Du Street Art pour sécuriser les rues de Perpignan ?

Kansas City Photo © Bloomberg Philanthropies

Cette nouvelle rubrique Ici comme ailleurs met en lumière des initiatives du monde entier ; avec cette particularité qu’elles font écho à des problématiques présentes sur notre territoire. Pour ce nouvel article, à l’heure où le Street Art se teinte de politique à Perpignan, retour sur une initiative des habitants de Kansas City qui utilisent l’art urbain pour sécuriser leurs rues ; une histoire relatée par Kate Elizabeth Queram de Route Fifty. Photos © Bloomberg Philanthropies.

♦ Dans le quartier de Westport à Kansas City, dans le Missouri…

L’intersection, entourée d’une bibliothèque, d’une église, d’un bureau de poste et d’un magasin de fournitures de cuisine, avait du charme ; mais manquait de sécurité. Deux rues étaient équipées de panneaux stop. Mais la largeur et la configuration de l’intersection constituaient toujours un danger pour les résidents qui tentaient de traverser la rue à pied rappelle DuRon Netsell ; résident de Westport et responsable de la société d’aménagement urbain Street Smarts Design + Build, basée à Kansas City.

“Nous avions constamment des excès de vitesse, et c’est une route vraiment large ; donc les piétons devaient parcourir un assez long chemin pour arriver de l’autre côté”, Dixit DuRon. “Je ne pense pas avoir jamais vu une voiture céder correctement le passage à un piéton ; même s’il y avait des passages pour piétons et des panneaux de céder le passage. La circulation était tout simplement trop rapide.”

Selon DuRon, le carrefour avait largement l’espace nécessaire pour des installations d’art public mélangées à des améliorations de sécurité innovantes ; notamment des bordures plus larges, des plantes et des parkings dédiés aux vélos et aux scooters. Mais il ne savait pas comment financer le projet. C’est alors qu’il a entendu parler de l’Asphalt Art Initiative, un programme de subventions de Bloomberg Philanthropies.

♦ “Insuffler une nouvelle vie à nos villes et à nos rues”

Ce programme fournit jusqu’à 25 000 dollars pour des projets dans des villes américaines qui utilisent l’art et le design “pour améliorer la sécurité des rues, revitaliser les espaces publics et impliquer les résidents”. Vingt nouveaux lauréats seront annoncés cet automne ; ce qui, selon les responsables, tombe à point nommé pour les villes qui commencent à réimaginer l’apparence – et l’importance – des espaces publics à la suite de la pandémie de coronavirus.

“En apportant de la lumière, de la couleur et de la créativité au bitume, les projets artistiques sur asphalte peuvent rapprocher les gens après tant de temps de séparation et insuffler une nouvelle vie à nos villes et à nos rues” déclare Janette Sadik-Khan, directrice des transports chez Bloomberg Associates, dans un communiqué. “Des rues ouvertes aux restaurants en plein air, l’année dernière a redéfini l’importance du domaine public plus claire que jamais ; et ce programme aidera les villes d’un bout à l’autre du pays à rendre leurs paysages de rue aussi dynamiques que les communautés qui se réunissent pour les créer.”

Seize villes ont reçu des subventions pour des projets en 2020, dont Kansas City, où DuRon a travaillé avec des responsables municipaux et des artistes locaux pour réorganiser l’intersection très fréquentée de son quartier.

♦ “Insuffler une nouvelle vie à nos villes et à nos rues”

Le projet comprenait une multitude de changements ; notamment l’ajout de deux panneaux stop supplémentaires et quatre extensions de trottoir – des espaces ouverts dont les limites sont marquées par des rochers et des jardinières, au lieu de solides dalles de béton. Chaque extension englobe environ 37m2 d’asphalte, que la ville a remis à quatre artistes locaux pour qu’ils s’en servent comme toile. Les motifs de chaque murale de rue sont différents – deux graphiques, deux floraux, avec des dessins variés – mais ils sont liés par l’utilisation de la couleur selon DuRon.

“La peinture que nous avons utilisée – il s’agit d’une peinture de signalisation routière – n’existait qu’en six couleurs” explique-t-il. “C’était vraiment intéressant de voir comment cela fonctionnait, car les artistes ont tous des styles, des visions et des techniques différents, mais ils ont tous une certaine cohésion grâce à cette palette de couleurs.”

La transformation va au-delà de l’esthétique. Le nouveau carrefour a permis de réduire la vitesse globale des véhicules de 45 %, de diminuer de moitié les distances de traversée des piétons et de réduire les niveaux de bruit de 10 à 12 décibels, selon les données d’enquête de la ville. L’ajout de deux panneaux stop a joué un rôle important dans ces résultats confirme DuRon. Mais les extensions de trottoir ont également contribué à ces résultats ; en remodelant l’intersection, en raccourcissant les passages pour piétons et en rendant plus difficile la vitesse des voitures dans les virages.

Kansas City Photo © Bloomberg Philanthropies
Kansas City Photo © Bloomberg Philanthropies

♦ “Insuffler une nouvelle vie à nos villes et à nos rues”

“Que ce soit l’art seul ou les panneaux stop seuls, il y a un avantage pour la sécurité, mais c’est en combinant les deux que l’impact est pleinement réalisé” reconnaît DuRon. “Ils fonctionnent très bien ensemble”. Toutes les villes américaines peuvent demander des subventions cette année, y compris celles qui ont obtenu un financement l’année dernière, à condition que l’argent soit consacré à un nouveau projet. DuRon Netsell fera probablement une nouvelle demande ; dans le but de réaliser des installations similaires dans d’autres carrefours de Kansas City.

“À l’heure actuelle, avoir de l’art, de l’amusement et de la créativité dans nos quartiers et nos communautés est une chose si merveilleuse que nous pouvons nous lier et voir ; simplement en marchant le long de la route”, conclue-t-il. “Quand l’art arrive, on sait que quelqu’un se soucie vraiment de ce quartier.”

Kansas City Photo © Bloomberg Philanthropies
Kansas City Photo © Bloomberg Philanthropies

// D’autres histoires inspirantes “Ici comme ailleurs” :

“Cette histoire fait partie du programme SoJo Exchange du réseau Solutions Journalism Network, une organisation à but non lucratif qui se consacre à des reportages rigoureux sur les réponses aux problèmes sociaux”.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances