Big Brother au service du tourisme catalan

26-04-2018, Collioure, France, Illustrations © Arnaud Le Vu / MiP

Dans une récente étude, Kantar Media pointe la “touristicité” des territoires français. Cette publication s’appuie sur le Suivi de la Demande Touristique (SDT) ; un outil d’analyse conjoncturel et structurel. Explications et zoom qualitatif sur le tourisme dans les Pyrénées-Orientales.

♦ SDT is watching you

Le Suivi de la Demande Touristique met à disposition certaines ressources clés :

  • La commune et le département de résidence des interviewés.
  • Le fait qu’ils soient en voyage ou non.
  • Les dates de départ et de retour au domicile pour chaque voyage.
  • La commune et le département de destination du voyage.

Nous sommes donc en capacité de savoir chaque jour où se trouve chaque individu, et de traiter les données du SDT dans un objectif présentiel. Ainsi, pour un ou plusieurs départements donnés, nous pouvons déterminer chaque jour le nombre de non-résidents présents (les touristes) car en voyage dans un autre département“.

Kantar Media

Avant de poursuivre : “Cette analyse est faite nuit par nuit ; car c’est l’unité de mesure la plus précise, pour toute l’année“.

05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda thermes romains © Arnaud Le Vu / MiP
05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda thermes romains © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Des chiffres 2019 peu représentatifs à cause des mouvements sociaux

Dans ce sens, Kantar Media a mis en exergue la destination touristique Pyrénées-Orientales ; et l’a comparée avec ses voisins de l’Aude, l’Hérault, l’Ariège, les Pyrénées Atlantiques, le Gard, ainsi que le département du Nord.

Cette comparaison s’est faite sur les chiffres de 2018. “En effet, après analyse des données 2019, nous avons constaté que le mouvement des gilets jaunes et des grèves à répétition biaisait de nombreux comportements touristiques, détaille l’analyste. Nous avons donc opté pour l’année 2018“.

Kanta Média précise davantage les termes de l’étude :

  • L’unité temporelle de référence est la nuit qui suit la date. Ainsi, la nuit 1 est la nuit du 1er au 2 janvier.
  • Les poids sont calculés pour chacune des 365 nuits de l’année 2018. Le redressement est effectué sur la base de la population résidente en France. Les individus pris en compte pour le calcul du redressement sont tous ceux dont on sait où ils se trouvent la nuit considérée : chez eux ou en séjour. S’ils ont en voyage, la destination est indiquée.

Ainsi, pour 365 dates de l’année, “la somme des poids est rigoureusement égale à 52.668 milliers d’individus. Tous les voyages, avec dates, sont pris en compte, quelle que soit leur destination“. Les pourcentages ont donc ensuite été calculés, par rapport à la population de chaque département, en se basant sur les chiffres de l’Insee.

26-04-2018, Collioure, France, Illustrations © Arnaud Le Vu / MiP
26-04-2018, Collioure, France, Illustrations © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Trois constats s’imposent sur les déplacements touristiques dans les Pyrénées-Orientales

Deux de ces trois constats enfoncent des portes ouvertes. À citer : le département des Pyrénées-Orientales est une des destinations les plus touristiques de France. Il est, plus précisément et selon cette étude, deuxième au classement national. “Au mois d’août, c’est près d’une personne sur deux, présente dans les P.O., qui est un touriste“.

L’Observatoire de l’Agence de Développement Touristique réagit : “Cela nécessite un étalement dans l’espace, sur le territoire, le plus intelligemment possible. Nos quatre espaces (mer, ville, campagne, montagne) permettent de fluidifier, plus qu’ailleurs, cette forte population additionnelle“.

Le constat le plus marquant de l’étude reste l’enjeu non marchand. “Ce ne sont pas les 164.000 lits touristiques marchands qui sont en mesure d’absorber ces flux touristiques. Ce sont bien, et surtout, les 475.000 lits non marchands. Ne pas prendre en compte (cette offre non marchande), c’est passer devant une grande partie de la clientèle, de l’activité du tourisme, et des loisirs“.

Dans ce sens, et selon l’Agence locale de Développement Touristique, la stratégie la plus adéquate pour renforcer l’attractivité et l’offre de loisir, est l’accueil chez l’habitant. Cette politique est renforcée depuis 2019 dans les Pyrénées-Orientales ; et conforte chaque jour l’appellation touristique souhaitée par les acteurs départementaux, publics et privés, du tourisme.

Villefranche de Conflent
Villefranche de Conflent

♦ Les chiffres du tourisme en Région Occitanie et dans les Pyrénées-Orientales

  • 15,9 milliards d’euros de consommation touristique en Région ; 1,4 milliard dans les Pyrénées-Orientales.
  • 99.000 emplois salariés au niveau de la Région ; 13.100 pour notre seul département.
  • La Région Occitanie compte 3,3 millions de lits touristiques. Les Pyrénées-Orientales 600.000 lits ; dont seulement 30% de lits marchands (hôtels, campings, gîtes…). Le plus gros des lits touristiques correspond aux résidences secondaires.
  • Notre département compte 10 stations balnéaires, 9 stations de montagne, 5 stations thermales, 9 ports de plaisance.
  • Les chiffres montrent que les touristes de notre département sont à 88% français, seulement 12% d’étrangers.

// Sur le thème du tourisme en Pays Catalan :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances