Retour vers le futur pour les cinémas | Les 3 étapes de la réouverture

FRANCE - REOPENING OF MOVIE THEATERS

Le retour dans les salles obscures se fera dès ce mercredi ; des salles limitées à 35% de leur capacité, des spectateurs masqués et sans pop-corn. Il n’en demeure pas moins qu’après 201 jours de fermeture, les cinéphiles trépignent d’impatience et pas qu’eux. Selon un sondage Médiamétrie du 11 mai, 8 Français sur 10 se disent prêts à retourner voir un film en salle.

Responsable du Méga Castillet à Perpignan, Frédéric Moya espère cette affluence et la perçoit déjà dans les demandes par téléphone ou par mail. Le point sur la rude concurrence à laquelle se livrent déjà les films, le calendrier d’un retour à la normale étalé sur 6 semaines, et l’arrivée de la technologie MX4D.

♦ Quid de la programmation ?

Selon Jonathan Salas, programmateur des cinémas Castillet, nous sommes dans une logique inverse de celle du premier confinement. L’été dernier, la situation était catastrophique au niveau des studios. Là, c’est vraiment l’inverse et c’est une chance pour les spectateurs”. En effet, contrairement au confinement du printemps 2020, les studios américains ont continué à produire des films. Conséquence ? L’offre de nouveauté est pléthorique pour les salles de cinéma françaises. Même si certains distributeurs comme Disney ont choisi de décaler les sorties de leurs blockbusters après le 9 juin pour bénéficier d’une jauge plus clémente et ne pas frustrer les fans de films d’action.

Parmi la programmation, des films dont l’exploitation a été interrompue : commeAdieu les cons d’Albert Dupontel ou des productions qui ont fait le choix d’attendre la réouverture des salles comme Mandibules de Quentin Dupieux. “Nous avons beaucoup de sorties et donc beaucoup de choix”. Le programmateur de citer également Envole-moide Christophe Barratier ou Falling de Viggo Mortensen.

À noter : le 30 mai à 16h, l’avant-première du film “L’oubli” en présence du réalisateur Fernando Trueba. À venir également le festival Télérama du 9 au 15 juin.

♦ Les films resteront-ils à l’affiche aussi longtemps ?

Avec plus de 400 longs-métrages en attente de diffusion, les cinémas vont être libres dans leur programmation hebdomadaire. Selon Jonathan Salas, les films ont traditionnellement entre 3 et 5 semaines pour trouver leur public. “C’est le public qui décide combien de temps reste un film à l’affiche. Mais effectivement, le temps pour chaque film pourrait être réduit d’une semaine. Ce sera vraiment du cas par cas”.

♦ Un retour très progressif à la “normale” dans les salles obscures ?

Première étape ce 19 mai : les salles pourront accueillir le public après 7 mois de fermeture ; et ce avec une jauge limitée à 35% de leur capacité habituelle. Sans oublier le couvre-feu rallongé à 21h. Les spectateurs devront laisser libres 2 sièges entre chaque groupe (composé au maximum de 6 personnes). Interdiction d’enlever son masque durant la projection ; et donc pas de consommation (confiserie ou boisson) en salle.

Dès le 9 juin, la jauge d’accueil sera portée à 65% ; avec 1 siège d’écart entre les groupes et un couvre-feu porté à 23h. Pour le moment, les autres conditions ne sont pas modifiées. À partir du 30 juin, fin des jauges et du couvre-feu.

Effet couvre-feu, durant la première étape de déconfinement, le nombre de séances est limité à 3 par jour. Avec une fin de projection à 20h30 pour permettre à tous de rejoindre son domicile en toute légalité. À partir du 9 juin, 4 séances par jour ; avant de reprendre les horaires habituels dès le 1er juillet.

♦ Perpignan se dote de la 1ère salle équipée MX4D en France

Afin de convaincre les spectateurs de revenir dans les salles après des mois de fermeture, le Méga Castillet de Perpignan a fait le choix d’investir dans la technologie ; et ainsi faire la différence avec les séances ciné à la maison. La promesse ? “Plonger encore plus le spectateur au cœur du film grâce à une mise en éveil sensorielle impressionnante”. Il s’agit aussi de convaincre le jeune public de choisir les sièges MX4D dotés de simulateurs sensoriels plutôt que Netflix ou tout autre visionnage en streaming.

Mais pas seulement… Selon le sondage de Médiamétrie, si les spectateurs ont hâte de s’installer dans les salles obscures, ils ne sont plus que 73 % à vouloir retourner au cinéma « aussi souvent qu’avant » ; et seulement 12 % « plus souvent qu’avant”.

FRANCE - FIRST MX4D MOVIE THEATER IN FRANCE

La salle MX4D devrait recevoir l’autorisation d’ouverture après le 19 mai, mais les responsables du cinéma avaient hâte d’en faire la démonstration à la presse. Au programme de la projection à sensation :

  • Une projection Laser et un son Dolby Atmos.
  • Synchronisés avec l’action à l’écran, les sièges sont dotés de simulateurs sensoriels. Équipés pour créer des souffles sur les jambes et dans le cou, ils simuleront, par exemple, le passage dans un champ de blé ou donneront l’effet d’une balle qui vous frôle.
  • L’équipement de la salle permettra de ressentir la fumée, la neige, le brouillard, la pluie, l’odeur du film, un nuage de bulles.
  • Des effets de lumières stroboscopiques.

Un investissement de 1 M€ qui impliquera un surcoût sur le ticket d’entrée de 6€ ; le prix de la place étant actuellement fixé à 10,80€. Parmi les premiers films qui pourraient bénéficier de cette nouvelle technologie : Fast and Furious 9, Conjuring 3.

// D’autres articles sur le 7e Art ?

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances