Législatives 2017, les investitures des républicains catalans dévoilées

Dernière mise à jour 19 mai 2017.

Les candidats investis par le parti Les Républicains ont choisi leur suppléant.

  • Daniel Mach formera un tandem avec Christine Moulenat Gavaldat, docteur en droit, maître de conférence à l’université de Perpignan et conseillère municipale de Jean Marc Pujol à Perpignan.
  • Férnand Siré sera accompagné dans cette campagne de François Lietta, son attaché parlementaire mais aussi Président de la fédération Les Républicains des Pyrénées Orientales
  • Danièle Pages sera suppléé par José Montessino maire d’Eus.
  • Jacqueline Irles est accompagné pour cette campagne par  Jean Parayre, co-président du club de rugby de Céret.

 

Article originel publié le 8 juin 2017 :

Hier se tenait à Paris la Commission Nationale d’Investiture Les Républicains. Les 4 candidats du partis Les Républicains 66 ont été investis pour les élections législatives de 2017. Nicolas Sarkozy, président du parti et probable candidat aux primaires du parti, a souhaité finaliser les investitures pour les législatives 2017 avant de connaître le candidat qui représentera son parti. Il semblerait que les autres candidats souhaitent revoir ces investitures en décembre 2016 après les élections internes. Une liste de candidats qui pourrait évoluer selon le résultat des primaires de novembre du parti.

1ere circonscription, Mach prend sa revanche
Sur cette circonscription, les candidats étaient nombreux. Celui qui avait été évincé au dernier moment de la liste des régionales par le président de l’UDI Fabrice Villard a remporté la mise face à son principal rival et ancien suppléant Romain Grau.

Daniel Mach est investi pour reprendre la 1ère circonscription. Il avait été député de 2002 à 2012 battu en 2012 par Jacques Cresta (PS).

2ème circonscription, prime au sortant, Fernand Siré
Prime au sortant avec l’investiture du seul député en poste Fernand Siré. Celui qui avait annoncé ne vouloir faire que « deux mandats » se représente arguant du fait qu’il n’a fait « qu’un mandat et demi et j’avais dit que j’en ferais deux ». Il est devenu député à la mort d’Arlette Franco dont il était le suppléant en 2010.

Face à lui, Joelle Iglesias Ferrand s’était également positionnée pour « donner un nouveau souffle à cette circonscription, redynamiser le débat démocratique et valoriser le projet notre famille politique ». L’épouse de l’actuel maire du Barcarés a été écartée en raison notamment de sa condamnation à 5 ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts en 2011, au sujet d’irrégularités dans les travaux de dragage du port.

3ème circonscription, Danielle Pages une femme de parti
Elle aura la lourde tâche de reprendre cette circonscription à Robert Olive député depuis la nomination de Ségolène Neuville au secrétariat d’état chargée des personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion.

Danielle Pages est élue à la mairie de Perpignan depuis 1983 et connaît bien la circonscription. Une candidature que Les Républicains pensent plus à même de réunir les votes de la droite et du centre.

Pourtant, face à elle, François Lietta, le tout jeune président de la délégation locale du parti Les Républicains ambitionnait de partir au combat face à Ségolène Neuville « j’ai la conviction qu’il faut renouveler notre manière de faire de la politique et qu’il faut une génération qui s’engage« .

4ème circonscription, Jacqueline Irles surnommée par certains « la dame du lac » (rappel au nom de la commune qu’elle dirige depuis 2001)
Celle qui fut député de 2007 à 2012, battue par Pierre Aylagas, maire d’Argeles sur mer a rallié la commission nationale à sa candidature. Elle pourrait reprendre la circonscription à la gauche si comme en 2012 les candidats socialistes peinent à mettre leur rivalité de côté.

Toutefois il semblerait que ces investitures puissent être revues et corrigées par le gagnant de la primaire aux élections internes au parti Les républicains.

Ainsi Bruno Lemaire faisait « fuiter » son avis par son entourage « le gagnant de la primaire fera ce qu’il veut des investitures ». Quant à Alain Juppé et François Fillon, ils se sont exprimés en indiquant que les investitures interviendraient après les primaires du parti qui sont prévues en novembre.

0fec25227fc7a1709ebb47b0311102da}}}