fbpx
Archives Perpignan France 07-04-2020 Distribution colis alimentaire pauvreté précarité Secours Populaire Conseil Départemental Pyrénées-Orientales © Arnaud Le Vu / MiP / APM
/

Baromètre IFOP Covid-19 – Les habitants d’Occitanie champions des gestes barrières

LECTURE

Le Baromètre IFOP Covid-19 est un projet de science citoyenne. Son enjeu est de répondre rapidement au manque d’informations des dispositifs de gestion de l’épidémie ; aussi bien durant cette période actuelle que dans celle qui suivra. Chaque semaine, une enquête, sous forme de questionnaire, sera réalisée pour suivre le comportement des Français pendant cette épidémie. Il s’agit d’étudier leur santé, leur moral, leurs préoccupations, leurs conditions de vie et leurs comportements.

♦ Préoccupations, gestes barrières, temps de sortie, quid des Français ?

Pour cette première enquête se déroulant du 7 au 14 avril, 5.000 personnes ont été sondées ; constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Elle s’intéresse plus particulièrement aux préoccupations des Français, à leur niveau de prévalence déclaré de la maladie, au respect des gestes barrières et aux temps de sortie.

L’épidémie de coronavirus est devenue la principale préoccupation des Français (76%) ; loin devant le système de santé (42%). Les plus de 65 ans sont d’autant plus inquiets (82%) qu’ils sont désignés depuis le début de cette crise sanitaire comme étant les plus vulnérables. Viennent ensuite le changement climatique (33%) et le pouvoir d’achat (31%). En revanche, le terrorisme, le chômage et l’insécurité ne sont plus du tout les préoccupations actuelles.

Les Français sont donc inquiets face à l’épidémie et à la capacité de notre système de santé pour y faire face. 90% d’entre eux estiment d’ailleurs que l’épidémie est grave ; dont plus d’un sur trois qu’elle est « extrêmement grave ».

♦ Pourtant, les Français affirment ne pas toujours respecter les gestes barrières préconisés

87% déclarent ne plus du tout ni serrer la main ni embrasser quelqu’un. La Bretagne s’en sort moins bien avec seulement 82%. C’est en Occitanie et en Bourgogne-Franche-Comté que les Français respectent le plus ce geste barrière, à 89%. 85% des Français disent éviter les regroupements dès que cela est possible. L’Occitanie affiche le meilleur taux pour ce geste barrière : 91%.

72% des Français maintiennent systématiquement une distance d’au moins un mètre avec les personnes hors de leur foyer. C’est une nouvelle fois en Occitanie que ce geste est le plus appliqué avec un taux de 77%. Avec un taux de 70%, les habitants d’Ile-de-France et d’Auvergne-Rhône-Alpes sont les « mauvais élèves ». 

Cependant, seulement 55% des Français déclarent utiliser leur coude ou un mouchoir pour tousser ou éternuer. Ils sont 21% à ne jamais le faire. D’autres gestes sont encore moins pratiqués comme l’utilisation du gel hydroalcoolique (20% le font de manière systématique) ou l’usage d’un masque (6% en portent un tout le temps). Cela s’explique principalement par la difficulté à se procurer ce matériel, en rupture de stock, bien avant le début du confinement. Il n’y a qu’un Français sur quatre qui respecte tout le temps tous les gestes barrières.

♦ De l’indiscipline, chez les jeunes et pour la durée moyenne des sorties (2h12)

Les jeunes, en particulier les 18-24 ans, sont ceux qui respectent le moins l’ensemble des gestes barrières. Seulement 59% maintiennent une distance d’un mètre minimum avec les personnes qui ne font pas partie de leur foyer, contre 84% des plus de 65 ans. Les hommes sont moins sérieux puisqu’ils ne sont que 62% à se laver les mains plusieurs par jour à l’eau et au savon, contre 73% des femmes.

La durée moyenne des sorties est de 1H09. Mais, au moment de l’enquête, 48% des Français affirmaient ne pas être sortis au cours des dernières 24 heures. De ce fait, la moyenne des sorties passe à 2h12… Ce temps évolue selon l’activité professionnelle (télétravail ou non) et la région de confinement.

Les temps sont les plus courts en Ile-de-France (59 minutes) et les plus importants en Bretagne (1h39). Par ailleurs, 15% des personnes estiment avoir rencontré plus de 5 personnes au cours de leur dernière sortie. Il est pourtant préconisé de limiter au maximum les rencontres.

♦ Pour ou Contre une application installée sur le portable des Français ?

L’utilisation d’une application installée sur le téléphone portable des Français pour fournir des informations facilitant la lutte contre l’épidémie a été à plusieurs reprises évoquée. 56% sont prêts à l’accepter. 33% ne le souhaitent pas. Cette idée séduit plutôt les 18-24 ans (62%), les cadres supérieurs (66%) et les Franciliens (61%). Si l’installation de cette application était réalisée de manière automatique, 31% des Français interrogés déclarent qu’ils choisiraient de la désinstaller. Le fait de rendre obligatoire cette application est donc moins bien accepté par l’ensemble des Français puisque 39% y sont opposés.  

Enfin, cette épidémie pèse fortement sur le moral des Français. 25% déclarent avoir déjà éprouvé un sentiment de nervosité, d’anxiété ou de tension, eu peu d’intérêt ou de plaisir à faire quelque chose, s’être senti triste ou déprimé et avoir été incapable de contrôler ses inquiétudes. Les moins frappés par ces émotions sont les plus de 65 ans ; puisqu’ils ne sont que 20% a avoir ressenti au moins l’un de ces sentiments contre 29% des 25-34 ans. On note aussi une différence entre les hommes (19%) et les femmes (30%). 

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances