Montagne, campagne, plage ? Quel est le bilan de notre saison touristique estivale 2020 ?

17/08/2020, Paulilles, France, littoral des Pyrénées-Orientales pendant les vacances, crique, barque, vignoble © Arnaud Le Vu / MiP

Pour le vice-président en charge du tourisme de la Région Occitanie, le bilan de la saison 2020 est plutôt satisfaisant. “Nous nous étions préparés au pire face à une lame de fond sanitaire et économique” précise Jean-Louis Guillaumon.

♦ Le touriste de 2020 préfère la montagne ou la campagne, plutôt que la plage ou le tourisme urbain

Pour Jean-Louis Guillaumon, les retours chiffrés sont très clairs. Les touristes ont préféré la montagne au littoral. Le Massif Central a connu une hausse de 10% au mois d’août par rapport à la même période en 2019. Idem pour les Pyrénées, avec une hausse de +4 points. La campagne et les grands espaces ont également été plébiscités par les estivants en mal de nature après le confinement. L’étude diffusée par le Comité Régional du Tourisme montre une poussée du tourisme rural (+8%).

En revanche, le littoral a été boudé ; avec une baisse de 6% de la fréquentation en 2020 par rapport à 2019. Mais, ce sont les métropoles de Toulouse et Montpellier ainsi que les centres urbains qui ont le plus souffert, avec une baisse de 10% en août et 25% en juillet.

Pour Vincent Garel, président du Comité Régional du Tourisme, ces résultats sont aussi la conséquence de la campagne de promotion et des outils mis en place afin de valoriser le territoire auprès de ses habitants.

Même si les chiffres de fréquentation de la saison sont relativement satisfaisants, le directeur du CRT, Jean Pinard pondère l’enthousiasme. En effet, ce spécialiste du tourisme précise que les mois de juillet et août ne représentent que 35% du chiffre d’affaires des professionnels. Idem au niveau de l’emploi ; Jean Pinard précise que les plus gros employeurs du tourisme sont dans les centres urbains.

⊕ Quid du bilan dans les Pyrénées-Orientales?

De son côté, l’Agence de Développement du Tourisme (ADT) s’inscrit totalement dans les éléments fournis par le CRT. Des éléments plus précis seront révélés le 6 octobre après analyse des éléments fournis par les opérateurs de téléphonie mobile sur les Pyrénées-Orientales.

Localement, les établissements haut de gamme ont aussi sauvé leur saison, même si cela ne compense pas les mois de fermeture. C’est le cas de la Villa Duflos. Pour Amélie Stern, la responsable, la clientèle locale de proximité est venue compenser une clientèle étrangère moins présente.

Illustrations paysages pyrénées-orientales

♦ Un grand “ouf” de soulagement pour l’hôtellerie de plein air, malgré une baisse de 20% du chiffre d’affaires sur toute la saison

Pour le Président de la Confédération de l’Hôtellerie de Plein Air d’Occitanie, le premier bilan est un grand soulagement. “Les chiffres sont moins mauvais que la situation au mois de juin pouvait le laisser imaginer” confie Jean-François Bey.

Pour rappel, les hôtels et les campings n’ont eu l’autorisation de réouvrir que le 2 juin. Pour l’hôtellerie de plein air, la baisse du chiffre d’affaires est conséquente ; en moyenne de 20% mais plus marquée pour les gros campings.

Les campings ont souffert de l’absence de la clientèle étrangère ; une clientèle qui représente 30% entre les mois de mars avril et juin. La clientèle de l’hôtellerie de plein air a craint la promiscuité des gros établissements de bord de mer. Pour Jean-François Bey, les gagnants de cette saison estivale si particulière sont les petits et moyens établissements ; parfois classés en 3 étoiles et situés dans la ruralité.

⊕ Les chiffres de l’hôtellerie de plein air :

  • Argelès-sur-Mer est la capitale européenne de l’hôtellerie avec pas moins de 46 établissements.
  • L’hôtellerie de plein air de la Région représente 20% de l’hôtellerie de plein air au niveau national ; avec 1.200 établissements répartis en Occitanie.
  • Une hôtellerie de plein air haut de gamme ; 50% de la capacité d’accueil des campings de la Région sont classés en 4 et 5 étoiles.
  •  26,3  millions de nuitées en hôtellerie de plein air. Ce qui place la région, au premier rang national.

♦ Des dispositifs qui pourraient devenir pérennes

C’est le cas de la carte Occ’Ygène qui permet des réductions auprès de professionnels partenaires. Cette carte est créditée de 70 euros par personne, jusqu’à 300 euros par famille (soumis à plafond de revenu). “Ce coup de pouce” a favorisé la consommation des vacances en circuit court. Vincent Garel indiquait que 30.000 cartes avaient été délivrées.

Dans le cadre de ce dispositif, figurait un numéro vert qui a connu un franc succès avec près de 6.000 appels. Trois professionnels des Pyrénées-Orientales figurent parmi le top 9 des professionnels sollicités via la carte Occ’Ygène. Il s’agit du camping les Galets à Argelès-sur-Mer, le parc Fantassia à Théza et Extérieur nature à Marquixanes.

Les 6 autres activités de la Région Occitanie parmi le top 9 :

  • Seaquarium – Le Grau du Roi (30)
  • Eraventure – Entre-Vignes (34)
  • Tyroliane – Entre-Vignes (34)
  • Planet Ocean – Montpellier (34)
  • La Halle de la Machine – Toulouse (31)
  • Micropolis, la cité des insectes – Saint-Léons (12)

Pour le président du CRT, ce dispositif et l’effort fait sur le coût des transports “ont permis au plus grand nombre un départ en vacances malgré la crise et les pertes financières induites par la période de confinement. Mais aussi de générer des retombées économiques auprès des professionnels qui participent au dispositif”.

Compte tenu du succès de ces opérations, le Jean-Louis Guillaumon envisage de pérenniser ces actions.

05/09/2020, Amelie-les-Bains, France, Palalda thermes romains © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Les chiffres du tourisme en région et dans les Pyrénées-Orientales

  • 15,9 milliards d’euros de consommation touristique en Région ; 1,4 million dans les Pyrénées-Orientales.
  • 99.000 emplois salariés au niveau de la Région ; 13,100 pour notre seul département.
  • La Région Occitanie compte 3,3 millions de lits touristiques. Notre département 600.000 lits ; dont seulement 30% de lits marchands (hôtels, campings, gîtes…). Le plus gros des lits touristiques correspond aux résidences secondaires.
  • Notre département compte 10 stations balnéaires, 9 stations de montagne, 5 stations thermales, 9 ports de plaisance.
  • Les chiffres montrent que les touristes de notre département sont à 88% français, seulement 12% d’étrangers. Selon le CRT, au niveau régional, l’absence de la clientèle étrangère a été compensée, en partie, par les locaux qui ont fait le choix de rester dans la région, alors qu’habituellement ils partent à l’étranger.

// Sur le thème du tourisme en Pays Catalan :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances