Zapping de l’actualité du 4 novembre | Pyrénées-Orientales

Illustrations décorations de Noël Perpignan

Chaque soir, Made In Perpignan propose son format “Zapping” à ceux désireux de balayer l’actualité en un clin d’œil. Du lundi au vendredi, entre 18h et 19h, nous vous compilerons les brèves de la journée ; ainsi que des résumés de nos articles publiés.

♦ Elne accueillera un centre de santé d’ici le printemps 2021

Initiative proposée lors de la campagne électorale, la nouvelle municipalité d’Elne compte ouvrir un centre de santé en cœur de ville. L’agenda est fixé, d’après elle, entre mars et juin 2021.

Le local dédié – 250 mètres carrés situés avenue Narcisse Planas – accueillera a minima quatre médecins généralistes et deux infirmiers.L’objectif est aussi d’avoir, à terme, des spécialistes, partage Nicolas Garcia, le maire. Un centre de santé, à la différence d’une maison de santé, est municipal. Ce sont les anciens dispensaires. Les professionnels sont salariés de la commune. S’il y a des intéressés, et qu’on a de la place, il n’y a aucune raison de les refuser. Leur accueil est une nécessité impérieuse aujourd’hui sur Elne“.

Nicolas Garcia estime que d’ici deux ans, sans nouvelles mesures, Elne abriterait la moitié du nombre de médecins conseillé à l’échelle de la commune. “Nous serons à quatre généralistes si rien n’est fait. En ce moment, il y en a sept. Avec certains à mi-temps ; et deux partent à la retraite d’ici là”. Un généraliste déjà basé dans la ville, compte prendre place dans ce centre de santé, toujours d’après le maire communiste. “L’objectif est de garder un nombre constant de dix ou onze“.

✒︎ Depuis quelques années, les professionnels de santé du centre commercial d’Épicentre avaient pour projet d’ouvrir une maison de santé.

Un échec selon le nouveau maire : “Ils n’y arrivent pas, parce que les médecins libéraux d’aujourd’hui, ne veulent plus travailler comme avant. A contrario d’un centre de santé, vous avez les frais de secrétariat et tout ce qui s’ensuit. Avec le centre de santé, le médecin se concentre sur le soin du malade. Pas les papiers“. Dans ce sens, la mairie propose de mettre à disposition “un cadre et un secrétariat pour ce nouveau centre; et au bénéfice des professionnels de santé, qui auront le statut de salarié“.

Subventionnée à hauteur de 80% par l’ARS et les différents acteurs territoriaux, l’initiative aura un coût total de 320.000€.Je n’ai aucune inquiétude quant à la rentabilité de ce centre de santé d’ici deux ans, conclut Nicolas Garcia. Le but est la politique de santé pour la ville : si nous avions ce centre de santé sur Elne, aujourd’hui, peut-être aurions-nous un centre Covid”. 


À lire : Initiative à Fourques | Changer pour être médecin au cœur du vignoble des Pyrénées-Orientales ?


♦ Le Marché de Noël s’installe Quai Vauban en plein confinement

C’était une décision du maire de Perpignan annoncée au premier jour du reconfinement : la ville installe et organise les animations de Noël comme si de rien n’était. Les chalets du marché de Noël se montaient déjà en ce jour sur le Quai Vauban.

À partir du moment où le gouvernement parle d’un confinement d’un mois, et d’un déconfinement à partir du mois de décembre ; nous faisons comme si les festivités de Noël avaient lieu” déclarait Louis Aliot en conférence de presse vendredi dernier.

“Nous nous adapterons en fonction des décisions gouvernementales pendant ce reconfinement. Je pense que dans cette période de sinistrose, il est important de laisser une porte à l’espoir. Il ne peut pas y avoir que des mauvaises nouvelles. Nous devons continuer comme si la vie n’était pas impactée par toute cette morosité”. Et le maire frontiste de conclure : “J’espère que ça rassurera à la fois les professionnels et les habitants“.

En attendant les nouvelles mesures sanitaires nationales liées à la crise de la Covid 19 – et en plein débat sur la fermeture des commerces non alimentaires – les commerçants semblent encore une fois devoir s’organiser sur du bancal.

♦ L’Urssaf adapte ses modalités de recouvrements

Avis aux entreprises et aux indépendants : sauf rendez-vous, les portes du 26 rue Petite la Monnaie restent closes en ce reconfinement. L’Urssaf conseille l’utilisation du portail internet ; et informe quant aux mesures de soutien sur les échéances en cours.

👷🏻‍♂️ Pour les employeurs :

Les employeurs peuvent reporter, tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales, pour les échéances des 5 et 15 novembre 2020. Les déclarations doivent néanmoins être déposées aux dates prévues. Le report de cotisations Urssaf vaut également pour les cotisations de retraite complémentaire“. Pour en bénéficier, “il suffit de remplir en ligne un formulaire de demande préalable. En l’absence de réponse sous 48 heures, cette demande est considérée comme acceptée“.

En cas de non-paiement des cotisations, l’Urssaf déclare reporter automatiquement celles-ci. Les employeurs seront contactés par la suite. Aucune pénalité, ni majoration de retard, ne sera appliquée. “Dans le contexte actuel (…) il est important que les entreprises, qui le peuvent, continuent à participer au financement de la solidarité nationale, communique l’Urssaf. Nous appelons donc les entreprises à faire preuve de responsabilité dans l’usage des facilités qui leur sont accordées, afin qu’elles bénéficient avant tout aux entreprises qui en ont besoin”.

👩‍🍳 Pour les travailleurs indépendants :

Les cotisations de novembre des indépendants ne seront pas prélevées.Le prélèvement automatique des échéances de novembre ne sera pas réalisé ; sans que les travailleurs indépendants aient de démarche à engager, précise l’Urssaf. Ceux qui paient par d’autres moyens de paiement pourront ajuster le montant de leur paiement“. Là encore, aucune pénalité ni majoration de retard ne sera appliquée. L’Urssaf incite les professionnels qui en auraient les moyens à cotiser ; et à réajuster leur estimation annuelle.

L’Urssaf ajoute et conclut : “Les travailleurs indépendants bénéficiant d’un délai de paiement sur des dettes antérieures peuvent également demander à en reporter les échéances”. “En complément de ces mesures, les travailleurs indépendants peuvent solliciter l’intervention de l’action sociale du Conseil de la Protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI), pour la prise en charge partielle ou totale de leurs cotisations; ou pour l’attribution d’une aide financière exceptionnelle“.

👩🏻‍💻 Pour les autoentrepreneurs :

Quant à l’échéance de septembre et de ce trimestre (2 novembre) : “Ceux qui ont déjà réalisé leurs déclarations peuvent modifier leur ordre de paiement pour réduire ou mettre à zéro le montant payé. Aucune majoration de retard ne sera appliquée, les modalités de régularisation des paiements partiels ou absents seront précisées ultérieurement. Les autoentrepreneurs bénéficiant d’un délai de paiement peuvent également demander à en reporter les échéances“.


À lire : Coronavirus – Guide pratique du soutien aux entreprises et indépendants des Pyrénées-Orientales


♦ Banque de France – Continuité du service à distance

La Banque de France tient à rassurer quant à la continuité – pendant ce confinement – de ses services dédiés aux professionnels comme aux particuliers. À noter que les guichets de la BDF ne reçoivent plus que sur rendez-vous. Néanmoins les demandes et médiations se font à distance.

Pour les professionnels, “la Médiation du crédit, et les correspondants TPE-PME, sont joignables dans les 100 départements de France métropolitaine et d’outre-mer, partage la BNF. Ils sont immédiatement disponibles et mobilisés pour intervenir auprès des entreprises qui rencontrent des difficultés”. À cette fin, une adresse e-mail est mise à destination pour les demandeurs : tpmeXX@banque-france.fr (xx = n° du département).

Pour tous les publics, l’institution promet “une solution dans les meilleurs délais pour les situations de surendettement. Tant pour les dossiers en cours, que pour les demandes à venir. Toutes les questions peuvent être posées par internet et il y sera répondu dès que possible“. Les dossiers sont disponibles sur le site de la BDF et sont à envoyer à TSA 41217- 75035 Paris Cedex 01. “Toutes autres démarches sont à réaliser sur l’espace personnel“.

✒︎ La crise sanitaire de la Covid-19 est aux prémices d’une crise générale.

Et à l’heure où les bourses s’affolent, au rythme de l’élection présidentielle américaine notamment, la Banque de France détaille une anecdote qui peut ne pas en être une. “Toutes les dispositions ont été prises pour qu’il ne résulte aucune conséquence de cette situation inédite pour les Français dans l’accès aux espèces. Un groupe de robustesse piloté par la Banque de France et associant tous les acteurs de la filière est en place pour veiller à l’alimentation des points de distribution d’espèces sur tout le territoire”.

Et la BDF de conclure : “La cellule en charge d’assurer la continuité de l’activité fiduciaire en cas de crise n’a observé aucune hausse particulière des retraits auprès des 53.000 distributeurs automatiques de billets implantés en France métropolitaine ; mais reste néanmoins vigilante et suit très attentivement l’évolution des retraits d’espèces“.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances