Zapping de l’actualité du 3 décembre | Pyrénées-Orientales

Villefranche de Conflent artisanat chocolat

Made In Perpignan propose son format « Zapping » à ceux désireux de balayer l’actualité en un clin d’œil. Entre 18h et 20h, nous vous compilerons les brèves de la journée ; ainsi que des résumés de nos articles publiés.

♦ L’Espagne dit non aux touristes pour Noël

Particulièrement touchée par la crise sanitaire du Coronavirus malgré un premier confinement des plus stricts d’Europe, l’Espagne tente un retour à la normale très progressif. Lors de la 2e vague de l’épidémie, les Espagnols avaient un confinement géographique ; et surtout interdiction de circuler entre les régions, sauf motifs valables.

Afin d’éviter la survenue d’une 3e vague, les autorités sanitaires ont décidé de lever progressivement les interdictions. Les bars et restaurants ont pu rouvrir dans la région de Catalogne ; alors qu’ils n’avaient, par exemple, jamais fermé dans la communauté de Madrid. La majorité des régions avaient néanmoins instauré un couvre-feu et fermé les salles de concert ainsi que les boîtes de nuit.

Pour les fêtes de fin d’année, certaines restrictions sont levées ; mais la restriction de déplacement entre les régions pour motif de tourisme perdure au moins jusqu’au 6 janvier.

Les régions espagnoles seront bouclées, y compris aux étrangers, durant toute la période des fêtes. Seuls les déplacements pour motifs professionnels ou pour rendre visite à des amis ou de la famille seront autorisés.

Pour l’ouverture pour les fêtes de Noël des stations de ski catalanes, rien n’est encore acté. C’est à la Généralitat de décider d’une éventuelle fermeture des stations comme le demande le gouvernement français.

Barcelone illustrations
Barcelone illustrations

♦ Les opérations locales de Black Friday se multiplient en Occitanie

Créé à l’origine pour déstocker massivement après la fête américaine de Thanksgiving et avant Noël, le Black Friday est devenu au fil des années synonyme d’ivresse consumériste ; antinomique avec la frugalité prodiguée par le développement durable.

En 2019 déjà, le collectif des jeunes pour le climat 66 défilait à Perpignan ; dénonçant le Black Friday et la Fast Fashion. La Fast Fashion est une pratique des marques de prêt-à-porter. Celle de lancer de nouvelles collections plusieurs fois dans l’année. Cette course à la nouveauté incitant les consommateurs à acheter toujours plus de vêtements neufs. La production et le transport de ces biens de consommation induisent un coût environnemental élevé. Notamment en raison de l’éloignement des pays manufacturiers.

Outre la problématique écologique, se pose, en cette année de pandémie, la question de la sauvegarde des emplois locaux face à la part grandissante des géants du web tel Amazon.

Pour rappel depuis le premier confinement d’Amazon a augmenté de 40% ; quand, dans le même temps, les commerçants étaient contraints de tirer le rideau.

Des initiatives se multiplient pour inciter le consommateur à devenir acteur de son écosystème. Ainsi du 4 décembre au 6 décembre, la Région lance une opération spéciale « Vendredi Occitanie » sur la plateforme #DansMaZone.

Villefranche de Conflent artisanat
Villefranche de Conflent artisanat

« En écho à l’opération Black Friday, les commerçants, artisans et fabricants présents sur la plateforme vont pouvoir proposer sur leur vitrine en ligne des réductions exceptionnelles sur leurs produits. L’objectif, en cette période de fêtes de fin d’année, est de donner une visibilité supplémentaire aux produits confectionnés ou manufacturés par les commerçants, artisans et fabricants d’Occitanie ».

Pour la Présidente de la Région, il s’agit de soutenir les « commerçants, artisans et fabricants lourdement fragilisés par la crise sanitaire. »

Depuis son lancement le 12 novembre, la plateforme DansMaZone recense plus de 13.000 produits ; soit près de 4.000 commerçants, artisans et fabricants d’Occitanie. Livres, jouets, et artisanat d’art sont proposés par des vendeurs de la Région.

La communauté Corbières Salanque Méditerranée lance quant à elle l’Aqui Friday pour répondre au Black Friday. Un moyen pour la collectivité « d’interpeller et encourager les consommateurs à acheter local à l’occasion de la grand-messe promotionnelle des plateformes d’e-commerce ».

Jean-Jacques Lopez, président de la communauté de communes en appelle même « à blackbouler les cyber commerçants ». L’élu insiste, il s’agit « d’un pied de nez local au Black Friday ».

« Pour éviter que ce vendredi ne se transforme en vendredi noir pour les commerces de notre territoire, après une période déjà noire de fermeture imposée. L’Aqui Friday en Corbières Salanque, ce sera un vendredi qui sourit à l’économie d’ici ! »

05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda artisanat © Arnaud Le Vu / MiP
05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda artisanat © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Via Occitanie lâchée par BFMTv

En mars dernier, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel donnait son accord sur le rapprochement entre Via Groupe – dont Via Occitanie – et Altice propriétaire de la chaîne d’information en continu BFMTv. Après des mois de mois de négociation, cette information, rendue publique lors du premier confinement, était un vrai soulagement pour les 450 salaires du groupe de 16 chaînes locales ; 75 pour la seule Via Occitanie. Même si dans un premier temps, les deux marques devaient perdurer, le groupe Altice devait acquérir 50,1% de la nouvelle société BFM-VIÀ Régions ; Via conservant 49,9% des parts. Cette opération permettait à BFMTv de développer son implantation locale.

Mais voilà, la donne a changé. Selon le communiqué de presse diffusé le 2 décembre par Via Groupe, Altice aurait décidé de retirer son offre de manière unilatérale.

Christophe Musset, président de Via Groupe, déplorait « tous ces mois perdus ».

Il dénonçait « un coup fatal à un formidable projet vital pour la pluralité de l’information et la cohésion nationale ». À l’heure, selon lui, où « plus que jamais la parole doit être donnée aux régions ».

Municipales 2020 Perpignan débat L'Indépendant Via Occitanie premier tour © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Arthur Dreyfuss, directeur général d’Altice Médias France rapporte les propos du groupe Altice à l’AFP. « Les conditions du partenariat entre BFM Régions et ViàGroupe à 50-50 n’étaient absolument plus réunies à l’issue d’un audit approfondi que nous avons mené » ; révélant « un certain nombre d’incohérences et un niveau de dette substantiellement plus important qu’au début des discussions. […] La réalité économique, financière et commerciale du réseau Vià » découverte au terme de l’audit « nous a conduits à mettre un terme aux discussions ».

Olivier Roirand, responsable de Via Occitanie Pays Catalan et secrétaire du comité social et économique, se dit « abasourdi » par cette décision. Il confiait à France 3, « Moi, en tant que secrétaire du CSE, je suis inquiet. Mais on n’a pas dit notre dernier mot. Ce n’est pas la première crise que nous traversons ».

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances