Louis Aliot : « La caravane publicitaire des panneaux (Pays Catalan) devient carnavalesque »

Le député européen frontiste Louis Aliot tenait sa conférence de presse de rentrée. Il est revenu sur  le combat pour le nom de la Région « Nous sommes Français avant tout avec une identité forte, je ne suis pas dans la course aux panneaux qui conduit à des aberrations avec à l’entrée de Perpignan 1 mètre 50 de panneaux ! ». Il commentait la politique de l’Europe sur les migrants et la nécessité de demander « leur traçabilité » avant de les accueillir dans le département. Il a aussi abordé la politique nationale en annonçant la venue de Marine Le Pen pour un déplacement thématique. Il a également commenté la « Taxe Pujol » en rapport avec le nouvel impôt décidé lors du dernier conseil de Perpignan Métropole.


« La caravane publicitaire des panneaux devient carnavalesque »
Louis Aliot est revenu sur son absence à la manifestation qui a réuni près de 10.000 personnes pour le nom de la région. « C’était le bal des cocus entre les catalanistes intégristes, les modérés, les socialistes et les communistes qui sont systématiquement dans l’erreur. Ils soutiennent leurs partis bêtement et aveuglement et sont incapables de peser sur les décisions qui sont prises.

Maintenant on s’agite mais il fallait s’agiter avant ! Il y a ceux qui s’agitent avec des panneaux et il y ceux qui votent, j’en connais beaucoup, de vieilles souches catalanes, qui ne sont pas prêts à abandonner l’identité française pour aller se battre pour des considérations que je considère comme de la « politicienerie » (Référence au combat pour l’indépendance Catalane de l’autre côté des Pyrénées).

♦ « S’il n’y a avait eu que le Languedoc roussillon, je serai Président de région ! »
« Tout ça est instrumentalisé par des politiques qui, quand ils se présentent aux élections font 0,5 %. Je rappelle tout de même 2 chiffres, aux cantonales le FN a été le premier parti et au scrutin régional le FN était devant les socialistes et les républicains. S’il n’y a avait eu que le Languedoc Roussillon je serai Président de région ! »

France Jammet, Presidente du groupe FN à la Région, également présente, rappelait que le Front National était le seul parti à avoir déposé un recours devant le tribunal administratif pour faire annuler le vote sur le nom de la région. Louis Aliot de rajouter « on aurait dû garder Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, un nom qui nous paraissait raisonnable et historiquement vrai ».

« L’identité catalane totalement dissolue »
Le secrétaire département du Front National 66 sur la défense de l’identité catalane. « La culture catalane se défend bec et ongle sur le terrain et aussi et surtout contre l’immigration parce que c’est pas le tout de descendre dans la rue avec des drapeaux sang et or. L‘identité française et catalane est menacée par une immigration de masse extra-européenne dont certains de ses éléments veulent nous imposer leur manière de voir, leur manière de vivre et de penser »

Les mêmes qui défendent aujourd’hui le nom Pays Catalan sont souvent les plus chauds partisans d’une immigration de masse, qui elle est extra-européenne, et à l’arrivée la notion de catalanité sera totalement dissolue dans autre chose, les catalans seront de moins en moins nombreux dans le département tout comme les français d’ailleurs. Ça c’est une réalité !

Moi je me bats pour l’identité française et la catalane, et je n’oppose pas l’une à l’autre. Car l’une est constitutive de l’autre.

Les migrants, « le sujet le plus urgent humainement et financièrement » pour l’Europe
Selon Louis Aliot l’un des sujets les plus urgents que doit traiter l’Europe est la crise des migrants, le démantèlement de la jungle de Calais et « sa déclinaison locale avec les 500 migrants attendus dans le département ». Des informations glanées lors du conseil de Perpignan Métropole de la veille le conduisent à dire que 90 migrants arrivent au Ste Marie la Mer. « J’ai demandé un rendez-vous avec le Préfet pour demander la traçabilité des migrants, car au Barcarés les migrants sont venus mais personne ne savait d’où ils venaient ni leurs états de service » (faisant référence à la ville littorale qui avait accueillie, de manière volontaire, une trentaine de migrants  durant l’hiver).

Au niveau Européen le vice Président du Front National se félicite « que les choses bougent grâce à la centaine d’eurosceptiques qui siègent au Conseil Européen… L’Europe continue son travail de sape mais Juncker et Schulz doivent désormais tenir compte de ce que nous disons ».

♦ « Il n’y a plus de sang catalan »
En réponse à Jaume Roure ancien Président du parti Unitat Catalane : « Le sang des catalans s’est mélangé à tous ceux des autres contrées françaises qui se sont battues à la bataille de Verdun en 1916. Il n’y a plus de sang catalan malgré ce que prétend Jaume Roure. Je me bat pour l’identité française et pas pour le sang catalan, il y a bien trop de sang qui a coulé dans ces guerres ». 

Louis Aliot rappelait que « personne ne demandait l’autonomie du département à part les politiciens comme Brice Lafontaine (nouveau Président d’Unitat Catalane et adjoint à Jean-Marc Pujol ayant pris position pour une autonomie du département dans les colonnes de l’indépendant).

Le parti de Marine Le Pen ne manque pas de candidats aux législatives
Le responsable local du Front National rappelle que le nom des candidats sera dévoilé vers la mi-octobre et qu’il ne manquait pas de prétendants pour les différentes circonscriptions. Des candidats qui ne sont toutefois pas encore définis sur telle ou telle circonscription.

Louis Aliot et la « Taxe Pujol »
Jean-Marc Pujol, Président de Perpignan Métropole vient de faire voter une taxe pour palier au désengagement de l’Etat dans le domaine de la prévention des inondations. Louis Aliot lui rappelait ses propos, « Lui qui a passé son temps à dire que c’était abominable si en France, et que dès qu’il y avait un problème on créait une taxe…. »

 

812916318b42e2ba087cfb41676c7af0??????????