Accueil » Actualités » Politique » Élections 2022 l Les Républicains 66 s’affichent « en marche » ou plutôt « au galop »

Élections 2022 l Les Républicains 66 s’affichent « en marche » ou plutôt « au galop »

Les Républicains 66-4

Au lendemain de la désignation sans appel de Valérie Pécresse, les instances locales du parti Les Républicains affichaient leur unité autour de leurs candidats aux législatives de 2022. Boostés par la dynamique du congrès et les 4 débats, la droite y croit à nouveau. « La droite est de retour » déclarait Valérie Pécresse, slogan repris par Christine Gavalda-Moulenat, présidente des LR66. Un enthousiasme qui rappelle le second tour de la primaire ouverte de 2016 qui devait porter François Fillon à l’Élysée. Finalement, le candidat victorieux des primaires, englué dans les affaires, ne franchira pas la barre du second tour.

♦ 4 candidats désignés parmi la « grande famille » des Républicains

Le Sénateur François Calvet, figure tutélaire de la droite locale et membre de la commission nationale d’investiture (CNI), était ravi de faire les présentations de ces 4 candidats. 2 hommes et 2 femmes, parité oblige, qui présentent leur candidature aux législatives pour la première* fois.  Des investitures « fermes et définitives » indiquait Francois Calvet. Comme pour clouer le bec aux rumeurs de changement après la victoire de Valérie Pécresse. Pour les élections de 2022, les LR ont fait le choix d’investir les candidats aux législatives avant même la fin du congrès. Christine Gavalda-Moulenat nous confiait dès la fin du mois d’octobre, « Christian Jacob veut que l’ensemble des investitures soient bouclées avant le congrès. Le parti doit être fin prêt et uni derrière son candidat« . 

Christine Gavalda-Moulenat - Archives Perpignan 2019
Christine Gavalda-Moulenat – Archives Perpignan 2019

♦ Qui sont les candidats Les Républicains pour les Législatives de 2022 dans les Pyrénées-Orientales ?

La CNI a choisi Christine Gavalda-Moulenat pour briguer la 1e circonscription. En 2017, cette fidèle de l’ancien maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol avait sillonné la circonscription avec Daniel Mach. Ils avaient manqué le second tour de 200 voix. C’est finalement, le candidat fraichement rallié à l’écurie En Marche, Romain Grau, qui l’emportera en duel face au candidat du Front National.

2e circonscription. David Bret se dit fin prêt à se lancer dans la bataille sur la seule circonscription détenue aujourd’hui par le Rassemblement National. En 2017, Louis Aliot avait remporté l’élection face à Christine Espert, candidate investie par En Marche. Depuis l’élection de Louis Aliot à la mairie de Perpignan, c’est Catherine Pujol qui est députée. David Bret est conseiller municipal à Canet-en-Roussillon. Il est aussi, comme le rappelle François Calvet, le petit-fils d’Arlette Franco. Arlette Franco fut maire de Canet durant 21 ans et députée durant 8 ans, avant de décéder à 70 ans.

Laurence Martin est la candidate LR sur 3e circonscription. Elle a été choisie parmi 3 candidats. La candidate se dit fière d’avoir été choisie par les LR et se montre déterminée pour mener une campagne de terrain avec « sérieux » et « ténacité ». Même si Laurence Martin ne fait pas partie des instances locales des LR, elle va pouvoir, selon François Calvet, s’appuyer sur le délégué de la 3e circonscription. Cette commerçante ancienne de Khâgne et Hypokhâgne se lance sur la circonscription En Marche, représentée par députée sortante Laurence Gayte.

Le maire de Palau-del-Vidre sera quant à lui le candidat LR sur la 4e circonscription. Bruno Galan, est également le délégué Les Républicains de la circonscription. À titre professionnel, il est pharmacien et préside l’ordre des pharmaciens de la Région Occitanie.

♦ Annulation du grand meeting pour cause de Covid

Alors que certains commentateurs voient dans cette annulation un moyen d’éviter la comparaison avec les images du meeting d’Éric Zémmour, Les Républicains contestent cette analyse. « Ce n’est pas ça du tout ! » déclare Christine Gavalda-Moulenat. « Nous enregistrions des inscriptions tous les jours. Nous avions déjà envisagé un train au départ de Perpignan. Il y avait une véritable attente de la part des militants. J’ai répondu tout le week-end au téléphone pour expliquer pourquoi nous annulions le meeting du 11 décembre. Mais nous devons agir en toute responsabilité. Nous ne pouvions pas prendre le risque, dans  le  contexte  de  reprise épidémique de créer un cluster ». Au lieu d’un meeting militant, la candidate Valérie Pécrésse a souhaité rencontrer l’ensemble des cadres du parti. Ce 11 décembre, ce qui devait être un meeting de plus de 5.000 personnes se transforme en rencontre où les mesures sanitaires de distanciation pourront être respectées. 

*Lors des législatives de 2017, Christine Gavalda-Moulenat était la suppléante de Daniel Mach.
*Image de Une de gauche à droite, Laurence Martin, Bruno Galan, François Calvet, Christine Gavalda-Moulenat, Stéphane Loda, David Bret, Alexandre Ortiz-Bidiou, et Jean Sol

// Aller plus loin

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances