fbpx
Aller au contenu

Les éboueurs de la communauté urbaine de Perpignan en grève ce 1er février

Les éboueurs de la communauté urbaine de Perpignan en grève

Article mis à jour le 2 février 2024 à 15:33

Jeudi 1er février 2024, les éboueurs de la communauté urbaine Perpignan-Méditerranée sont appelés à se mettre en grève. Alors qu’un blocage est d’ores et déjà annoncé devant le centre technique municipal de Perpignan, l’impact sur la collecte des déchets s’annonce limité.

Perpignan sera-t-elle jonchée de poubelles ? Après les agriculteurs, ce sont les éboueurs qui souhaitent se faire entendre. Le syndicat CGT des territoriaux lance un préavis de grève reconductible. Les revendications des agents de PMM sont nombreuses, à commencer par l’instauration des tickets restaurant. Les titres de paiement sont actuellement versés aux agents de la Ville de Perpignan mais pas à ceux de la communauté urbaine.

Les revendications des éboueurs sont nombreuses

L’obtention de la prime de pouvoir d’achat, instituée par Emmanuel Macron, entraîne aussi une iniquité. Cette prime est versée à l’appréciation de chaque collectivités. Dans la fonction publique hospitalière ou celle de l’État, elle est versée d’office. Les chauffeurs et ripeurs souhaitent également une égalité de leurs primes. À l’heure actuelle, les éboueurs ont une gratification plus importante que celle des chauffeurs.

Les agents dénoncent aussi leurs conditions de travail difficiles. L’exécutif de Perpignan Métropole Méditerranée encourage les usagers à trier de plus en plus. Actuellement, le ramassage des poubelles jaunes s’effectue tous les quinze jours.

« Les agents se retrouvent avec des tournées très grosses et des problèmes de poubelles qui débordent », dénonce Guillem Vaulato, secrétaire du syndicat CGT des territoriaux de Perpignan. « Les éboueurs souhaitent repasser à une tournée hebdomadaire. Ce qui nécessite une augmentation des effectifs et un investissement supplémentaire par rapport au camion. »

La collecte des déchets ne devrait pas être perturbée à Perpignan

Enfin, les agents souhaitent l’organisation d’une concertation avec la collectivité, au sujet de leurs équipements de protection individuelle. Depuis quelques années, les ripeurs ont l’obligation de porter un casque de sécurité. Celui-ci ne semble pas faire l’unanimité, « notamment à cause des températures très élevées en été », explique Guillem Vaulato.

« Si nous allons vers le port de certains équipements de sécurité c’est d’abord pour assurer la sécurité des agents », assure Stéphane Loda, en charge de la délégation de l’élimination des déchets à PMM. « Nous avons fait des propositions vers des équipements de sécurité individuelle qui pourrait mieux correspondre à leur métier. » 

De nombreux syndicats avaient déjà porté ces revendications, toutes sont restées lettre morte. Pas sûr que la mobilisation organisée ce jeudi y change grand-chose. De plus que les syndicats majoritaires comme Force ouvrière et Sud CT ne semblent pas prendre le même chemin. Selon Stéphane Loda, la collecte des déchets ménagers ne devrait pas être perturbée.

La grève reconduite samedi 3 février 2024

Les agents de Perpignan Méditerranée Métropole ont décidé d’étendre la grève jusqu’au samedi 3 février 2024, dès 4 heures du matin. Plusieurs bassins de collecte du département risquent d’être impactés, les communes de Saint-Estève, Canohès, Rivesaltes et Saint-Hyppolite sont concernées.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances

Célia Lespinasse