Les Pyrénées Orientales font leur cinéma en 2018

La mini série de TF1 les Innocents aurait généré 2 millions d’euros de retombés économiques, notamment grâce à l’emploi de  27 techniciens, 35 comédiens et 550 figurants. On ne peut donc que constater l’importance des tournages pour l’économie d’un territoire. L’agence de promotion Languedoc Roussillon Cinéma a listé pas moins d’une centaine de films réalisés en partie ou entièrement dans la région Occitanie. Trois d’entre eux ont choisi pour décor le département des Pyrénées Orientales.

♦ « Les municipaux », les Chevaliers du Fiel ont tourné à Port Vendres
Synopsis du film « Les Municipaux » en Avant Première au Mega Castillet le 9 Mars à 21h en présence des Chevaliers du Fiel.
La sortie en salle est prévue le 18 avril en Occitanie et le 25 Avril en France (source Allociné)

« Port Vendres est un port magnifique situé en Catalogne française… Magnifique et tellement français : un maire bling-bling et des employés municipaux toujours à fond ! À fond dans les acquis sociaux, à fond contre les cadences infernales, à fond… dans la déconne… celle qui fait qu’on les aime… Et si de plus ils deviennent des héros alors il n’y a plus aucune raison de ne pas s’inscrire à ce voyage dans la vraie vie ».

Le Collier Rouge avec François Cluzet, long métrage historique tourné en partie à Barcarés
Le 28 mars, sortira sur les écrans le 15ème film réalisé par Jean Becker. Le réalisateur a été nommé aux Césars par trois fois, Les Enfants du Marais, l’Eté meurtrier ou Deux jours à tuer. Jean Becker totalise à ce jour plus de 23 millions de spectateurs au box office. Autant dire que la qualité de ses oeuvres ne fait aucun doute et que « Le Collier Rouge » porté par François Cluzet et Nicolas Duvauchelle s’annonce comme un très grand film. Un film tourné selon Sud Ouest, en partie en Charente. Il s’agit de l’adaptation du roman de Jean Christophe Rufin paru en 2014 aux éditions  Gallimard.

L’équipe du film avait lancé un casting pour trouver la perle rare, un barbu entre 18 et 50 ans ne craignant pas le bruit des ciseaux qui devront tailler sa barbe. Objectif jouer les soldats de la grande guerre sur les plages du Barcares .

La Côte Vermeille à l’honneur dans le film italo-espagnol Gli Indesirati. Europa !
Un long métrage qui replace les Pyrénées Orientales en février 1939. Fabrizio Ferraro a posé sa caméra le long de la « Route Lister », chemin entre l’Espagne et la France qui a vu les milliers de réfugiés de la guerre d’Espagne traverser la frontière après la chute du front catalan. Le réalisateur italien met en scène trois militants antifascistes.

Le film fait le parallèle avec un autre groupe qualifié « d’indésirables », parce que étrangers et juifs. Ils empruntent le même sentier que le demi million de personnes avait foulé un an plus tôt. Ce groupe « d’indésirables » fuit cette fois, une France et une Europe submergée par le fascisme, l’égoïsme nationaliste et la xénophobie. Fabrizio Ferrarro met en lumière le parcours du philosophe et historien né à Berlin, Walter Benjamin. Ce dernier meurt le 26 septembre 1940 à Portbou en tentant de fuir la France de Vichy.

Redécouvrir la saga Les Innocents

 

Phasellus id Sed adipiscing quis mattis