USAP, Dragons Catalans, Covid-19, Carles Puigdemont, Les Oiseaux | Débriefe moi la semaine

Carles Puigdemont meeting Perpignan Perpinya Catalogne Catalonia Catalunya Catalan independence independencia drapeau flag presos politics Consell per la Republica catalana manifestation llibertat

L’USAP obtient le relèvement de la jauge à 8.000 personnes pour le match contre Colomiers. Dans le même temps, les Dragons Catalans poursuivent leur succès story dans les médias. La Banque de France évoque un rebond de l’économie en Occitanie plus modéré qu’au mois de juin 2020. Le collectif des Oiseaux à Perpignan envisage de porter plainte contre l’État. Carles Puigdemont était ce jeudi soir à la maternité suisse d’Elne dans le cadre de l’université catalane d’été. Sans oublier le point Covid-19 pour les Pyrénées-Orientales.

Nos articles de la semaine :

♦ L’USAP obtient le relèvement de la jauge à 8.000 personnes pour le match contre Colomiers

Le 14 août dernier opposant l’équipe formation USAP aux “Barbarians” a permis à l’organisation et aux équipes techniques de roder les protocoles sanitaires et jauger le comportement des quelques centaines de supporters présents. Souligné par le club, “ce comportement exemplaire” des supporters a facilité la décision de la Préfecture.

En effet, conjointement à l’interdiction des événements regroupant plus de 5.000 personnes jusqu’à la fin du mois d’octobre, les autorités ont laissé toute latitude aux préfets d’y déroger au cas par cas. Le préfet des Pyrénées-Orientales a donc autorisé un relèvement de la jauge des spectateurs pour le match contre Colomiers du 21 août au stade Aimé Giral. Ce vendredi, 8.000 supporters applaudiront les équipes de l’USAP et de Colomiers pour un nouveau match amical.

Le relèvement de cette jauge a mis le club de rugby à XV sous les projecteurs de l’ensemble du sport français. En effet, cette confrontation est le premier événement sportif à pouvoir accueillir plus de 5.000 spectateurs. À tel point que Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l’équipe de France, a taclé dans un tweet les supporters de foot.

“Aucun stade de foot n’aura le droit à plus de 5000 spectateurs. En revanche à Perpignan un match de rugby pourra en avoir 8000 . Le préfet de région joue au rugby ? Non les supporters sont plus respectueux des règles de distanciation. Bel exemple à suivre pour les footeux.”

♦ Le rugby à XIII poursuit sa succès story dans les médias 

Après plusieurs victoires retentissantes depuis le début de reprise du championnat anglais, les Dragons Catalans se félicitent de la couverture médiatique de leurs matchs. “Jamais les Dragons n’ont autant été diffusés sur des chaînes TV nationales, de manière si condensée et à répétition”. Pour le club de rugby à XIII, c’est la place laissée vacante par l’absence des championnats de football et de rugby qui explique en partie ce succès.

⊕ Couverture télé des matchs des Dragons au mois d’août 2020 :

  • 4 matchs en direct sur Sky Sports
  • 1 match en direct sur la BBC
  • 4 matchs en direct ou différé sur L’Équipe TV

Au-delà de la présence des caméras, c’est aussi les audiences qui sont bonnes. “Les audiences officielles de la Chaîne l’Equipe, leur total cumulé des 3 chaînes sur le mois d’août dépassera largement le million de téléspectateurs. La première rencontre vs St Helens, et malgré la défaite, avait déjà séduit une moyenne de près de 200.000 téléspectateurs anglais et un pic à 250.000 sur Sky Sports”.

Christophe Levy, Directeur Commercial du club, déclarait : « En plus de nos excellents résultats sportifs, les signaux médiatiques sont tous au vert. […] La médiatisation TV des Dragons est tout simplement extraordinaire pendant ce mois d’août.[…]  

La valorisation de notre territoire via l’exposition de nos sponsors Maillot (la Ville de Perpignan, le Département des Pyrénées-Orientales et la marque Sud de France de la Région Occitanie) est unique en Angleterre et en France, sur des chaînes publiques nationales. Le retour sportif et médiatique du mois d’août est au-delà de nos espérances. Le cadeau est magnifique et j’espère que cela va durer pour la reprise à Perpignan en septembre. »

♦ La Banque de France évoque un rebond de l’économie en Occitanie plus modéré qu’au mois de juin 2020

En juillet, le rebond de l’activité industrielle et des services marchands s’est poursuivi à un rythme plus modéré dans la majorité des secteurs. Le secteur de l’aéronautique reste quant à lui en difficulté. Malgré un plan de soutien de la filière, les incertitudes liées à la crise sanitaire et au rebond du Covid-19 entraînent “une nouvelle contraction de sa production”.

La banque de France prévoit pour le mois d’août 2020 une nouvelle inflexion de “la production industrielle régionale” ; alors que “les courants d’affaires des services marchands se consolideront”. L’activité touristique a retrouvé “un certain dynamisme” selon les experts de la Banque de France. En effet, malgré une réouverture très tardive des établissements, l’absence des visiteurs étrangers a été en partie compensée par la présence des touristes français. Ce qui a permis, dans notre région, de réduire l’impact de la crise sanitaire.

Selon les chefs d’entreprise interrogés, l’activité continue de se redresser en juillet ; dans l’industrie comme dans les services et le bâtiment.

Mais le rythme est moins rapide que le mois précédent précise les experts de la Banque de France. “L’activité demeure dans l’ensemble significativement en deçà de son niveau d’avant-crise ; mais avec une forte hétérogénéité entre les secteurs. Les perspectives pour le mois d’août font ressortir une stabilité ou une légère progression de l’activité”.

Les indicateurs montrent que le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics a diminué au 2e trimestre. Et ce en raison de l’arrêt de nombreux chantiers au pic de la crise sanitaire et d’une reprise progressive en mai. Néanmoins, la visibilité des carnets s’est toutefois améliorée ; sans impact sur l’effectif pour le moment. La Banque de France prévoit que la production du secteur augmentera au 3e trimestre ; avec cette fois-ci un impact sur l’emploi, mais le plus souvent avec recours à l’intérim plutôt qu’à l’emploi durable.

♦ Point Covid-19 dans les Pyrénées-Orientales 

Cette fin du mois d’août voit une recrudescence du Coronavirus. En France, le virus continue à toucher de plus en plus de personnes ; 4.700 nouveaux cas de la maladie en 24h. En Espagne, déjà durement impactée durant le pic de l’épidémie, près de 4.000 cas positifs ont été recensés. Dans la Région Occitanie, 208 nouveaux cas de Covid-19 ont été révélés. Et même si les cas se révèlent bien moins graves qu’en février ou mars, les services de santé n’en demeurent pas moins particulièrement vigilants ; en appelant notamment au strict respect des gestes barrières.

Dans les Pyrénées-Orientales, un nouveau décès lié au Covid-19 est à déplorer ; portant à 35 le nombre de personnes décédées du Coronavirus à l’hôpital depuis le début de la pandémie. Le 19 août, 6 personnes se trouvaient dans l’aile Covid de l’hôpital de Perpignan, dont 1 dans le service de réanimation.

⊕ Pour tenter d’endiguer la progression, la Préfecture a pris un arrêté rendant obligatoire le port du masque en extérieur.

Après les communes du Barcarès, Argelès-sur-Mer, Perpignan ou Collioure, ce sont désormais les communes de Sainte-Marie-la-Mer et Banyuls-sur-mer qui imposent le port du masque ; et ce sur une partie de leurs rues à partir du 18 août et au moins jusqu’au 15 septembre.

Les autorités de santé encouragent également toute personne qui aurait pu être en contact avec le virus à se faire tester. Une carte interactive de la Région Occitanie est disponible pour connaître les laboratoires habilités à tester ceux qui le souhaitent. L’hôpital de Perpignan organise régulièrement des tests mobiles sur le terrain. Le dernier en date a eu lieu ce 17 août sur le site de Paulilles.

♦ Le collectif des Oiseaux envisage de porter plainte contre l’État

Les propriétaires de ce quartier situé au nord de Perpignan constitués en collectif somment la Préfecture de réagir à leurs nombreuses interpellations. En effet, depuis 2015, le collectif des oiseaux a alerté à de nombreuses reprises les différents intervenants (Préfecture, ville, département) sans résultats probants pour le moment.

Dans son dernier communiqué de presse, les riverains et propriétaires accusent la Préfecture et les services de l’Etat d’immobilisme pour leur quartier.

Comment rester inactif lorsqu’un Syndic et des membres d’un Conseil Syndical se font menacer par des armes mêmes factices lors d’une visite à la Résidence Hérédia le 15 juillet dernier. Si l’État n’est pas capable d’assurer la sécurité au quotidien, la Préfecture et le Député auraient pu se rapprocher des victimes pour apporter un soutien et proposer des solutions afin que cela ne se reproduise plus. Il est vrai que la presse n’a pas relayé ces faits. Il n’était donc pas nécessaire de s’afficher aux côtés des victimes !!!”.

Le collectif fait ici référence à la dernière communication de la Préfecture sur le sujet ; un communiqué intervenu suite à plusieurs articles parus dans la presse locale.

L’action de l’État dans le domaine de la sécurité est de plus en plus contestée.

Excédés par le manque de résultats, des citoyens n’hésitent plus à porter leur courroux devant les tribunaux. Comme dans les Bouches-du-Rhône où des riverains ont réussi à faire condamner l’État pour “faute” dans le cadre de nuisances liées aux rodéos nocturnes. L’arrêt du 3 août rendu par le tribunal condamne l’État à verser 10.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal estime que le préfet a pris des « mesures insuffisantes pour restaurer la tranquillité publique dans ces lieux concernés par le déroulement régulier de rodéos motorisés ».

Alors que le nouveau préfet, Étienne Stoskopf est attendu dès le 24 août, le dossier des Oiseaux pourrait être pour ce dernier l’un des plus urgents à régler.

♦ Carles Puigdemont à la maternité suisse d’Elne

Il déclarait son « immense honneur, une satisfaction indescriptible de pouvoir être à la maison. Parce que oui, ici c’est chez nous. Ici, nous sommes en Pays Catalan, en Catalogne ».

Devant la maternité d’Elne, et des militants réunis pour soutenir les personnalités emprisonnées suite au référendum de 2017, Carles Puigdemont déclarait « se sentir mieux en traversant la frontière du Pays Catalan ». Une frontière symbolique au niveau de Salses symbolisée par une arche visible depuis l’Autoroute A9. « En voyant ces paysages, ces lumières », il déclare s’être senti « différent, à la maison ». 

Dans son allocution, Carles Puigdemont a remercié la persévérance des personnes présentes ; dont le représentant en Catalogne Nord de la délégation du Conseil pour la République catalane. Il a également salué les militants pour leur loyauté et leur solidarité ; des solidarités qui font « barrage aux différents visages du fascisme ». Carles Puigdemont rappelait l’histoire de la maternité d’Elne qui a permis de faire naître près de 600 enfants mis ainsi à l’abri grâce au courage d’une institutrice durant la guerre d’Espagne, la Retirada et la seconde guerre mondiale. Pour Carles Puigdemont, ce travail fut un exercice de « solidarité, de fraternité, de républicanisme. Un travail qui a consisté à aider, à sauver des vies, à respecter les droits de l’Homme ».

Carles Puigdemont est dans les Pyrénées-Orientales dans le cadre de l’université catalane d’été qui se tient à Prades. Il tient une conférence en ligne et hors public intitulée « Indépendance désactivée ? ». La conférence est diffusée sur le compte Youtube de l’Université Catalane d’Eté.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances