fbpx
Aller au contenu
L’Institut Jean Vigo dévoile son programme cinéma de la rentrée 2023

L’Institut Jean Vigo dévoile son programme cinéma de la rentrée 2023

Article mis à jour le 17 janvier 2024 à 17:41

Pour cette rentrée 2023, l’Institut Jean Vigo souhaite conquérir les jeunes. Entre l’arrivée de la nouvelle directrice Manon Billaut, la création d’un centre aéré du cinéma, les séances en plein air et l’ouverture du pass Culture aux collégiens, l’équipe veut attirer le jeune public vers le 7e Art. Alors que réserve cette programmation pour les mois de septembre, octobre et décembre 2023 ?

Ces personnalités qui rejoignent l’Institut en cette rentrée 2023

Du haut de ses 34 ans, Manon Billaut, devient la nouvelle directrice de l’Institut Jean Vigo. Titulaire d’un doctorat en histoire du cinéma, Manon Billaut a été pendant six ans Responsable de la collection films à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Spécialiste du film de patrimoine, dans le rapport du cinéma aux arts et dans l’interaction entre le documentaire et la fiction, elle a aussi enseigné à l’Université.

À noter également l’arrivée de Jacques Bidou, présent le 11 septembre lors de la projection de Salvador Allende, qui rejoint le conseil d’administration cette année.

La soirée d’ouverture de la saison aura lieu le 15 septembre lors d’une séance en plein air dans l’Eglise des Grands Carmes, en partenariat avec Jazzèbre. Après une présentation de la 35e édition du festival puis de la programmation de l’Institut Jean Vigo, c’est le programme de courts-métrages Elles n’en font qu’à leur tête qui sera projeté pour l’occasion.

Des invités prestigieux ce trimestre

Dans le but de transmettre le patrimoine cinématographique et de donner le goût du spectacle, des rencontres sont organisées. Les séances, à 19h30, se distinguent par leur prix attractif, leur convivialité, les échanges et les débats. Toutes sont présentées et suivies d’une discussion. Une demi-heure avant chaque séance, un apéritif est proposé devant la salle de cinéma avec la Cantine Latina.

Le 3 octobre, Djinn Carrénard et Salomé Blechmans ouvrent le bal avec la présentation de Faire l’amour, un film tourné à Perpignan et sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes en 2014. Ce long-métrage est conçu comme une exploration de l’indépendance artistique et de la résilience humaine.

Walid Mattar présentera son long-métrage Vent du Nord ainsi que Rives Méditerranéennes le 17 octobre. Le premier, un film social, traite de la mondialisation avec gravité et humour. Le second, est un film de montage produit par l’Institut Jean Vigo dans le cadre d’un appel d’offres lancé par la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée. Ce sont des extraits de films amateurs tournés sur le littoral des rives occitane et tunisienne.

Denis Lavant, comédien, viendra le 10 novembre pour une rencontre autour de sa carrière après la projection de Holy Motors de Leos Carax. Denis Lavant à l’habitude de passer devant la caméra de ce réalisateur.

Le succès des « Vendredis Politiques « 

Rendez-vous initié l’année dernière, les « Vendredis Politiques » ont remporté un franc succès. La projection d’un film et le débat avec un historien, un philosophe ou un auteur met en lumière une question politique.

Pour débuter cette édition 2023, c’est le film 1984 de Michael Radford qui sera diffusé le 6 octobre. Inspiré du roman éponyme, ce film montre une société bureaucratique dirigée par un souverain potentat. Annabelle Cialdella, professeur de philosophie, mènera un échange avec les spectateurs.

La semaine suivante, le 15 octobre, place à Starship troopers de Paul Verhoeven. Références à la Première Guerre du Golfe et à l’iconographie nazie, ce film est une satire politique corrosive. Il sera présenté par Jean Philippe Trias, Maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma et de l’audiovisuel.

Sans oublier les collections cinémathèques

Les films diffusés lors des Collections Cinémathèques sont des copies rares, en pellicule, issues des collections de l’Institut Jean Vigo ou prêtée par les cinémathèques.

Le 10 octobre, avant la projection de Maciste de Romano Luigi Borgnetto et Vincenzo Denizot, Manon Billaut, nouvelle directrice de l’Institut, reviendra sur son ouvrage La Séance de cinéma. Espaces, pratiques, imaginaires. Le livre interroge la spécificité de la séance de cinéma, art en constante mutation.

Eric Le Roy, Chef du service accès, enrichissement et valorisation des collections du CNC, présentera deux films On n’enterre pas le dimanche de Michel Drach le 21 novembre et Le Temps de mourir d’André Farwagi le lendemain.

L’un des premiers films de Franck Capra, Un punch à l’estomac, sera diffusé le 5 décembre à l’occasion d’un ciné-concert. Le film sera projeté dans une copie restaurée.

Enfin, pour clore ces trois premiers mois de diffusion, c’est un film de Petr Schilhoff, L’assassin cache son visage, qui a été choisi. Le film sera précédé d’une conférence sur le cinéma tchèque, animée par Thaïs Vidal. En France, une seule copie est disponible : celle de l’Institut Jean Vigo.

À noter parmi les séances proposées

À ne pas manquer également l’hommage à William Friedkin le 12 octobre avec la diffusion de Sorcerer : Le Convoi de la peur, puis la projection d’Adieu Philippine de Jacques Rozier le 14 novembre, de La fille du 14 juillet d’Antonin Peretjatko le 16 novembre, du célèbre Les Sept Péchés capitaux le 30 novembre et du documentaire Wes Machen Pina Bausch Und Ihre Tanzer In Wuppertal de Klaus Wildenhan le 9 décembre.

Cette rentrée mettra à l’honneur les films italiens avec la projection de Fellini Roma de Federico Fellini le 31 octobre, de La Grande Belleza de Paolo Sorrentino le 7 novembre lors de la séance spéciale Prix Jean Vigo et de Le Chat à neuf queues de Dario Argento le 8 décembre. Un autre film classé « de genre italien » sera projeté : El Chuncho de Damiano Damiani, le 19 décembre.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Pauline Garnier