Revue de presse du 31 janvier | Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

19/01/2021, Perpignan, France, Centre vaccinal © Arnaud Le Vu / MiP

Parcourez notre revue de presse nationale (et pas que) publiée tous les dimanches. Un format Made In Perpignan ; les Pyrénées-Orientales sous le prisme des médias nationaux et étrangers.

♦ Le conseiller municipal « crudivore » des Pyrénées-Orientales préoccupe

⊕ L’Express / Thierry Casasnovas : le gourou des « crudivores » inquiète les autorités

Il fait l’objet de nombreux signalements auprès de la Miviludes et ambitionne de créer une école hors contrat. Portrait d’un homme à l’audience inquiétante, visé par une enquête judiciaire. L’air extérieur avoisine les moins trois degrés, l’eau de la rivière, à peine un degré. Les berges sont recouvertes de neige. Dans l’eau glacée jusqu’au cou, un homme sourit à la caméra. Seuls résonnent son souffle fort et le bruit des rapides. La promesse de la vidéo publiée le 15 janvier est belle : « Construire un mental fort et focalisé avec le froid. » 

♦ Un amendement de la député Laurence Gayte (3e circonscription)

⊕ Le Monde / Projet de loi « séparatisme » : les principaux amendements adoptés en commission

Après les débats en commission spéciale, le gouvernement arrive conforté devant l’Assemblée nationale. Le texte sera débattu dans l’hémicycle dès le 1er février. La commission spéciale de l’Assemblée nationale chargée d’examiner le projet de loi « confortant le respect des principes de la République » a achevé l’examen des 51 articles du texte, samedi 23 janvier. Le texte sera débattu par les députés dans l’hémicycle à partir du 1er février. Revue des principaux amendements parmi les 169 adoptés et des sujets les plus débattus. […] Certificats de virginité (article 16). Le projet punit d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende les professionnels de santé qui établissent un certificat de virginité. Un amendement de Laurence Gayte (LRM, Pyrénées-Orientales), adopté contre l’avis de Marlène Schiappa, prévoit qu’un examen réalisé en vue d’un certificat de virginité réalisé par une personne non membre du corps médical est qualifié de viol s’il y a pénétration et d’agression sexuelle s’il est réalisé sans pénétration.

♦ Fret, train jaune – Ça déraille

⊕ Ouest-France / Pourquoi le fret ferroviaire n’arrive-t-il pas à se relancer ?

L’appel à candidatures pour reprendre le «  train des primeurs  », entre Perpignan et Rungis, s’est achevé hier. Le fiasco de cette ligne illustre la difficulté du fret ferroviaire à enfin décoller. Un train symbolique. Le «  train des primeurs  », qui livrait fruits et légumes à Rungis en provenance de Perpignan, a été arrêté, faute de clients, et remplacé par des centaines de camions. Un repreneur doit être désigné prochainement. Son défi : rendre cette ligne rentable.

⊕ Les Echos / Cinq questions sur le train des primeurs, que le gouvernement espère relance

L’historique train des primeurs, acheminant fruits et légumes entre Perpignan et Rungis, est à l’arrêt depuis l’été 2019. L’Etat espère le remettre sur les rails. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé. Avec CQFD, les enjeux de cette mythique ligne de fret ferroviaire.

⊕ 20 Minutes / Pyrénées-Orientales : Le célèbre train jaune a déraillé, la ligne est provisoirement fermée

Le célèbre train jaune a déraillé ce lundi soir dans les Pyrénées-Orientales. Il était « en pleine descente » et effectuait « sa liaison au niveau de Fontpédrouse », indiquent sur Twitter les sapeurs-pompiers du département. Les secours sont intervenus pour prendre en charge le conducteur du train, ainsi que le contrôleur de la SNCF, qui ont été choqués par l’accident, rapporte France Bleu Roussillon. Ils étaient seuls dans le train.

♦ La grande évasion des loups d’Ecozonia

⊕ Le Parisien / La grande évasion des six loups lettons

Deux des loups arrivés samedi de Lettonie dans le futur parc animalier Ecozonia de Cases-de-Pènes (Pyrénées-Orientales) étaient toujours recherchés ce mardi soir. Deux ont été retrouvés et deux autres ont été abattus.

⊕ France Info / Pyrénées-Orientales : deux loups échappés d’un parc animalier ont été abattus

Après l’évasion de quatre loups du parc animalier Ecozonia, dans la commune de Cases de Pène (Pyrénées-Orientales) dimanche 24 janvier, deux loups ont été « abattus pour des raisons de sécurité », alors que deux autres sont toujours recherchés, précise mardi 26 janvier la préfecture des Pyrénées-Orientales dans un communiqué.

♦ Pas de prison au milieu des vignes de Rivesaltes ?

⊕ 20 Minutes / A Rivesaltes, les vignerons ne veulent pas d’une nouvelle prison

Des vignerons ont manifesté mercredi à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), pour protester contre le projet d’implantation d’une nouvelle prison, sur cette commune située près de Perpignan. « Ça risque de nuire à l’image de nos marques, l’appellation Rivesaltes, le muscat de Rivesaltes », affirme Brice Cassagnes, le président de la cave coopérative de la petite cité, dans le voisinage immédiat de la future deuxième prison du département.

♦ Le cinéma Mega Castillet investit sur le futur avec sa salle MX4D

⊕ Le Figaro / Construction de salles, modernisation… Le cinéma n’abandonne pas ses gros travaux

En France, malgré la pandémie, de nouveaux cinémas jaillissent un peu partout de terre. Les chantiers de modernisation sont légion. Les exploitants refusent de baisser les bras et misent sur […] « À Perpignan, il n’y a que 120 000 habitants, souligne le Catalan Jacques Font. A – premier confinement, j’ai voulu donner un signe fort et j’ai investi 800 000 euros pour modifier l’une des salles de mon Mega Castillet. Quand il rouvrira, les spectateurs découvriront les fauteuils Américains MX4D qui reproduisent les sensations du film avec vibrations, vent, odeurs, fumée, jets d’eau, brume. »

https://twitter.com/LenaLutaud/status/1354309904333484036

♦ La cantine solidaire du Miam Collectif refait parler d’elle

⊕ 20 Minutes / Perpignan : La cantine du Miam Collectif propose des menus végétariens avec des produits invendus

A Perpignan, le Miam Collectif propose des menus végétariens réalisés à partir de fruits et de légumes invendus récupérés auprès de magasins bio. Pendant l’épidémie, ce restaurant un peu particulier n’est ouvert qu’aux personnes en situation de précarité, mais les autres peuvent prendre les plats à emporter. Dans ce restaurant, le prix est libre : on laisse ce que l’on peut.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances