Université de Perpignan – Des vœux teintés d’hommages à Jean D’Ormesson, Johnny et France Gall

C’est désormais devenu la tradition, les vœux du président de l’Université de Perpignan Via Domitia sont présentés à la bibliothèque universitaire, comme pour rappeler la vocation première de l’établissement, l’enseignement. Mais pas seulement, Fabrice Lorente le rappelle à chacune de ses prises de parole. Les missions de l’université sont aussi d’améliorer les “conditions d’exercice de l’activité recherche et de son rayonnement”, d’inventer et de coordonner “des dispositifs pour assurer une insertion professionnelle” et “dynamiser l’innovation au bénéfice du territoire”. Un discours mettant en avant aussi bien les actions de 2017 que les projets pour 2018. Les nombreuses personnalités présentes auront eu à cœur de débusquer les références aux paroles de Jean D’Ormesson, Johnny Hallyday ou France Gall, cachées dans les paroles de Fabrice Lorente.

En 2018, la fin des préfabriqués, lancement de l’incubateur d’entreprises, la suite du Campus Mailly …
Alors que 2017 a été l’aboutissement du retour d’une partie de l’université en centre ville à son emplacement originel le Campus Mailly, 2018 verra le lancement des études préalables pour pouvoir accueillir en 2020 l’ensemble de la faculté de droit. Car aujourd’hui, seuls les cours de Master y sont dispensés.

Depuis plusieurs décennies, de nombreuses générations d’étudiants ont connu les fameux (ironie) préfabriqués de l’université. Des préfabriqués tombés, les uns après les autres, sous les coups de pelleteuses. Ces bâtiments, qu’il faut avouer ressemblent plus à des cabanes de chantier qu’à de réels bureaux, feront définitivement partie du passé de l’université de Perpignan. Fabrice Lorente l’annonçait le printemps 2018 marquera la destruction des préfabriqués B1, B2, B3 « dont j’oublierai bientôt le nom », permettant par la suite de redessiner l’aménagement de cet espace de vie au profit de ses usagers”.

Inauguration du premier incubateur d’entreprises avec UPVD Incub, dès le mois de février, 10 porteurs de projets “seront accompagnés pendant 1 an, gratuitement, pour leur permettre de passer de l’idée à la création et de la création à l’entrepreneuriat”. Concrétisation selon le président de l’université “d’une politique ambitieuse en matière d’entrepreneuriat que nous menons depuis plus de 5 ans”. Un incubateur d’entreprises qui accueillera par exemple la société Paradev, lauréate du Prix Sauvy 2018.

Cette cérémonie des voeux fut également l’occasion de revenir sur l’année 2017 et notamment sur la campagne de communication au fort retentissement. Une campagne qui a vu, au mois de mai dernier, fleurir des panneaux 4X3 avec des messages comme : “L’université de Perpignan, Echec assuré” ou encore “Au pire, il y a l’université de Perpignan”. Ces panneaux ont suscité un émoi certain, au point que des adeptes de l’établissement ont jugé nécessaire de prendre la défense de l’université sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, le mystère était levé avec le résultat, annoncé par Fabrice Lorente lui-même, d’une étude qui plaçait l’UPVD, Numéro 1 en recherche et en formation, comparés aux autres établissements de même taille.

Vigilance à propos du nouveau système d’accès aux études supérieures, “ParcoursSup”
Le président de l’université qualifiait l’ancien système de tirage au sort de “très mauvais [souvenir… souvenir], un système vieillissant et inadapté”. Concernant la nouvelle plate forme qui remet les établissements au cœur du principe d’orientation, il lançait un appel à la Ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal : Il faut que le budget suive”un budget pour permettre aux universités d’étudier les dossiers et répondre “oui”, “oui sous conditions” ou “en attente” aux candidatures des futurs étudiants. Fabrice Lorente prévenait, celle qui fut son ancienne collègue avant d’être nommée Ministre, “il serait dommage d’[allumer le feu] dans les universités alors même que nous mettons toute notre énergie dans l’accompagnement de la réussite de nos étudiants”.

sem, sit ultricies venenatis ipsum mi, Donec amet, tristique vel, id,