fbpx
Sagrada Familia

Zapping de l’actualité du 17 septembre | Pyrénées-Orientales

LECTURE

Chaque soir, Made In Perpignan propose désormais son format “Zapping” à ceux désireux de balayer l’actualité en un clin d’œil. Du lundi au vendredi, entre 18h et 19h, nous vous compilerons les brèves de la journée ; ainsi que des résumés de nos articles publiés.

♦ The Limiñanas et Laurent Garnier annoncent un album à 6 mains

Le Dj et producteur Laurent Garnier a annoncé sur sa page Facebook sa collaboration avec The Limiñanas. En 2018, Laurent Garnier avait remixé le titre “Dimanche” du groupe de Cabestany ; un feat avec Bertrand Belin. Un court teaser accompagnait la nouvelle de cet album ; sans préciser d’une date, juste une année : 2021.

“Quand deux univers se rencontrent lors d’une période de grands changements… Ça peut parfois nous faire faire des trucs de ouf… The Limiñanas / Garnier… C’est officiel, notre album commun est dans la fucking boîte ! #wack’n’woll #duoAtrois #juliette&saul #enboucle #limilolo”. Laurent Garnier

Outre les sollicitations prestigieuses pour des bandes originales, The Limiñanas ont participé en 2019 au “supergroupe” L’Épée et à la naissance de l’album Diabolique ; un projet aux côtés d’Emmanuelle Seigner, et de l’iconique Anton Newcombe.

♦ Les travaux de la Sagrada Familia impactés par la crise Covid-19

Architecte en charge des travaux qui devait finaliser l’œuvre d’Antoní Gaudí, Esteve Camps a déclaré devant la presse que les délais initiaux ne pourraient être tenus. Débutée en 1882, la basilique chère au cœur des Catalans, n’avait pu être construite telle qu’imaginée par l’architecte. Classée par l’Unesco depuis 2005, la première tranche du bâtiment réalisé du vivant d’Antoní Gaudí attire chaque année de nombreux visiteurs ; ce qui a permis d’initier la seconde tranche des travaux imaginés par l’architecte et non achevés.

Depuis 2019, les travaux avaient repris avec l’objectif de finaliser le gros œuvre pour le centenaire de la mort de l’architecte, en 2026. Or la pandémie du coronavirus est venu contrarier ce calendrier.

Esteve Camps, président du groupement chargé du chantier de la Sagrada Familia : « Les effets de la pandémie nous obligent à reconsidérer le calendrier que nous avions prévu. Ce qui affecte la date de fin ». Stoppé net par le confinement, le chantier va reprendre dans “les semaines qui viennent” indique Esteve Camps. Sans toutefois s’avancer sur une date de fin de chantier.

En effet, les travaux reprendront à un rythme moins soutenu que prévu en raison des problèmes de liquidité du groupement en charge des travaux ; uniquement financés par les dons des fidèles et le nombre de billets achetés par les touristes qui s’est effondré en raison de la pandémie.

♦ Conjoncture économique en Occitanie – Via la Banque de France

Selon les spécialistes de la Banque de France, en août 2020, la production industrielle et les courants d’affaires des services marchands ont augmenté plus fortement qu’en juillet dans la majorité des secteurs hors aéronautique ; sans pour autant retrouver les niveaux d’avant crise.

En revanche, et c’est plutôt positif, les professionnels du bâtiment annoncent un niveau d’activité comparable à celui de 2019.

La Banque de France indique que la Région décroche malgré tout par rapport à l’ensemble de la France. En raison de l’ampleur de la crise frappant deux piliers de l’économie régionale, l’aéronautique et le tourisme.

Manque de visibilité pour le mois de septembre, la banque de France indique une activité qui devrait peu évoluer. “La visibilité est étroite même si de nombreux secteurs retrouvent une activité proche de la normale. L’aéronautique et le tourisme restent peu optimistes”.

♦ Quim Torra devant le Tribunal suprême espagnol pour défendre la bannière “Liberté pour les prisonniers politiques”

Le 19 décembre dernier, la plus haute juridiction espagnole avait condamné le président du gouvernement catalan en exercice à 18 mois d’inéligibilité. Les juges l’accusaient de désobéissance pour avoir, en pleine campagne électorale, conservé sur le fronton d’un bâtiment public une banderole en soutien “aux prisonniers politiques”.

Quim Torra s’est rendu ce jour au Tribunal suprême dans le cadre de son appel. Même s’il ne peut prendre la parole que via son avocat, il a tenu à être présent dans le public. Il dénonçait devant les médias, “le manque d’impartialité du tribunal” ; son avocat plaidait quant à lui “un acte politique”. Selon ce dernier, le refus de retirer la banderole était une critique du jugement rendu par le tribunal suprême espagnol.

Pour rappel, suite à l’organisation du référendum non autorisé en octobre 2017, 12 personnalités catalanes étaient en prison. Le tribunal espagnol les a condamnés à de lourdes peines de prison, entre 9 et 13 ans pour 9 des 12 accusés. Dans l’affaire d’inéligibilité de Quim Torra, le tribunal devrait se prononcer dans les jours ou semaines à venir. S’il confirme la première décision, des élections anticipées devraient être mises en place.

♦ Agenda du soir : 18 au 20 septembre – Refuge de Sant Guillem – Rencontres du dessin de montagne

Trois jours en pleine nature pour dessiner la montagne, dessiner en montagne, en compagnie de quatre artistes dans le massif du Canigό …

Anaïs Lacombe, Paz Boïra, Frédéric Coché et Thierry Van Hasselt vous invitent à les suivre sur les crêtes vives, au creux d’une combe, aux pieds d’un arbre, où il sera question de saisir le motif ou simplement de laisser crayonner son imaginaire. Les Rencontres vous proposent trois jours en pleine nature autour de la pratique du dessin de montagne avec des expositions, une projection, une table ronde et une balade dessinée. Réservation au refuge : contact@refugesantguillem.com ou 06 11 22 48 79.

♦ Notre article du jour résumé en 60 secondes

Comme nous l’avions évoqué fin juin avec son directeur artistique Yann Causse, la 32e édition Festival Jazzèbre aura bien lieu malgré la période de crise sanitaire.

⊕ Des rendez-vous incontournables maintenus et adaptés à l’épidémie de Covid-19

Comme chaque année, le festival organise 3 pique-niques dominicaux. Ces rendez-vous sont conçus comme des récréations ludiques et conviviales ; des instants où musiciens et publics franchissent les frontières virtuelles qui les séparent .

Des lieux inattendus où se rencontrent les arts

Jazzèbre s’invite également dans des lieux plus inattendus, là où la musique ne résonne que rarement. Le musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan en est l’exemple. Lors de la deuxième journée de Jazzèbre, les élèves de la section Jazz du Conservatoire prendront place dans les salles de l’exposition permanente pour offrir aux visiteurs une nouvelle perception de ces œuvres.

Des lieux exceptionnels où se produiront des artistes internationaux

L’Archipel, la scène nationale de Perpignan sera une belle scène d’accueil pour ce festival.

Rouvert en début d’année après d’importants travaux de rénovation, le théâtre municipal Jordi Pere Cerda sera, lui aussi, un lieu important de Jazzèbre. Deux soirées de concerts y seront organisées. La première rassemblera un quatuor pour présenter « Rhizomes », une création qui s’inspire de l’univers d’Egberto Gismonti. Au programme : piano, flûtes, clarinettes et guitares.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances