fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Une conjoncture économique en demi-teinte au second trimestre 2022

Une conjoncture économique en demi-teinte au second trimestre 2022

FRANCE - ILLUSTRATION HANGAR ENTREPOT INDUSTRIE

Article mis à jour le 24 octobre 2022 à 14:30

L’Insee, la Banque de France et l’Observatoire économique sont unanimes : le bilan économique du second trimestre 2022 dans les Pyrénées-Orientales, en Occitanie comme en France, est en demi-teinte. Marquée par la guerre en Ukraine, l’inflation et l’augmentation du coût des matières premières, cette période montre toutefois des signes encourageants. Cependant, les ressentis sont différents pour les entreprises et pour les particuliers dans une économie régionale portée par le retour des touristes.

Épargne des ménages et crédits aux entreprises dans les Pyrénées-Orientales

Entre 2021 et 2022, le taux de croissance de l’épargne des ménages est de 5,3% contre 7% entre 2020 et 2021. Les autres composantes de l’épargne montrent également des signes d’essoufflement. Cependant, le flux net de crédits reste dynamique avec une croissance annuelle de 5% ; ce qui est inférieur au taux de croissance national de 7,6%.

La majorité des crédits est demandée par des particuliers puis par des sociétés non financières. Toutefois, dans le département des Pyrénées-Orientales, les encours des crédits aux entreprises progressent à un rythme annuel de moitié inférieur au rythme de la région Occitanie.

En ce qui concerne la nouvelle échelle de cotation et le soutien du secteur bancaire dans les Pyrénées-Orientales, le taux de soutien par strates est identique voire supérieur au taux national sur 13 strates sur 20.

Epargne des ménages

Le ressenti des chefs d’entreprise en Occitanie

Les auteurs du rapport de l’Observatoire économique de la région Occitanie affirment que « l’économie d’Occitanie fait preuve de résistance dans un contexte économique et politique compliqué où il est difficile de se projeter dans l’avenir ». Après ce 2e trimestre, dans l’ensemble, les chefs d’entreprise étaient optimistes ; et ils ont même vu leur chiffre d’affaires augmenter. Cela s’explique en partie par l’arrivée de la saison touristique. Une exception : le secteur du commerce impacté par l’inflation sur la baisse du pouvoir d’achat des ménages. 

Tous secteurs d’activité confondus, le baromètre relève que :
– 21% des dirigeants misent sur une augmentation de leur chiffre d’affaires ;
– 17% de leur effectif ;
– 42% de leur trésorerie ;
– 37% de leur carnet de commandes.

Pourtant, les chefs d’entreprise sont moins de un sur dix à envisager une augmentation de leur marge.

Confiance en l’avenir de l’entreprise (soldes d’opinions) - CCI Occitanie

Sur le front de l’emploi, une hausse malgré des difficultés de recrutement

Malgré l’avenir incertain et les craintes, 51,5% des chefs d’entreprise ont admis avoir recruté ou être dans un processus de recrutement. Mais depuis 2019, un phénomène vient entacher ces démarches puisque 82,4% d’entre eux ont éprouvé des difficultés à recruter, à cause d’un manque de candidatures et d’une pénurie de main-d’œuvre. 

Pourtant, la note de conjoncture de l’INSEE affirme qu’entre fin mars et fin juin 2022, l’emploi salarié augmente de 0,4% en Occitanie. Fin juin, la région dénombre 2.156.000 salariés, soit 8.500 de plus qu’à la fin du trimestre précédent. Cette hausse est notamment due au secteur de l’industrie et aux services marchands. Dans la construction et l’intérim, l’emploi reste stable. Cette hausse est portée par l’emploi salarié privé qui progresse de 0,5% pour le deuxième trimestre consécutif et dépasse même de 5,3% son niveau d’avant-crise. Quant à l’emploi salarié public, la progression est plus timide, avec une hausse de seulement +0,1% par rapport au premier trimestre.

Fin des restrictions sanitaires et regain de l’activité économique

Après un bref ralentissement en avril, l’activité économique de la région repart à la hausse durant ce 2e trimestre 2022. Durant cette période, l’activité au deuxième trimestre, mesurée par le volume de travail rémunéré, dépasse de 5% le niveau du même trimestre de 2019.

Ces résultats sont bien meilleurs qu’en France hors Mayotte, avec seulement +3% d’heures de travail rémunérées par rapport au même trimestre de l’année 2019.

La fin des restrictions sanitaires a amorcé une reprise d’activité en mai et en juin. Celle-ci profite même d’effets de rattrapage dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration et des activités de loisirs. De ce fait, le nombre d’heures rémunérées dans l’hébergement durant ce 2e trimestre 2022 dépasse de 1% celui de 2019. Dans la restauration, les chiffres sont encore meilleurs puisque l’activité a retrouvé son dynamisme et affiche un volume de travail supérieur de 12% par rapport au 2e trimestre de 2019. Dans les arts, les spectacles et les activités récréatives, les heures rémunérées dépassent de 15% celles de 2019.

Les deux départements de France métropolitaine où la reprise d’activité est la plus forte se situent dans la région Occitanie. Il s’agit de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales. Le nombre d’heures rémunérées augmente de, respectivement 9% et 8%, au 2e trimestre 2022 par rapport au même trimestre de 2019.

Évolution sectorielle mensuelle des heures rémunérées par rapport au même mois de 2019 - Occitanie
Évolution sectorielle mensuelle des heures rémunérées par rapport au même mois de 2019 – Occitanie © Insee

L’économie régionale tient grâce au tourisme

Avec près de 13,2 millions de nuitées enregistrées dans les hébergements collectifs touristiques, la région Occitanie profite du retour des touristes. La fréquentation se rapproche de son niveau d’avant-crise alors qu’elle affichait toujours un retrait important (-12%) au 1er trimestre de cette année 2022. Comme l’avait souligné le CRTL d’Occitanie, la clientèle étrangère est revenue en Occitanie. Tous les départements ne sont pas égaux car, si certains, comme la Lozère ou l’Hérault ont vu leur fréquentation touristique dépasser le niveau d’avant-crise, d’autres, comme les Hautes-Pyrénées ou la Haute-Garonne, subissent encore l’absence de la clientèle non résidente.

La fréquentation touristique est favorable aux campings de la région qui comptabilisent 6,4 millions de nuitées entre avril et juin 2022 ; ce qui représente la moitié de la fréquentation touristique de la région. Sur cette période, le nombre de nuitées est largement supérieur à celui enregistré en 2019 (+7%). Cependant, l’absence de la clientèle non résidente se remarque encore, en particulier dans le secteur de l’hôtellerie puisque la fréquentation reste en baisse de 10% par rapport à la même période de 2019.

Paulilles, littoral des Pyrénées-Orientales pendant les vacances © Arnaud Le Vu / MiP

Le mois de juillet 2022 : entre ralentissement de l’activité et rebond de fréquentation touristique

Ce rebond d’activité au 2e trimestre 2022 est suivi d’un fléchissement dès le mois de juillet. Ce ralentissement concerne les secteurs de l’industrie, du commerce de gros et surtout de la construction (-4%), un secteur très touché par les épisodes de canicule qui ont engendré des restrictions sur les chantiers.

Concernant la fréquentation touristique, le mois de juillet 2022 montre une réelle amélioration. Le nombre de nuitées dépasse de 4% son niveau d’avant-crise. En juillet, les campings ont continué de faire le plein, tandis que les hôtels ont de nouveau vu des clients pousser leurs portes. Le nombre de nuitées hôtelières est proche de celui de juillet 2019 mais des disparités territoriales persistent. Sur le littoral, le nombre de nuitées bondit de 17% par rapport à juillet 2019, mais diminue de 34% à Lourdes. Cela s’explique surtout par l’absence de la clientèle étrangère, en provenance du Royaume-Uni, d’Italie, d’Espagne. La région Occitanie a pu compter sur le retour des touristes origines de Belgique, des Pays-Bas et de Suisse.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances