Vaccination Covid-19 | L’Occitanie en pleine campagne … de coordination

Alors que la polémique enfle sur le retard pris par les autorités sanitaires dans la campagne de vaccination, l’Agence Régionale de Santé Occitanie a convoqué le 31 décembre à 14h30 une conférence de presse pour expliquer les étapes de cette campagne dans la Région Occitanie. Défis logistiques, manque d’anticipation, les autorités de santé françaises sont à nouveau pointées du doigt sur cette énième phase de la pandémie.

♦ La vaccination débutera en Occitanie le 4 janvier 2021

Dans la Région, les premières vaccinations débuteront lundi 4 janvier 2021 ; et se poursuivront durant 6 à 8 semaines. Selon Jean-Jacques Morfoisse, directeur adjoint de l’ARS Occitanie, 100.000 personnes sont ciblées sur cette phase 1 de la campagne vaccinale (60.000 personnes âgées hébergées en établissement et 40.000 professionnels de santé).

Malgré ce calendrier ambitieux, à ce jour seuls 48 EHPAD – sur les 880 que compte la région – sont concernés par le démarrage de la vaccination. Dans les Pyrénées-Orientales, ce sont 3 EHPAD sur 51 et 2 unités de soins de longue durée*. Pour répondre à la question du faible nombre d’établissements ciblés par ce lancement, le directeur adjoint de l’ARS indique que la campagne se base sur le volontariat des établissements.

21/04/2020, Sorèdes, France, EHPAD maison de retraite de Sorèdes dans les Pyrénées-Orientales / Prise en charge médicale des personnes âgées et de la dépendance à l’heure de la crise sanitaire Coronavirus Covid-19 © Arnaud Le Vu / MiP / APM

“Une procédure très centralisée et une démarche très verticale”

Consulté à l’issue de la conférence de presse, un responsable d’établissement – également membre du comité vaccinal départemental – nous a indiqué que, plus qu’une procédure sur la base du volontariat, le flux décisionnel serait responsable des délais actuels. “Tout est très centralisé. Nous ne pouvons pas être volontaires ; nous ne connaissons pas encore les pharmacies relais”.

Selon les chiffres communiqués, l’hôpital de Perpignan disposerait de 4.800 doses ; pour une zone allant de Lézignan à Perpignan en passant par Narbonne et Prades. De quoi vacciner 2.400 personnes, à raison de 2 doses par personne. Les unités de soins longue durée seront prioritairement ciblées.

Pour rappel, le vaccin Pfizer BioNtech doit être conservé à -80 degrés. L’ARS Occitanie précise que seuls une centaine d’établissements, dont l’hôpital de Perpignan, sont équipés de super congélateurs pouvant conserver les doses de vaccin. “Pour le moment, nous sommes en phase de recensement” nous confie ce responsable de plusieurs établissements d’hébergement de personnes âgées.

Quid du recueil du consentement ? Selon, l’ARS Occitanie, cette phase dans les “établissements volontaires a bien sûr déjà commencé”.

♦ Un démarrage de campagne “très lent” selon l’Académie de médecine

L’Académie de médecine qualifie de “très lent” le démarrage de la campagne vaccinale. Au vu des informations que nous vous révélons, ce qualificatif est largement justifié ; au moins dans notre région. L’Académie de médecine précise que “le premier bilan (100 personnes en 3 jours) est difficile à défendre en comparaison à d’autres pays européens qui ont suivi des plans stratégiques différents”. Selon l’Académie de médecine, c’est l’extrême prudence des autorités de santé qui ralentirait les vaccinations. Les professionnels de santé de l’Académie de médecine, qualifient “d’excessives” les précautions prises.

Des précautions qui risquent, contrairement à la volonté affichée de rassurer la population, “de susciter une incompréhension croissante vis-à-vis d’une campagne dont le coup d’envoi semble manquer de détermination”. L’Académie rappelle en préambule que La France compte 64.000 décès depuis le début de la pandémie ; dont près d’un tiers dans la population à risque.

Le Docteur Hugues Aumaître, responsable du Service Médical des Maladies Infectieuses de l’hôpital de Perpignan contacté par téléphone confirme s’organiser “pour vacciner vite et le plus vite possible dans les Pyrénées-Orientales. Une campagne d’information majeure débutera la semaine prochaine et la semaine d’après”.

♦ Au 31 décembre, la Croatie, l’Allemagne et le Portugal en tête des Pays européens qui vaccinent le plus

Selon le site Our World In Data, la Pologne aurait déjà administré la première dose du vaccin Pfizer à 0,19 patient pour 100 personnes, l’Allemagne 0,16, idem pour le Portugal. L’Angleterre qui a débuté la vaccination depuis plus de 15 jours a déjà vacciné 1,18 personne. Hors Europe, c’est Israël qui compte le plus grand nombre de personnes vaccinées au 31 décembre 2020, (9,18 pour 100 habitants).

En comparaison, la France a administré 0,0005 dose pour 100 habitants au 30 décembre à 20h30. Source COVIDTracker / Ministère de la Santé.

♦ Quid de la situation épidémique dans les Pyrénées-Orientales ?

Selon le site Covid Tracker, qui fait référence, le taux d’incidence dans notre département est de 73 cas positifs pour 100.000 habitants ; alors que la moyenne régionale est de 100 pour 100.000. Guillaume Rozier, le data scientist qui a créé COVIDTracker, indique que la tension hospitalière sur notre département est de 34%. En effet, l’hôpital de Perpignan compte 58 patients Covid ; dont 11 en service de réanimation.

Interrogé sur la situation épidémique dans le département, le Docteur Hugues Aumaître déclare : “Oui, il y aura une 3ème vague ; quand et quelle intensité, je ne peux vous le dire. Mais si vous avez tout le monde qui fait la fête aux Angles sans avoir le masque sur le museau, et si on doit voir une augmentation des cas, ce sera la semaine prochaine. On va avoir une remontée”. 

Concernant, la tension hospitalière, le Docteur Aumaître confirme une situation stable. “On a maintenu une capacité correspondant aux besoins pour faire face au nombre de patients hospitalisés en ce moment” ; voire à une hausse du besoin en lits Covid si besoin.

L’ARS rappelle l’importance du respect des gestes barrières : “À quelques heures de nouveaux rassemblements familiaux et amicaux, chacun est invité à maintenir une grande vigilance pour limiter les risques de contamination”

  • Limitation le nombre de contact à 6 pour les soirées et notamment celle du réveillon,
  • Respecter la distanciation physique,
  • Le port du masque,
  • Assurer régulièrement le lavage des mains,
  • Et la ventilation des lieux de séjour.

*Contrairement à son intention lors de la conférence de presse du début d’après-midi, l’ARS ne nous a pas fourni à l’heure où nous publions cet article, la liste des établissements concernés.

// En savoir plus sur le sujet :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances