Zapping de l’actualité des Pyrénées-Orientales | 30 septembre

France, Perpignan, 2021–09-03. Illustration, Visitors and festival-goers browse the exhibitions in the Convent of the Minimes, one of the nine venues of the Visa Pour L'Image photojournalism festival, which takes place every year in the first three weeks of September. The sanitary measures and the sanitary pass are applied again in 2021 for the 33rd edition. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas. France, Perpignan, 2021–09-03. Illustration, des visiteurs et festivaliers parcourent les expositions du couvent des Minimes, un des 9 lieux du festival de photojournalisme Visa Pour L Image qui se deroule chaque annee les 3 premieres semaines de septembre. Les mesures sanitaires et le pass sanitaire s appliquent a nouveau en 2021 pour la 33e edition. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ Focus : Le festival Visa pour l’Image piégé par un de ses photojournalistes

Incroyable histoire de Fakenews lors du dernier festival Visa Pour l’Image.

Au-delà des expositions des photojournalistes du couvent des Minimes ou de l’église des Dominicains, ce festival organise également des projections chaque soir de la première semaine au Campo Santo. Que projette-t-on lors de ces soirées ? Aussi bien des images du jour, que des retrospectives des mois écoulés, ou de nombreux reportages autour de sujets très variés. Par exemple, l’invasion du Capitole, la crise au Liban ou la destruction de la forêt amazonienne.

Mercredi 1er septembre, le festival a projeté le travail de Jonas Bendiksen autour de son livre intitulé The Book Of Veles ; Vélès étant le nom d’une ville de Macédoine connue pour être une véritable usine à fausses informations.

La surprenante révélation faite la semaine dernière par Jonas Bendiksen le photographe de l’agence Magnum ?

Tout était faux ou presque… L’histoire selon laquelle Vélès est un centre de production de “fake news” est vraie. Mais les personnages du reportage étaient des avatars achetés sur Internet, et le texte a été entièrement écrit par une intelligence artificielle. Le photographe s’est bel et bien rendu sur place en Macédoine mais n’a photographié que des lieux vides. Il a ensuite ajouté des personnages virtuels via Photoshop.

Pour Jonas Bendiksen, cette supercherie est une thérapie de choc. Selon lui, « le monde de la photo documentaire va être confronté à un tsunami de “fake” ; et il faut trouver des parades, qu’elles soient humaines ou technologiques. »

Les organisateurs du festival s’expliquent. Passée la sidération de cette annonce, le directeur de Visa, Jean-François Leroy, a présenté ses excuses au public du Campo Santo sur Twitter. Selon ses propos :  « Aucun système n’est parfait. Cela est valable pour chaque chaîne de télévision, chaque quotidien et il ne saurait en être autrement pour Visa pour l’image ».

Dans son message, Jean François Leroy a balayé d’un revers de la main la méthode utilisée par le photographe – qui semble avoir fait mouche – pour conserver le fond du sujet. Le directeur tire comme morale de cette histoire : « nous avons l’obligation de préparer les esprits à la guerre à venir ; celle contre les Fake News ».

France, Perpignan, 2021–09-03. Illustration, Visitors and festival-goers browse the exhibitions in the Convent of the Minimes, one of the nine venues of the Visa Pour L'Image photojournalism festival, which takes place every year in the first three weeks of September. The sanitary measures and the sanitary pass are applied again in 2021 for the 33rd edition. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas. France, Perpignan, 2021–09-03. Illustration, des visiteurs et festivaliers parcourent les expositions du couvent des Minimes, un des 9 lieux du festival de photojournalisme Visa Pour L Image qui se deroule chaque annee les 3 premieres semaines de septembre. Les mesures sanitaires et le pass sanitaire s appliquent a nouveau en 2021 pour la 33e edition. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ Actif : un outil régional d’économie circulaire au service des collectivités et des entreprises

L’Écologie Industrielle et Territoriale (EIT) repose sur une approche pragmatique posant en diagnostic : à l’échelle d’un territoire donné (zone industrielle, agglomération, département…), et quel que soit son secteur d’activité, chaque entreprise peut réduire son impact environnemental en optimisant ses flux matières, énergies, personnes… L’EIT vise à « recenser les flux entre entreprises d’un territoire pour identifier et développer des synergies industrielles, initier la mutualisation de moyens et de services ainsi que le partage d’infrastructures. »

Afin de favoriser cette mise en relation et ce partage de ressources entre entreprises d’un même territoire, le réseau des CCI d’Occitanie fait évoluer son outil Actif en permettant désormais aux entreprises de créer directement des annonces pour proposer ou rechercher des ressources en excès (matériaux, ressources humaines, processus industriels, entrepôts…). Cette nouvelle version de l’outil sera présentée lors du salon Pollutec le 12 octobre prochain.
Plus d’infos : https://www.occitanie.cci.fr/article/actif

Images d'archives - Train Primeurs août 2019

♦ Un manque d’intérêt pour les tiers lieux dans les Pyrénées-Orientales ?

Du 4 au 9 octobre prochains, les tiers-lieux labellisés de la Région Occitanie ouvriront leurs portes aux télétravailleurs, indépendants, entreprises; ainsi qu’à tout citoyen désirant utiliser les nouveaux outils numériques. Au programme ? Des journées de co-working et de télétravail offertes, des ateliers pour découvrir la fabrication numérique, des moments de convivialité, une soirée des « makers » etc.

Tous les départements de l’Occitanie participeront à cet évènement… sauf les Pyrénées-Orientales. Pire, quand on regarde la carte des 122 tiers-lieux ayant reçu la labellisation en Occitanie, seuls 2 se trouvent dans le département.

Depuis 2018, la Région Occitanie labellise des tiers-lieux, qui bénéficient ainsi d’actions et d’animations, dans le cadre d’un réseau régional : le RésO Tiers-Lieux by AD’OCC. Ces lieux sont répartis en trois types : les espaces de travail collaboratif, les fablabs et les espaces de médiation numérique.

Des lieux dans « l’air du temps ». Dixit AD’OCC, « depuis les restrictions sanitaires, le télétravail a pris de l’ampleur et est devenu une habitude de travail pour bon nombre de salariés et d’indépendants. Les tiers-lieux se sont ainsi rendus incontournables pour retrouver une émulsion sociale dans un espace collaboratif et animé en représentant le « vivre et travailler autrement » que beaucoup de travailleurs recherchent. »

♦ Les jardins partagés s’enracinent dans les Pyrénées-Orientales

Plus de 300 lauréats de la mesure « Jardins partagés » du plan France Relance ont été sélectionnés depuis son lancement fin mars ; un soutien au développement de l’agriculture urbaine. Dotée de 17 millions d’euros, elle accompagne aussi bien des collectivités, des associations et des bailleurs sociaux dans la réalisation de leur projet.

Comme, nous l’évoquions fin juillet, dans les Pyrénées-Orientales, 5 projets avaient reçu le soutien de l’État avant l’été ; des initiatives nées à Céret, Canet-en-Roussillon, Vinça, Serralongue, ou encore Pézilla-la-rivière.

3 nouveaux lauréats sont désormais soutenus par cette mesure : Bompas, Bourg-Madame, et l’association Les Jardins Familiaux de Sant Joan. La 3e tranche des jardins familiaux de Canet en Roussillon a été récemment inaugurée. Plus de 100 familles canétoises cultivent ces terres pour produire leurs fruits et légumes dans un esprit de partage et de solidarité.
L’appel à projet est ouvert jusqu’au 15 octobre 2021 pour soutenir les initiatives locales. Un cofinancement jusqu’à 80 % du coût total du projet pourra être accordé aux dossiers lauréats. Plus d’informations : https://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/.

♦ Chiffres : en juillet, le nombre d’allocataires du RSA remonte légèrement en France

Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), le tableau de suivi des prestations de solidarité « met en évidence un léger rebond des effectifs du revenu de solidarité active (RSA) en juillet 2021 ; après la diminution observée depuis décembre 2020. Il confirme en revanche la baisse des effectifs de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), amorcée fin 2020 après la forte hausse générée par la crise sanitaire, et la progression du nombre de bénéficiaires de la Garantie jeunes.« 

Fin juillet 2021, 1,95 million de foyers perçoivent le RSA en France. Fin juin 2021, le nombre d’allocataires de l’ASS indemnisés s’élève à 307.000 personnes. Après une diminution continue depuis 2015, interrompue par le premier confinement, les effectifs de l’ASS ont fortement augmenté entre mai et septembre 2020 avant de baisser chaque mois depuis octobre.
Fin juin 2021, 123.200 jeunes bénéficaient d’un accompagnement dans le cadre de la Garantie jeunes ; contre 79.300 un an auparavant.

Archives Perpignan France 07-04-2020 Distribution colis alimentaire pauvreté précarité Secours Populaire Conseil Départemental Pyrénées-Orientales © Arnaud Le Vu / MiP / APM

♦ Chantier participatif aux cabanes du Pla Guillem dans le massif du Canigó

Depuis 2015, le Syndicat mixte Canigó Grand Site organise des chantiers participatifs sur le massif du Canigó ; chantiers destinés à réaliser ensemble des petits travaux d’entretien et ainsi participer à la préservation de la montagne sacrée des Catalans.

Le 16 octobre 2021, le syndicat vous convie à une journée de chantier pour :
– la finalisation et l’amélioration de la cabane de Bouccacers.
– le rafraîchissement du refuge non gardé du Pla Guillem.

Cette journée conviviale est organisée en partenariat avec les mairies de Prats-de-Mollo et Casteil, les Réserves naturelles de Prats-de-Mollo et de Py ainsi que de l’ONF, de l’association Mountain Wilderness et les représentants pastoraux concernés.

Pour celles et ceux qui souhaitent participer, le Syndicat recrute des bénévoles ; une vingtaine de volontaires sont recherchés (inscription obligatoire).
D’un point de vue pratique, deux départs sont organisés :
– de Casteil : rendez-vous au parking à l’entrée du village de Casteil à 6h30 pour covoiturer puis marcher jusqu’aux cabanes.
– de Prats-de-Mollo : rendez-vous au parking du Foirail à 7h00 pour covoiturer vers le Coll de la Regina puis marcher jusqu’aux cabanes.

La fin du chantier est estimée aux alentours de 18h00. Pique-nique, gants, outils et fournitures offerts par le Syndicat mixte Canigó. Attention, chantier en altitude ; veillez à avoir une bonne condition physique. Inscription et informations supplémentaires : au 04.68.96.45.86 ou contact@canigo-grandsite.fr.

12/01/2021, Perpignan, France, Lever du jour sur le Canigou © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2021

Dans un communiqué de presse, celle que surnomme l’agglo rappelle que « compte plusieurs sites naturels, trois fleuves côtiers et de multiples cours d’eau qui constituent des haltes importantes sur le parcours des oiseaux migrateurs.« 

Cette année, Perpignan Méditerranée Métropole s’associe avec Girona et Lleida, partenaires du programme transfrontalier Interreg POCTEFA TTFS, à cette journée de sensibilisation.

PMM invite les habitants « à se reconnecter à la nature en écoutant et en observant activement les oiseaux ; en vous promenant le long des fleuves Tet et Agly, au lac des Bosigues de Saint Feliu d’Avall, au lac du Moulin et à la zone ornithologique du Soler, au lac de Villeneuve de la Raho, à l’étang et la pinède du Barcarès ou encore à l’étang de Canet-en-Roussillon/Saint-Nazaire. »
« À vélo ou à pied, munis de jumelles et appareils photos, observez le monde des oiseaux, laissez-vous imprégner de cette diversité pour mieux la respecter et la protéger. »

♦ L’Établissement Français du Sang appelle à un sursaut national de la population

Dans les Pyrénées-Orientales comme en France, les réserves de sang, affaiblies par la crise sanitaire, ont atteint un niveau dangereusement critique ; impliquant notamment un risque d’annulation d’interventions chirurgicales programmées.
L’EFS accueillera tous les donneurs dans les trois prochaines semaines, y compris ceux qui se présenteront sans rendez-vous. Les collectes de sang seront exceptionnellement renforcées ou étendues partout où cela est possible ; tant dans les maisons du don que les collectes mobiles. 

– Même sans RDV à la maison du sang de Perpignan ;
– Prendre RDV par mail Dondusangpm@efs.sante.fr ou au 0 800 972 100 ;
– Les collectes en Occitanie : https://mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr/liste/collectes?region=15.

Pour rappel : le passe sanitaire n’est pas nécessaire pour donner son sang ; et il est possible de donner son sang après une injection de vaccin contre la Covid-19 (sans aucun délai d’ajournement à respecter).

♦ Restos du Cœur : collecte départementale le 9 octobre dans 71 magasins

Cette année encore avant le lancement de la 37e Campagne d’hiver qui débute le lundi 22 novembre 2021, les Restos du Cœur une collecte départementale le Samedi 09 octobre 2021 dans 71 magasins de notre département.

« L’organisation demande plusieurs mois de préparation : prospection des magasins, logistique, communication et surtout recrutement d’un maximum de bénévoles pour pouvoir couvrir un maximum de magasins ! »

« La Collecte est avant tout un moment de partage et de générosité, entre bénévoles Restos, bénévoles d’un jour, équipes magasins et donateurs particuliers » dixit Béatrice Pansa, Présidente Départementale des Restos.

28/04/2020, Perpignan, France, Restos du coeur distribution colis alimentaire pauvreté précarité, solidarité Dragons Catalans Coronavirus © Arnaud Le Vu / MiP / APM
28/04/2020, Perpignan, Restos du coeur distribution colis alimentaire © Arnaud Le Vu / MiP

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances