Jean Marc Pujol – Quel 2018 pour Perpignan et la métropole ?

De nombreux perpignanais étaient présents, au Palais des Expositions, pour écouter les vœux de Jean Marc Pujol, “venu [leur] parler d’avenir” en cette nouvelle année. Un discours dans lequel il n’a oublié aucun de ses adjoints et conseillers municipaux, peut être pour rappeler la force et la cohésion de l’équipe à la tête de la ville de Perpignan depuis 2014. Une manière peut être de tenter de mettre en sourdine les répercussions des législatives ou sénatoriales, et certaines ambitions qui s’élèvent déjà pour 2020.

Une population à la rencontre de ses élus
Le premier magistrat de la ville a tenu à saluer chacun des participants lors de leur arrivée. Les 2 500 perpignanais patientaient paisiblement pour passer sous la reproduction du Castillet et souhaiter le meilleur au Maire et ses collaborateurs. Car, après cet accueil, les élus, adjoints, maires de quartier ou conseillers municipaux constitués en haie d’honneur serraient des mains et souhaitaient la bonne année à leurs administrés. Pour rappel, 2000 personnes étaient venues écouter les voeux de l’équipe municipale en 2017.

Un discours pour rappeler les actions de l’équipe municipale
Jean Marc Pujol rappelait ses engagements “valoriser les atouts [du territoire] et réparer les fractures. Nous voulons être conquérants, ambitieux, déterminés pour construire, aménager, développer, créer des richesses qui favorisent l’emploi”. Il se disait vouloir “toujours [être] au service de la croissance et de l’emploi, aux côtés des entrepreneurs”, voulant accompagner l’élan et la nouvelle dynamique enclenchée sur la ville “en poursuivant le programme ambitieux pour la rénovation urbaine”. 

Le premier magistrat de la ville rappelait “les richesses de la communauté urbaine” : “ses 29 000 entreprises,… son université,… l’hôpital Saint Jean,… le conservatoire régional,… le Théâtre de l’archipel,… une énergie, une créativité, une soif de réussir qui ne demandent qu’à s’exprimer et que nous accompagnons dans son développement”. Mais aussi ses faiblesses : au quotidien, notre territoire bien souvent s’épuise et se décourage… Car notre département, lieu de tant d’inégalités, est aussi profondément fracturé.

Jean Marc Pujol est revenu sur la polémique de ce début d’année, celle du stationnement
Il se disait à l’écoute des “débats et des interrogations” rappelant avec détermination que “la société évolue et nous devons apprendre à changer nos habitudes”. Jean Marc Pujol allant même jusqu’à annoncer “une vraie « révolution des transports » qui changera notre vie quotidienne”. Interrogé sur ce point, Jean Michel Henric restait très évasif se contentant de répondre que des “arbitrages étaient encore attendus”, nous confiant pourtant qu’il ne s’agissait pas du téléphérique cher à Laurent Gauze.

Sécurité et fiscalité, Jean Marc Pujol persiste et signe
Le maire rappelait les effectifs de police municipale portés de 70, en 2010, à 147 aujourd’hui. Mais aussi le dispositif de vidéo protection qui compte aujourd’hui 202 caméras. Il rappelait également la volonté d’augmenter de 15 policiers municipaux les effectifs, tous les ans d’ici la fin du mandat. Un dispositif qu’il qualifie de “bouclier de sécurité” et qui permet selon lui “d’assurer la sécurité de chacun et de poursuivre nos activités quotidiennes”.

Jean Marc Pujol annonçait “une 9ème année consécutive sans augmentation d’impôts”. Par là, il faut comprendre pas d’augmentation du taux d’imposition de la ville. Pour rappel, les impôts locaux sont basés sur l’assiette d’un bien immobilier, qui lui augmente régulièrement. La taxe d’habitation ou la taxe foncière sont calculées en ajoutant le taux d’imposition de la ville, de l’intercommunalité mais aussi celui du département, des taxes dites “spéciales”, la taxe des ordures ménagères et la toute nouvelle taxe GEMAPI* (prélevée sur la taxe foncière et dont le montant ne pourra dépasser 40 euros). Votée en septembre 2016 par l’agglomération de Perpignan Méditerranée, cette nouvelle taxe a pour vocation de participer au financement des “plus de 30 Millions d’euros de frais supplémentaires en aménagement et entretien engendrés par de nouvelles obligations”, en matière notamment d’aménagement d’un territoire très sensible aux inondations.

♦ L’équipe municipale à la rencontre des quartiers

  • Lundi 22 janvier, la cérémonie des voeux pour le quartier nord se tiendra à la Salle Al Sol, à partir de 18h30
  • Mardi 23 janvier, la cérémonie des voeux pour le quartier sud aura lieu au gymnase du parc des sports à partir de 18h30
  • Mercredi 24 janvier, les élus souhaiteront leurs voeux à la Mairie de Quartier Ouest, à partir de 18h30
  • Jeudi 25 janvier, la cérémonie des voeux pour le quartier est se tiendra à la mairie de quartier à partir de 18h30
  • Vendredi 26 janvier, la cérémonie des voeux pour le quartier centre historique aura lieu à la mairie de quartier à partir de 18h3

*GEMAPI : Gestion des Milieux Aquatiques et de la Prévention des Inondations

leo Donec massa mi, pulvinar in