fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Baromètre 2021 | Quelles villes des Pyrénées-Orientales ont le meilleur « climat cyclable » ?

Baromètre 2021 | Quelles villes des Pyrénées-Orientales ont le meilleur « climat cyclable » ?

Baromètre | Quelles villes des Pyrénées-Orientales ont le meilleur "climat cyclable" en 2021 ?

Avec les nouvelles habitudes prises depuis la crise sanitaire, les Français sont de plus en plus nombreux à utiliser leur vélo pour se déplacer. Mais une enquête récente du Baromètre des villes cyclables montre que dans certaines communes, il est plus facile de circuler à vélo que dans d’autres. Quelles sont les villes des Pyrénées-Orientales où le climat vélo est le meilleur ? Et le moins bon ?

♦ Le Barcarès en tête du classement des villes des Pyrénées-Orientales

Cette année, l’Occitanie a enregistré 28.463 participations ; soit une augmentation de 38,9% par rapport à 2019. 17 communes des Pyrénées-Orientales ont réuni assez de contributions pour faire partie du classement. Le climat vélo est déterminé par une note calculée pour chaque ville selon 5 thématiques : ressenti global, sécurité, confort, efforts de la commune et stationnement et services vélo. Le climat vélo se divise en 8 catégories : d’excellent pour les villes qui ont obtenu une note supérieure à 4,6, à très défavorable pour les villes où la note est inférieure à 2,3.

Toulouges, Le Barcarès et Saint-Laurent-de-la-Salanque sont les bons élèves du département. Le climat vélo y est favorable. Avec sa note de 4,09/6, Le Barcarès se classe dans le Top 10 des petites villes à l’échelle nationale. Les usagers se sentent en sécurité lorsqu’ils circulent à vélo. Ils estiment également que l’usage du vélo est « très démocratisé » dans leur commune qu’il est « très agréable » de s’y déplacer à vélo. Au pied du podium, dans 3 villes du département, le climat vélo est considéré comme « Plutôt favorable » : Le Soler (note de 3,52), Canohès (note de 3,72) et Canet-en-Roussillon (note de 3,65).

Baromètre | Quelles villes des Pyrénées-Orientales ont le meilleur « climat cyclable » en 2021 ?

> À lire : La voiture, la meilleure alliée pour se rendre au travail en Occitanie ?

♦ Derrière le peloton de tête, des villes comme Prades ou Perpignan

La commune de Prades, sous-préfecture du département et ville de Jean Castex, obtient une note de 2,17/6 et est donc considérée comme une ville où le climat vélo est « très défavorable ». Les usagers se sentent « en danger » lorsqu’ils circulent à vélo dans leur commune, ne se sentent « pas du tout en sécurité » sur les grands axes et estiment qu’il est « très dangereux » pour les personnes âgées et les enfants de circuler à vélo. Par ailleurs, les usagers jugent que les itinéraires cyclables sont « pas du tout confortables » et qu’il n’y a « jamais » d’alternative sûre lors de travaux sur les itinéraires cyclables.
Les autres mauvais élèves du département sont Pollestres (note de 2,65), Perpignan (note de 2,49), Elne (note de 2,61) et Rivesaltes (note de 2,66). Dans toutes ces communes, le climat vélo y est « Défavorable ».

C’est surtout la sécurité qui détermine le ressenti des usagers. La ville de Perpignan présente un paradoxe intéressant : 220 km d’équipements cyclables sont annoncés, mais ils sont peu sécurisés et régulièrement interrompus au niveau des intersections. En revanche, dans la ville de Toulouges, les usagers remarquent les efforts de la ville et se sentent donc en sécurité lorsqu’ils se déplacent à vélo.

> À lire : Quelles communes gagnent et perdent le plus d’habitants dans les Pyrénées-Orientales ?

♦ Des données peu exploitables ?

L’association Vélo en Têt se félicite de la grande participation pour cette seconde édition. 17 communes font désormais partie du classement dans le département des Pyrénées-Orientales, contre seulement 1 en 2019. Pour Lanza Bertucci-Domergue, « cela confirme l’engouement pour le vélo et les autres déplacements actifs ces dernières années et la demande croissante d’aménagements de qualité par les usagers ».

Toutefois, les données du Baromètre des villes cyclables doivent être relativisées. En effet, bien que suffisant pour qualifier les villes, le nombre de contributions reste faible. La ville de Toulouges, qui figure parmi les meilleures villes du département, n’a recueilli que 90 contributions ; celles de Saint-Laurent-de-la-Salanque et de l’Ille-sur-Têt 49, et 58 pour Le Barcarès.

Seulement 276 contributions ont été enregistrées pour la ville de Perpignan. Il semble donc difficile de dresser une étude complète avec si peu de données, comparativement au nombre d’habitants. La ville de Canet-en-Roussillon, deuxième plus grande ville du département, a obtenu 63 contributions, tout comme Bompas. Canohès, qui dénombre moins d’habitants, a reçu 61 contributions.

Illustrations Coronavirus Covid-19 contrôle forces de l'ordre Perpignan France © Arnaud Le Vu / MiP / APM

> À lire : Comment Bogotá construit son avenir autour du vélo

// La méthode du Baromètre 2021 :

L’édition 2021 du Baromètre des villes cyclables était accessible en ligne du 14 septembre au 30 novembre 2021. Elle a recueilli 277.384 réponses. Seules les communes ayant atteint un minimum de 50 réponses de cyclistes ont été classées. Pour chacune des 26 questions, réparties en cinq thématiques, les personnes répondantes ont pu attribuer une note entre 1 (négatif) à 6 (positif).

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances