Quelle sera la tendance économique en juin en Occitanie ?

Quelle sera la tendance économique en juin en Occitanie ?

Comme chaque mois, la Banque de France publie les résultats de son enquête sur la conjoncture économique de la région. La fin du 3e confinement a permis de relancer considérablement l’activité économique en Occitanie.

La production industrielle et les courants d’affaires des services marchands ont progressé dans la plupart des secteurs. Le dynamise observé en avril dans celui du BTP s’est confirmé. La Banque de France estime qu’en juin la production industrielle augmentera plus faiblement qu’en mai ; mais que les courants d’affaires des servies marchands seront portés par le secteur de l’hôtellerie-restauration et connaîtront une forte croissance.

 Des perspectives encourageantes

En mai, l’activité industrielle a rebondi à 86% de l’activité “normale” ; soit 4% de plus qu’en avril, contre 92% au niveau national. La Banque de France qui prévoyait une activité à 84% avait donc vu juste. Une légère hausse de l’activité est attendue en juin ; avec une industrie régionale s’établissant à 87% de la normale contre 94% au niveau national.

L’activité des services marchands est également repartie à la hausse en mai pour s’établir à 88% de l’activité normale, contre 86% en avril. Cette progression est portée par le secteur de l’hébergement et de la restauration qui progresse de 14 points par rapport au mois précédent et affiche désormais un taux de 47% de l’activité normale, contre seulement 28% au niveau national. La poursuite de ce rebond attendue dans ce secteur entraînera une hausse de l’activité à 92% en juin en Occitanie.

 Des secteurs qui poursuivent leur hausse

La production industrielle régionale est passée de 82% en avril à 86% en mai. Cette progression aurait pu être plus importante sans les difficultés d’approvisionnement de certaines matières. Au mois de juin, une hausse est attendue ; mais elle sera plus sensible que durant le mois précédent. Les baisses d’effectifs engendrées par les PSE se sont poursuivies, notamment dans le secteur de l’aéronautique.

Concernant le domaine du matériel de transport, la hausse observée en avril s’est poursuivie en mai. Dans le secteur de la construction aéronautique et spatiale, les commandes ont progressé mais la situation des carnets de commandes reste inférieure à la normale. Les effectifs ont diminué. Cela s’explique de deux façons : la diminution du recours à l’activité partielle et la conséquence des divers PSE. La situation se stabilisera en juin et il faudra attendre septembre pour observer une réelle hausse. La reprise de la production dans le secteur de la construction automobile prévue pour mai s’est concrétisée et une augmentation plus sensible de la production est attendue en juin.

Concernant le domaine du matériel de transport, la hausse observée en avril s'est poursuivie en mai.

 Une forte hausse constatée dans divers secteurs

La production est en hausse dans le domaine de la fabrication de denrées alimentaires et de boissons. La forte demande dans le secteur de la transformation de la viande a permis de remplir de façon considérable les carnets de commandes. Les effectifs ont progressé et continueront de croître en juin, en particulier grâce au recours à l’interim.

Dans le domaine des autres produits industriels (textile, habillement, industrie chimique…), l’activité globale a fortement repris ; et ce, pour tous les secteurs. Les carnets de commandes se sont bien remplis, hormis dans le secteur du textile. L’explosion du prix des matières premières a engendré une forte hausse des prix de vente. Les effectifs déjà en place devraient pouvoir faire face à la production qui devrait augmenter dans tous les secteurs au mois de juin. Dans l’ensemble des secteurs, les perspectives sont très encourageantes pour le mois de juin avec des trésoreries excédentaires hormis dans celui de la fabrication de textile.

Dans le domaine des autres produits industriels (textile, habillement, industrie chimique...), l'activité globale a fortement repris ; et ce, pour tous les secteurs.

Dans le domaine des services marchands, l’activité a connu une progression significative, avec une demande plus marquée dans les secteurs de l’ingénierie, du transport-entreposage et de l’hébergement. Ce dernier a connu un véritable regain d’activité au mois de mai. Les prévisions de la Banque de France étaient justes. En revanche, les professionnels du secteur restent prudents et misent sur une hausse d’activité plus faible en juin.

// L’économie des Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances