Guide Pratique | Le Festival International de photojournalisme Visa 2021

France, Perpignan, 2021-08-19. Illustration, installation of banners, posters and signs for the 33rd Visa pour l Image festival in Perpignan. With one week to go before the 2021 edition, the municipal and festival teams are busy setting up the communication for the famous photojournalism festival. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

Ce 28 août débute la 33e édition du festival international de photojournalisme Visa pour l’Image. Au programme de Visa 2021, 25 expositions, 6 soirées de projections ou des rencontres avec des professionnels. Du 28 août au 29 septembre, la ville de Perpignan va vibrer au rythme des images d’actualité captées par les photojournalistes du monde entier. Entrée libre et gratuite pour tous, pass sanitaire obligatoire.

♦ 25 expositions ouvertes au grand public de 10h à 20h

Entrée libre, tous les jours de 10h à 20h, du 28 août au 12 septembre, ainsi que le week-end du 18 et 19 septembre 2021. Le Couvent des Minimes sera accessible le week-end du 25 et 26 septembre de 10h à 20h.

Comme chaque année, c’est le Couvent des Minimes qui accueille le plus grand nombre d’expositions. 15 photoreportages dont les rétrospectives du photographe animalier Vincent Munier ou celle Eric Bouvet “1981-2021 : 40 ans de photographie – Hors cadres”.

L’Église des Dominicains dévoile 4 expositions ; dont le superbe travail de Brian Skerry pour National Géographic : “Les secrets des baleines”, ou encore, le reportage de Guillaume Herbaut pour l’agence Vu sobrement inutilité “La Ve consacré à la VRépublique française depuis sa constitution en 1958 à nos jours. Certains photographes seront présents et disponibles pour commenter leur travail et répondre aux questions sur le lieu même de leur exposition. Renseignements complémentaires sur le site de Visa pour l’Image ou au couvent des Minimes.

Parade de tanchos (grues du Japon). Hokkaido, Japon.
Parade de tanchos (grues du Japon). Hokkaido, Japon. © Vincent Munier.

Parmi les coups de cœur de la rédaction, l’exposition de Danish Siddiqui qui documente la crise sanitaire en Inde. Le photographe de Reuters a couvert la deuxième vague de Covid-19 en Inde à New Delhi. Il a parcouru chaque jour les crématoriums, les cimetières et les hôpitaux pour témoigner du combat d’une nation de 1,4 milliard d’habitants face à la pandémie. Reportage visible à l’Atelier de l’Urbanisme. Quelques semaines avant le lancement du festival, Danish Siddiqui a perdu la vie en Afghanistan. Intégré aux forces de sécurité afghanes, il a été atteint par une balle alors qu’il couvrait des combats visant à reprendre aux talibans une zone près d’un poste-frontière avec le Pakistan. 

En pratique

Le Pass sanitaire* obligatoire sera contrôlé à chaque entrée aux lieux d’exposition. Le port du masque est obligatoire et l’accès aux expositions se fera après avoir passé ses mains sous un distributeur de gel hydro-alcoolique.

Visa pour l'image 2021 - Carte des lieux d'expositions à Perpignan

♦ Les projections de Visa pour l’Image 2021

Autre temps fort du festival, les projections. Chaque soir à partir du lundi 30 août, les équipes de Visa pour l’image diffusent des reportages sur grand écran. C’est aussi l’occasion, chaque soir, de revenir sur l’actualité, en image, des 12 derniers mois. 3 lieux dédiés aux projections.

  • Le Campo Santo, accessible à tous, prioritaire aux festivaliers munis d’un badge.
  • Le Théâtre municipal de Perpignan diffusera les soirées en différé. Projections de la veille en boucle toutes les heures, du 31 août au 5 septembre de 10h à 20h. Les soirées de projection de la semaine précédente diffusées du 6 au 12 septembre 2021, de 10h à 20h. Accès par la place de la République, 100 places maximum, port du masque obligatoire.
  • Sur le site de Visa pour l’Image, des modules de 10 minutes du 30 août au 4 septembre.

Parmi les reportages diffusés lors des projections :

  • Élection présidentielle américaine et invasion du Capitole.
  • Crise au Liban.
  • Conflit en Syrie, dans le Haut-Karabakh, en Éthiopie, en République centrafricaine, au Nigeria…
  • Conséquences des changements climatiques.
  • Destruction de la forêt amazonienne.
  • Réfugiés sur l’île de Lesbos en Grèce.
  • Migrants en Amérique latine, en Méditerranée, en Bosnie, en France…
  • Contestations et rébellions en Pologne et en Biélorussie.
  • Coup d’État en Birmanie.
  • Retrait américain en Afghanistan.
  • Nouvelles vagues de Covid-19 dans le monde.
  • La crise en Afghanistan sera l’objet d’une projection diffusée samedi 4 septembre. “Du 11/09 2001, au retrait des troupes américaines”.

♦ Visa pour l’image pour les professionnels et les scolaires

Pour les professionnels, photographes, agences de presse, étudiants, le festival est aussi l’occasion de montrer son travail à des iconographes lors de lectures de portfolios (via des rendez-vous pris en amont du festival). La première semaine du festival du 30 août au 4 septembre de nombreuses rencontres formelles ou informelles se tiennent. Le Palais des Congrès réserve une partie de ses locaux aux professionnels porteurs d’un badge.

Du 13 au 17 septembre et du 20 au 24 septembres les expositions sont réservées aux scolaires. Écoliers, collégiens, ou lycéens viennent à la rencontre des photographes, et de leur travail. En 2020, plus de 5.500 élèves ont visité les expositions et participé à des rencontres avec des acteurs du monde de la photographie. Jean-François Leroy, directeur et fondateur du festival fait également partie des guides. En 2021, plus de 7.000 élèves sont d’ores et déjà attendus.

29/08/2020, Perpignan, France, Illustration 32e VISA pour l'image festival photojournalisme © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Visa pour l’Image et les ministres de la Culture

Chaque année, la question se pose. Le ou la ministre de la Culture viendra-t-elle au festival international de photojournalisme ? Interrogé sur la question en conférence de presse, Jean-François Leroy, déclarait : “Malheureusement je ne tiens pas l’agenda de la Ministre. En 32 ans de festival et 33 éditions, j’ai eu des ministres qui m’ont annoncé leur venue et qui ont annulé le matin même. J’en ai qui m’ont dit qu’ils ne viendraient pas et qui sont venus à la dernière minute, donc je ne peux pas répondre à cette question. Mais si Madame Bachelot décidait de ne pas venir alors qu’elle est allée à Arles et à Hyères, je prendrai cela pour du mépris“.

// Sur le même thème

*Pass sanitaire : certificat de vaccination complète, test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances