Revue de presse du 30 mai | Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

♦ Manifestations contre la censure de la Loi sur les langues régionales.

⊕ Le Monde / « S’attaquer au breton, c’est s’en prendre à la Bretagne » : élus et militants se mobilisent pour défendre les langues régionales

Après la censure de la loi Molac par le Conseil constitutionnel, qui avait été saisi par des parlementaires encouragés par Jean-Michel Blanquer, des dizaines de manifestations sont prévues samedi en Bretagne, mais aussi à Bastia, à Bayonne ou encore à Pau. […] Comme à Pau, Bayonne, Perpignan, Bastia et dans des dizaines de villes, le rassemblement breton dénoncera la « défiance jacobine » envers la loi sur la préservation et la promotion des langues régionales.

⊕ L’Express / Langues régionales: Castex commande une mission sur l’enseignement immersif

Paris – Jean Castex a annoncé mardi qu’il missionnait deux députés afin de « tirer toutes les conséquences » de la décision controversée du Conseil constitutionnel de censurer « l’enseignement immersif » en langues régionales, voté dans le cadre d’une proposition de loi à l’Assemblée. […] Elu des Pyrénées-orientales et lui-même locuteur en Catalan, M. Castex a assuré devant les députés qu’il n’y avait « pas d’opposition entre ces langues régionales et le français, langue de la République« . 

⊕ France Info / Langues régionales : de la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine, plusieurs manifestations pour défendre l’enseignement immersif

Plusieurs rassemblements sont organisés à travers le pays samedi, afin de dénoncer la censure récente, par le Conseil constitutionnel, de l' »enseignement immersif » des langues régionales. […] Samedi après-midi, plusieurs centaines de personnes étaient réunies place de Catalogne à Perpignan (Pyrénées-Orientales), afin elles aussi de défendre l’enseignement en langues régionales, rapporte France Bleu Roussillon. Des personnes ont pris la parole en catalan lors du rassemblement, relève la radio.

⊕ L’Express / Des milliers de manifestants pour défendre les langues régionales, Bretons et Basques particulièrement mobilisés

Les gens sont là parce qu’ils ont peur que les écoles associatives soient fermées. La décision du Conseil constitutionnel pourrait leur enlever tous leurs financements » et « remet en cause une méthode pédagogique utilisée depuis plus de 50 ans », a déclaré à l’AFP le député du Morbihan Paul Molac (Libertés et Territoires), présent parmi les 6.000 manifestants bretons à Guingamp (selon la préfecture, 10.000 selon les organisateurs). […] A Perpignan, un millier de Catalans ont aussi défilé au son des tambours, en brandissant des drapeaux « sang et or ». « On dirait qu’ils ne savent pas ce que c’est qu’une école immersive. Ils croient que l’on n’apprend pas le français », a déploré Elena Gual, directrice de l’école Arrels, école publique en immersion à Perpignan.  

⊕ Le Parisien / Langues régionales : des milliers de manifestants en France pour défendre l’enseignement immersif

Contestant la censure récente du Conseil constitutionnel, des rassemblements ont été organisés aux quatre coins du pays. Le président de la région Grand-Est a été enfariné. Les langues régionales mobilisent. Plusieurs rassemblements ont été organisés ce samedi un peu partout en France pour contester la censure par le Conseil constitutionnel d’une partie de la proposition de loi sur les langues régionales. […] Des centaines de manifestants ont également défilé à Bastia ou encore à Perpignan.

♦ Rassemblement National : après la purge, les transfuges.

⊕ Ouest France / ENQUÊTE. Ils se sont ralliés au Rassemblement national pour les régionales : qui sont-ils ?

Ils sont syndicalistes, universitaire, polytechnicien, énarque, ancien préfet, venus de la gauche et plus souvent de la droite… L’ex-Front national, qui cherche à se banaliser, met sur le devant de la scène ces ralliés. Des cas encore isolés. Pour l’instant. […] Mercredi 12 mai, sous le si grand soleil de Montpellier, l’ancien socialiste Frédéric Bort ne cache pas son plaisir de s’afficher avec ses nouveaux amis du RN. Sur la terrasse d’un restaurant proche du fleuve Lez, avec vue imprenable sur l’hôtel de région, Jean-Paul Garraud a convié la presse à découvrir sa nouvelle recrue, en compagnie du maire RN de Perpignan Louis Aliot.

♦ Quand la colonne des camionneurs hypothèque le train des primeurs.

⊕ L’Humanité / Perpignan- Rungis : le refus du train fantôme

Ce mardi, aux deux bouts de la ligne, la CGT appelle à la mobilisation pour la relance effective d’un train de fret indispensable, mis à l’arrêt en juillet 2019. Mickaël Meusnier ne s’est pas assis dans la cabine de conduite du Perpignan-Rungis depuis près de deux ans. En juillet 2019, l’unique train de fret transportant des produits périssables en France a effectué son dernier trajet. Officiellement, ce terminus n’est alors que « temporaire ». Mais depuis, inexorablement, la route a pris le relais du rail. Les milliers de poids lourds qui transportent désormais fruits et légumes frais depuis le marché Saint-Charles de Perpignan jusqu’à celui de Rungis hypothèquent un peu plus chaque jour la remise en service de la ligne.

⊕ Actu.FR / Pyrénées-Orientales. Mobilisation pour le retour du train des primeurs à Perpignan

Mardi 25 mai 2021, des membres de la CGT et des sympathisants de la cause sont venus de toute l’Occitanie pour demander le retour du train des primeurs sur les rails en 2021. Le rassemblement a eu lieu sur un ancien quai de chargement ferroviaire de l’entreprise Saint Charles à Perpignan.

♦ MT Systems, success story du laveur d’emballages plastiques.

⊕ Les Echos / MT Systems anticipe une forte réutilisation des emballages

Spécialiste du lavage de bacs réutilisables pour l’industrie agroalimentaire, le groupe MT Systems ouvre son capital au fonds de capital-investissement Capza. Il investit dans ses usines pour augmenter ses capacités de production et vise de nouveaux marchés comme l’automobile. Le recyclage est devenu sa seconde vie. MT Systems, ancien transporteur catalan de fruits et légumes, s’est fait laveur d’emballages plastiques il y a vingt-cinq ans. En 2020, le groupe, basé à Perpignan, et qui emploie 1.250 salariés dans six pays, a collecté, nettoyé, décontaminé, désinfecté et livré chez des producteurs et des expéditeurs plus de 700 millions de bacs. 

https://twitter.com/LesEchos/status/1396093117254807553

♦ L’USAP à quelques heures de la demi-finale de Pro D2.

⊕ Figaro Sport / Pro D2 : l’heure de vérité pour Perpignan et Vannes

A l’occasion des demi-finales de Pro D2, Perpignan et Vannes, deux clubs aux profils très différents, tenteront de confirmer à domicile, contre Oyonnax et Biarritz, leur domination de la saison régulière.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances