fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Loisirs » Transhumance | Une centaine de personnes mènent le bétail de Llívia aux Bouillouses

Transhumance | Une centaine de personnes mènent le bétail de Llívia aux Bouillouses

Transhumance Llivia

Article mis à jour le 9 juin 2022 à 18:40

Une centaine de personnes ont accompagné ce lundi 6 juin les chevaux et les juments qui passeront tout l’été dans les prairies des Bouillouses (Bulloses en catalan), entre la Haute Cerdagne et le Capcir, dans les Pyrénées-Orientales. Après une interruption de deux ans liée à la pandémie, la fête était de retour cette année avec, pour la première fois, la possibilité d’accompagner les vaches le temps d’un week-end. Cependant, le nombre de têtes de bétail a été réduit à environ 180. Les cinq éleveurs locaux ont en effet dû s’adapter à la réglementation sanitaire française sur la Rhinotrachéite Infectieuse Bovine et le virus de la diarrhée virale bovine pour pouvoir franchir cette frontière, ce qui a conduit à l’abattage de près de la moitié des animaux.

Photo © Albert Lijarcio pour ACN

// Lire aussi notre article : C’est l’histoire d’une vache catalane qui voulait passer l’été en France…

♦ La transhumance, une tradition désormais festive à Llívia

Si la tradition de la transhumance tient ses origines anciennes à Llívia (Cerdagne), elle s’est ouverte au public durant cette dernière décennie ; afin notamment qu’il prenne conscience de l’importance du secteur primaire. Selon le maire de cette commune de Cerdagne, Elies Nova, la concomitance avec le lundi de Pentecôte a contribué à ce que davantage de personnes se soient jointes à la fête. Le point de départ était fixé au parc de Sant Guillem au cœur même de l’enclave; d’où les presque quinze kilomètres ont été parcourus, avec un dénivelé d’environ 800 mètres, jusqu’aux Bouillouses. Ces alpages, situés à une altitude d’environ 2 000 mètres, appartiennent à la municipalité de Llívia et ont une superficie d’une quinzaine de kilomètres carrés.

En plus de l’accompagnement sur le chemin de la transhumance, ce moment de fête prévoyait un déjeuner fraternel auquel ont participé environ 300 personnes dixit le maire. Faire de la transhumance une fête valorisant à la fois le secteur agricole et celui du tourisme ? L’idée réjouit l’agriculteur Venanci Agustí pour qui l’initiative a été un « succès » ; tant pour mettre en valeur le travail effectué par les agriculteurs et les éleveurs dans la conservation de l’environnement que pour la nécessité d’une implication de tout un chacun.

// Lire aussi notre article : Départ de la transhumance des Mérens d’Argelès-sur-Mer vers Porté-Puymorens

♦ Llívia, une enclave espagnole régie par la réglementation sanitaire française

Pour rappel, située à l’intérieur du département français des Pyrénées-Orientales, plus exactement à 100 km environ à l’ouest de Perpignan, l’enclave hispanique de Llívia est située sur un territoire administré par l’État français et, par conséquent, est régie par les normes sanitaires en vigueur en France. Les producteurs ont donc dû s’adapter à cette réglementation française avec, en pratique, la transformation de Llívia en un « îlot de santé » où les éleveurs ont volontairement bénéficié d’un plan de prévention et de lutte soutenu par la Generalitat pour éradiquer la Rhinotrachéite Infectieuse Bovine (IBR) et le virus de la diarrhée virale bovine (BVD). Si Venanci Agustí fait clairement comprendre que ces virus n’affectent pas la consommation humaine, il reconnaît bien volontiers qu’ils interfèrent avec la production d’animaux.

La polémique est née au printemps 2021, lorsque les autorités françaises ont averti que seules les vaches avec un résultat IBR négatif et vaccinées pourraient traverser le territoire français pour atteindre les Bouillouses. L’argument de l’interdiction de passage des animaux a été avancé en application de la réglementation européenne qui empêche la mobilité des animaux d’élevage positifs à cette infection bien qu’ayant été préalablement vaccinés. Après les plaintes des agriculteurs, qui n’avaient été alertés à l’avance par aucune administration, une exception avait été faite pour un an considérant que le lieu d’arrivée était un terrain appartenant à la municipalité de Llívia et à condition que tous les spécimens soient vaccinés. Une histoire qui appartient désormais au passé vu le succès de cette transhumance version 2022.

Transhumance Llivia - Photo © Albert Lijarcio pour ACN
Transhumance Llivia – Photo © Albert Lijarcio pour ACN

// Lire aussi notre article : Guide | La 40e Fête de la musique dans les Pyrénées-Orientales

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

MiP via ACN