Zapping de l’actualité du 19 août | Pyrénées-Orientales

17/08/2020, Paulille, France, littoral des Pyrénées-Orientales pendant les vacances, crique, barque, vignoble © Arnaud Le Vu / MiP

♦ La sécheresse s’étend dans les Pyrénées-Orientales

Le comité départemental sécheresse, réuni le 5 août sous l’autorité de Monsieur le Préfet, a permis de faire un nouveau bilan de l’état actuel de la ressource en eau et de partager le constat d’un été chaud et sec et de prévisions météorologiques peu favorables à une amélioration sur la quasi-totalité du département. Des tensions sur la ressource en eau se développent.

“Les ressources en eau se régénèrent de façon cyclique principalement grâce aux pluies. Cet été est marqué par des niveaux bas des nappes phréatiques et une baisse des débits des cours d’eau. Les derniers épisodes pluvieux n’ont pas suffi à inverser cette tendance, notamment en plaine où le cumul des précipitations représente un déficit de 45 % par rapport aux normales de saison.

Au vu de la situation hydrologique et des prévisions météorologiques, le Préfet des Pyrénées-Orientales a décidé de limiter certains usages dans les situations les plus tendues (voir carte ci-dessous) : 5 secteurs font l’objet de restrictions renforcées.

Sur les cours d’eau de l’Agly (amont et aval), de l’Aude amont et du Tech ainsi que sur les nappes des secteurs Bordure côtière nord, Agly-Salanque, Têt, Aspres-Réart et Tech des mesures de restrictions sont effectives et conduisent, pour les usages non essentiels, jusqu’aux interdictions à consulter sur le site de Préfecture.

Les usages agricoles sont réduits spécifiquement selon les secteurs ; les usages industriels sont également encadrés.

♦ Premiers enseignements sur l’hébergement de la saison estivale 2021

Le groupe Pierre et Vacances tire déjà un premier bilan de l’hébergement de cette saison estivale en cours. “L’été 2021 apparaît déjà comme un bon cru pour le tourisme hexagonal en dépit d’un contexte incertain marqué par le spectre de la pandémie. Les Français n’ont pas sacrifiés leurs vacances et ont clairement privilégié la France pour leurs congés estivaux. Le bilan de cette saison 2021 est meilleur que celui de 2019, le dernier été « avant covid », avec des taux d’occupation ainsi qu’un panier moyen en hausse pour tous les types de logements.”

Le camping superstar

De nouveau, les Français se sont majoritairement tournés vers l’hôtellerie de plein air, ils sont 52% à avoir opté pour ce type de séjour ; contre 50% en 2019. Le taux d’occupation des campings a été très élevé cette année. Sur l’ensemble de la saison, il était en moyenne de 86% (vs 60% en 2019) et il se rapproche même des 99% pour ce mois d’août 2021.

Les réservations : attendre le bon moment sans se précipiter

Cette année, près de 44% des vacanciers ont opté pour une réservation moins de 30 jours avant le départ, un taux comparable à celui de 2019 (le groupe précise que 2020 n’est pas une bonne année de comparaison car le démarrage des ventes n’a réellement eu lieu qu’en juin après le déconfinement). Hormis les aléas de la situation sanitaire, la réservation tardive semble s’imposer de manière pérenne dans les habitudes de consommation des Français.

Les Pyrénées-Orientales dans le top 5

Le Var, la Vendée, les Pyrénées-Orientales, Les Landes et la Savoie sont les départements gagnants de cette saison 2021.

Dans le détail, pour le camping, les vacanciers ont choisi : la Vendée (16%), les Pyrénées-Orientales (14%), le Var (12%), Les Landes (11%) et la Charente-Maritime (8%).

Camping - Premiers enseignements de l'hébergement sur la saison estivale 2021

♦ Covid-19 : la situation sanitaire des Pyrénées-Orientales en chiffres

Les Pyrénées-Orientales affichent un taux d’incidence de 408 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours ; et la tension hospitalière atteint les 81%. La proportion de personnes ayant reçu une dose de vaccin dans le département est de 74.45%. L’estimation du nombre de chaque variant dans les cas détectés montre l’omniprésence du variant Delta (99,3%)  Source CovidTracker.fr.

♦ Suite des opérations de police menées dans le quartier Saint-Jacques

Selon la préfecture des Pyrénées-Orientales, depuis lundi 9 août, dans le cadre des patrouilles effectuées par la police nationale avec l’appui des renforts de la préfecture de zone de défense et de sécurité Sud, les opérations suivantes ont été menées :

  • 2 interpellations, lundi matin, en flagrant délit pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ou un délit et port d’arme ;
  • 2 interpellations d’étrangers en situation irrégulière ;
  • 1 interpellation pour détention de stupéfiants ;
  • 2 verbalisations par amende forfaitaire délictuelle pour usage de stupéfiants.

“Depuis septembre 2020, ce sont 38 effectifs supplémentaires qui ont rejoint les effectifs de la police nationale à Perpignan. Cette dernière a procédé à 130 interpellations depuis le début de l’année dans la seule zone de sécurité prioritaire.”

La préfecture de préciser : “Dès lundi 9 août, à la suite des événements inacceptables survenus dans la nuit de dimanche à lundi place Cassanyes, le sous-préfet de Perpignan a convié la mairie de Perpignan à une réunion en préfecture, en présence des forces de l’ordre. A cette occasion, il a proposé à la mairie de reconduire, dans les prochains jours, des opérations conjointes avec la police municipale de Perpignan, comme cela avait été le cas durant ces derniers mois.”

22/09/2020, Perpignan, France, Opération contrôle police stupéfiants cité champs de mars © Arnaud Le Vu / MiP
22/09/2020, Perpignan, France, Opération contrôle police stupéfiants cité champs de mars © Arnaud Le Vu / MiP

♦ 2 nouveaux projets alimentaires territoriaux (PAT) dans les Pyrénées-Orientales

Après l’agriculture urbaine et les jardins partagés évoqués le mois dernier, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation vient de présenter 86 nouveaux lauréats de l’appel à projets pour l’émergence de projets alimentaires territoriaux (PAT) qui viennent s’ajouter aux 65 déjà présentés en mars dernier

Parmi eux, 2 sont présents dans les Pyrénées-Orientales : PAT Conflent-Canigó (Prades, 66), PAT du Pays Pyrénées Méditerranée (Céret, 66)

Ces deux lauréats s’ajoutent au projet alimentaire territorial porté par l’association « Mangeons local 66 », en partenariat avec la Chambre d’agriculture, qui rayonne sur l’ensemble du territoire départemental et figure parmi les premiers lauréats de cet appel à projets. 

Le plan de relance se traduit par une aide financière à l’émergence de ces PAT, couvrant des dépenses de fonctionnement ou d’investissement, et pouvant aller jusqu’à 100 000 euros par projet. 

Qu’est-ce qu’un projet alimentaire territorial ?

“Les projets alimentaires territoriaux (PAT) sont des projets collectifs ayant pour objectifs de relocaliser l’agriculture et l’alimentation et de développer une alimentation durable et de qualité accessible à tous dans les territoires en soutenant notamment les circuits courts ou les produits locaux et de qualité, notamment bios, dans les cantines… Issus de la Loi d’avenir pour l’agriculture qui encourage leur développement depuis 2014, ils jouent un rôle capital pour accélérer la transition agricole et alimentaire dans les territoires, en rapprochant les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs.”

♦ Comment attirer des entreprises en Occitanie ?

C’est une des missions confiées à l’agence de développement économique de la Région Occitanie. L’AD’OCC a en charge de développer et d’animer des réseaux d’affaires nationaux et internationaux pour capter des projets d’investissement et attirer de nouveaux talents.

La stratégie de prospection

Chaque année, environ 4500 projets d’implantation en Europe sont détectés. Parmi eux, seulement 1500 s’intéressent à la France dont environ 300 plus spécifiquement à l’Occitanie. Parmi ces 300 dossiers détectés chaque année, l’agence AD’OCC répond à environ 130 propositions d’implantation pour l’obtention d’une cinquantaine de projets. Les 170 autres projets se réalisent sans l’accompagnement de la Région ou parce qu’il n’y a pas d’offres en Occitanie répondant au cahier des charges de l’investisseur.

Les grands projets industriels d’implantation 

Parmi ces 130 projets détectés puis accompagnés par AD’OCC chaque année, certains sont considérés comme de grands projets ; souvent à vocation industrielle. Depuis plusieurs mois, on observe une augmentation significative du nombre de ces grands projets (de 20 à 440 M€ d’investissements générateurs d’emploi de 50 à 500 emplois) et, pour la majeure partie d’entre eux, issus des secteurs privilégiés dans le cadre du plan de relocalisation porté par la Région (santé, environnement, énergie et spatial). 

Les secteurs qui s’implantent 

Les marchés propices aux opportunités en Occitanie sont nombreux ; l’ADOCC de citer plus particulièrement : l’aéronautique, le spatial, la défense, les mobilités, la santé et le numérique. Un secteur où l’activité a connu une légère hausse dans les domaines de pointe (IA, cybersécurité, fintechs et IoT) avec de nombreux rachats par des sociétés étrangères. 

Par ailleurs on note une forte tendance des projets dans les services et une augmentation notable des projets dans l’industrie agroalimentaire. Enfin des activités nouvelles se développent depuis plusieurs années en Région : la Production audiovisuelle avec la poursuite des investissements d’opérateurs déjà présents consolidant ainsi l’écosystème régional (Montpellier, Sète) et l’affirmant au niveau national et le développement de nouvelles activités de post-production (post-pistage). 

Plus d’information sur les offres d’AD’OCC pour les entreprises : https://www.agence-adocc.com/services-adocc/implantation/

FRANCE - POLITICS - ECONOMY - HOUSING MINISTER - EMMANUELLE WARGON - FRANCE RECOVERY PLAN
Friche Sainte-Marguerite à Céret où s’installera prochainement la marque de bière Cap D’Ona – Crédit photo Idhir Baha

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances