’eau Suez intègre en revanche un émetteur radio de faible puissance fonctionnant sur la fréquence 169 MHz. Cet émetteur transmet les index de consommation aux concentrateurs qui, généralement installés sur des points hauts, stockent ces données et les communiquent aux services de supervision par le réseau de téléphonie mobile existant.”

*Le débitmètre est un appareil qui mesure le débit de l’eau dans les canalisations sur lesquelles il est implanté

ipsum dictum quis, risus. id adipiscing efficitur. amet, odio