07/05/2020, Argelès-sur-Mer, France, Illustration déconfinement interdiction plages, bord de mer, terrasses des cafés et restaurants / deconfinement banning beaches, seaside, café and restaurant terraces © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Où et quand partiront les touristes cet été ? Et si c’était vers l’Occitanie ?

LECTURE

Soulagement pour bon nombre de Français, malgré la crise sanitaire ils vont pouvoir partir en vacances cet été. Si des doutes subsistent quand aux destinations à l’étranger, le Premier Ministre a confirmé que les séjours en France seraient possibles. Où et quand les Français vont-ils partir cet été ?

♦ L’Occitanie, premier choix touristique des Français

Spécialiste des séjours en France, Locatour a dévoilé ses chiffres de fréquentations et réservations pour l’été 2020. Le site a enregistré une hausse de la fréquentation de 98% depuis le 14 mai, jour de l’allocution d’Édouard Philippe. La région vers laquelle les Français semblent vouloir poser leurs valises cet été est l’Occitanie (31%). Viennent ensuite la région Auvergne-Rhône-Alpes (18%) et la région PACA (15%). 

Concernant le logement pour les vacances, les Français semblent avoir pris goût à la nature ; ils seront 54% à séjourner dans un camping. Les 46% restants opteront pour une résidence touristique. Le budget moyen consacré au logement pour ces vacances estivales est de 690€.

Toujours d’après les données des réservations effectuées sur Locatour.com, 16% des Français partiront en vacances dès le mois de juin, 31% en juillet, 36% au mois d’août, 12% en septembre ; et enfin, 5% en octobre.

♦ Argelès-sur-Mer : une ville déjà plébiscitée par les touristes français

En 2019, la ville d’Argelès-sur-Mer avait accueilli 700.000 visiteurs dont 50% de familles. 58% des touristes qui avaient passé leurs vacances dans cette station balnéaire en 2019 y étaient déjà venus l’année précédente. Les touristes décident de profiter de l’Occitanie pour 3 raisons : le taux d’ensoleillement (42%), les plages (33%) et la situation unique entre mer et montagne (26%).

Argelès-sur-Mer détient une fidélité record. 47% des visiteurs qui y ont séjourné en 2019 étaient venus pour la première fois dans cette station balnéaire il y a plus de dix ans. D’après un sondage organisé par G2a Consulting, en 2019, 61% des vacanciers d’Argelès-sur-Mer étaient sûrs à 90% de revenir pour un séjour dans cette ville. Les clients sont donc extrêmement satisfaits d’y passer leurs vacances ; attribuant en moyenne une note de 8,3/10 à leur séjour.

Le budget moyen par séjour s’élève à 2.009€ pour 3,7 personnes et 7,6 nuitées en moyenne. Cela correspond à 62% du revenu mensuel. L’hébergement est le premier poste de dépense puisque les Français dépensent en moyenne 71€/nuit/personne; puis 402€ pour la restauration, 301€ pour le trajet et 141€ sont dédiés aux activités sur place. Parmi les activités les plus pratiquées, on retrouve en premier la plage pour se reposer (81%) puis les balades à pied (74%) et la visite d’une ville voisine (68%). Les loisirs à la mer et de plein air occupent une place privilégiée pour les touristes de cette station balnéaire.

♦ Vers un retour au tourisme de proximité

D’après un article de la revue Futuribles, le tourisme international va laisser sa place à un tourisme de proximité. Le confinement nous a permis de nous questionner sur notre façon de se voyager. Les touristes, ont envie aujourd’hui de se tourner vers un tourisme plus responsable et plus respectueux de l’environnement. Un changement qui fera du bien à la planète lorsque l’on sait que le nombre d’arrivées internationales dans le monde a augmenté de 46% en une décennie.

Il y a plus d’humains sur terre et donc plus de voyageurs dans les airs et sur mer. Les nouvelles technologies guident et influencent les envies de voyage, la mobilité s’est nettement améliorée en quelques années, et c’est donc la région Asie Pacifique qui a profité de cette explosion du tourisme international. D’autres sites en Europe, comme Venise ou Amsterdam font face à un excédent de touristes et en subissent les conséquences.

Les voyageurs ont aujourd’hui appris à se méfier des fake news ; ces fausses informations qui envahissent le Web dans l’unique but de tromper le consommateur. Concernant le tourisme, les voyageurs préfèrent ne faire confiance qu’aux autres voyageurs. Ils estiment que c’est un gage de qualité. L’évaluation par la clientèle est ainsi devenue le deuxième critère lors de la sélection d’un logement ; le premier étant le prix.

Les sociétés organisatrices de voyages devront donc s’adapter pour maintenir une relation de confiance avec les voyageurs en proposant des séjours qui répondent à ces nouvelles envies. Il faut donc s’attendre à un tourisme plus vert dans les prochaines années, et notamment en cette année 2020, très impactée par la crise sanitaire. 

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?