Accueil » Actualités » Politique » Pol’Hebdo du 10 décembre l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

Pol’Hebdo du 10 décembre l Hebdomadaire politique des Pyrénées-Orientales

Anne_Hidalgo

Au programme du Pol’Hebdo. Premier meeting d’Anne Hidalgo à Perpignan et réaction de Louis Aliot. Premier passage piéton aux couleurs arc-en-ciel LGBT à Elne et reprise de la démolition de l’îlot du Puig à Saint-Jacques.

♦ Premier meeting de campagne d’Anne Hidalgo à Perpignan

Anne Hidalgo a choisi Perpignan pour son premier meeting de campagne. Le meeting s’affiche comme un symbole dans le « nouveau bastion du Rassemblement national depuis 2020« . La candidate pourra compter sur le soutien des personnalités de gauche de la région Occitanie. Au premier rang, sa présidente, Carole Delga. Anne Hidalgo qui prône depuis le 8 décembre lancé l’idée d’une primaire de la gauche n’a pour le moment essuyé que des refus de la part des autres candidats déclarés à la présidentielle. Pour Carole Delga, « la France a besoin d’un grand débat à gauche ». Celle qui est aussi la présidente des Régions de France qualifie la proposition d’Anne Hidalgo de courageuse et responsable. Ce dimanche 12 décembre, attendus au premier rang du meeting d’Anne Hidalgo, Carole Delga, Mickaël Delafosse (maire de Montpellier) ou Hermeline Malherbe (présidente du conseil départemental réélue en juin dernier.

♦ Louis Aliot invite Anne Hidalgo à découvrir la crèche de l’hôtel de ville

Le maire Rassemblement National de Perpignan a réagi au « choix symbolique » de la candidate Socialiste. Via un tweet, il lui a souhaité « la bienvenue » pour « cet instant démocratique ». Le choix d’un meeting à Perpignan n’est pas anodin. Ville la plus importante dirigée par un cadre du RN et porte-parole de Marine Le Pen. Il s’agit pour Anne Hidalgo de s’afficher comme une candidate de combat contre l’extrême-droite. Outre l’invitation lancée par Louis Aliot de visiter le marché de Noël, le maire a insisté sur le Pessebre (crèche traditionnelle) installé dans le patio de l’Hôtel de ville. Une symbolique bien éloignée des valeurs de laïcité portées par la gauche.

♦ Elne réalise le premier passage piéton arc-en-ciel des Pyrénées-Orientales

La mairie d’Elne a répondu favorablement à la demande de l’association LGBT+. Pour l’association, « c’est un acte symbolique fort et important pour nos actions. À une époque où le risque d’atteinte à nos droits prôné par certains politiciens est d’actualité et inquiète ». L’association faisant ainsi directement référence aux propos tenus par d’Éric Zémmour lors de son tout premier meeting de campagne.

Le 5 décembre, Éric Zemmour a abordé les questions d’immigration et d’identité, il s’est dit prêt, une fois élu, à « chasser » dans les écoles « le pédagogisme, l’islamo-gauchisme et l’idéologie LGBT »Pour Jean-Loup Thevenot, le président de LGBT66, « cette déclaration est une attaque franche contre le travail de terrain effectué par les associations LGBT+, dont notre Centre LGBT+ des Pyrénées Orientales.

L’association de lister les actions menées sur le terrain et en milieu scolaire ; travail d’éducation, de tolérance, de convivialité, de mieux vivre ensemble et de compréhension de l’autre.

L’association rappelle qu’ils alertent depuis 2 ans sur les risques de retour en arrière. « Nous avons été critiqués quand nous avons alerté sur les risques liés à l’arrivée au pouvoir des partisans de l’Extrême Droite. Nous avons entendu de la part de personnes recevant en grande pompe ce Monsieur au parc des expositions,  il y a 2 ans ». Pour rappel, Louis Aliot avait reçu Éric Zemmour en septembre 2019. À l’époque certains avaient rétorqué : « Vous vous trompez, ils ont changé ». Constat est fait qu’il n’en est rien. Nous attendons de la part de nos élu·e·s actuel·le·s, de tous les partis, une prise de position claire et publique ». 

LGBT66 de dit « fier » de ce soutien apporté par la municipalité d’Elne conduite par son Maire Nicolas Garcia. La mairie d’Elne rejoint par cet acte fort la municipalité de Cabestany qui s’est déclarée zone libre LGBT+

♦ Saint-Jacques – Démolition de l’Ilot du Puig en cours

Dans le cadre de la poursuite de la rénovation du quartier Saint-Jacques, la mairie de Perpignan met en place des permanences d’information pour les habitants. Lors des municipales de 2020, la destruction de l’îlot du Puig était devenue le symbole des difficultés du quartier Saint-Jacques. Mais aussi le signe du manque de dialogue entre la municipalité de l’ancien maire Jean-Marc Pujol et les habitants du quartier populaire. Les travaux de démolition à l’arrêt depuis juillet 2018 ont repris ce lundi 6 décembre.

Lors d’une réunion d’information du 2 décembre, un projet de reconstruction était présenté aux habitants présents. Des plans aux maisons R+2 dans le pur style des maisons colorées du quartier Saint-Jacques. Mais les habitants ont trop vu passer ce genre de projet qui n’ont, pour l’heure, que trop rarement aboutis par manque d’opérateurs intéressés. Certains habitants sont désormais très dubitatifs quant à la parole publique qui depuis de nombreuses années détruit de nombreux bâtiments avec pour seul projet concret des places goudronnées.

Tous les lundis, de 14 h 00 à 17 h 00 à la Maison de quartier du Centre historique, place Carola. 

France, Perpignan, 2021-09-03. On Friday 3 September, several police teams went to the Puig square with their sirens wailing, called in as reinforcements by the municipal police. According to the head of the national police force on the spot, the municipal police tried, in vain, to arrest a drug dealer in flagrante delicto; and the gypsy community put pressure on them. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2021-09-03. ce vendredi 3 septembre, plusieurs equipages de police se sont rendus sirene hurlante sur la place du Puig appeles en renfort par la police municipale. Selon le responsable de la police nationale sur place, les municipaux auraient tente, en vain, d arreter un dealer en flagrant delit et la communaute gitane leur aurait mis la pression. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
Archives – Ilot du Puig septembre 2021

Image de Une sous creative commons, prise le 27 février 2018 dans un centre d’hébergement d’urgence d’Emmaüs par Jacques Paquier.

// Plus de politique

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances