Commerçants entre fermetures et espoirs vus par les étudiants en photojournalisme

Dans le cadre du festival OFF de la CCI, les étudiants perpignanais du DU photojournalisme, communication et images aériennes de l’UPVD ont rendu un travail collectif « Le commerce résistant … Au coeur de Perpignan » présenté au public à l’Office du Tourisme de Perpignan, espace Palmarium. Une exposition qui débute par le constat d’un commerce maussade au cœur de ville et qui se termine par une note d’espoir avec ces commerçants qui croient en des jours meilleurs, innovent et investissent. Avec notamment la création de halles, si longtemps réclamées par les perpignanais, qui devraient voir le jour pour les prochaines fêtes de fin d’année.

Jean-Christophe Milhet, coordinateur de l’expo’ et élève du DU (Diplôme Universitaire) nous fait la visite
Parmi les thèmes envisagés au départ par les 15 étudiants du DU, figuraient des sujets tels que les relations sociales dans les maison de retraites, sujet écarté compte tenu des autorisations nécessaires et du temps imparti.

Un recentrage a été envisagé sur la ville et son commerce. Le constat de départ et les première images faisaient craindre un angle très sombre à ce reportage. La photo du Centre Del Món totalement déserté en plein jour ou la succession de rideaux tirés montrent une situation morose. Et pourtant au fil des rencontres avec les commerçants, l’espoir renaît avec l’esprit insufflé par les couleurs de la rue Paratilla.

Et, nous précise JC Milhet, « le meilleur moyen de mettre en avant un sujet est de le faire naître d’un contraste. Nous avons donc volontairement regroupé les images de commerces fermés, à gauche de l’exposition. Les photos sont sombres, ternes, sans humanité. Au contraire le coté droit de l’exposition montre de l’humain au milieu des couleurs. Avec des commerçants souriants et heureux au centre de leur magasin ». 

Lors de notre visite à l’office du tourisme, une commerçante est venu féliciter le photographe pour le travail accompli. Heureuse du retour très positif qu’elle a eu de cette exposition.

Le futur diplômé du DU tient à rajouter « Tout cela n’aurait pas pu avoir lieu sans le DU, car on a réussi à mettre nos ego de côté au profit du collectif, ce qui est une gageure compte tenu du caractère très affirmé des photographes. C’est Hélène et Thierry qui parviennent à créer cet esprit du collectif car ils s’effacent au profit du DU, et donnent l’exemple par leur altruisme ».

Une exposition qui montre une réalité, qui n’est ni à charge ni à décharge. Un vrai travail de photojournalistes, 18 clichés encore visibles à l’Office du Tourisme de Perpignan (espace Palmarium) jusqu’au 10 septembre.

Le commerce en centre-ville sujet polémique ET politique ?
Le commerce en centre ville, un grand sujet qui alimente de nombreuses conversations devant la machine à café. Certains préférant la praticité des centres commerciaux de périphérie, d’autres se désolant du manque d’animation et des nombreux rideaux tirés au cœur de la ville catalane.

Entre mythe et réalité, les chiffres sont tout de même évocateurs d’une réelle désaffection du centre ville par les boutiques, particulièrement celle de l’habillement, tandis que les restaurateurs et autres cafetiers tirent leur épingle du jeu. Grâce, notamment aux animations telles que « Les jeudis de Perpignan » ou les festivals de photojournalisme (In et Off). Le constat fait par le collectif d’étudiants est clair : avec une vacance commerciale de 16% atteignant près 1 commerce sur 4 fermé au quartier St Jacques (Source CCI des PO), Perpignan souffre de la multiplication des mètres carrés commerciaux construits en périphérie. Sur les 3 derniers années, 300.000 M2 de surface commerciale ont été construits en périphérie de la ville.

Toutefois, il semblerait que les autorisations accordées par la CDAC* soient en baisse. Cf l’exemple du refus de l’extension du projet Comteroux. Un sujet très politique car il fait appel notamment aux discours des candidats aux dernières élections municipales qui tous s’accordaient pour signer le moratoire sur la construction de surfaces commerciales à l’extérieur de l’agglomération. Une volonté partagée depuis par le Préfet Philippe Vignes ou sa prédécesseur Josiane Chevalier qui s’accordent pour dire que leur « approche est plutôt restrictive et prudente dans le développement des centres commerciaux ».

Le Diplôme Universitaire Photojournalisme et images aériennes
Il est né d’une volonté commune entre l’université de Perpignan et le festival international de photojournalisme Visa pour l’Image. 180 heures de cours sur le principe du « Learning by Doing » rappelait Thierry Gobert son responsable. Une méthode permettant aux étudiants de créer une synergie propice à générer des travaux collectifs de grande qualité à l’instar de l’exposition sur le commerce de Perpignan.

Un DU encadré par des professionnels de terrain reconnus dans leur domaine. Hélène Legrais, journaliste et écrivain à succès de notre département y enseigne les bases du journalisme : « Il faut que les images que vous produisez transmettent un message ». Rémy Michelin, photographe célèbre plus particulièrement pour ses magnifiques images aériennes, transmet son expérience du vol et de la prise d’images aériennes. Thierry Gobert, passionné par l’ULM ou les Drones prend le relais de la formation pour la prise d’images aériennes.
Florent Pallares, responsable de Film Spring Open France, qui anime le volet prise d’images vidéo et son. Il a été formé par les plus grands directeurs photo, sur des productions prestigieuses, telles « Harry Potter 5 », « Bienvenue à Gattaca » ou « Le Roi Arthur ».

 

El Centre del Món @Gael Hidalgo
El Centre del Món @Gael Hidalgo

Crédit photo image de UNE Gael Hidalgo

*CDAC : Commission Départementale d’Aménagement Commercial
96b9b4a7b54e778fb2b6aa460ed01ff6MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM