Dragons Catalans vs Salford Red Devils SuperLeague Round 6 © Arnaud Le Vu / MiP / APM

Zapping de l’actualité du 9 septembre | Pyrénées-Orientales

LECTURE

Chaque soir, Made In Perpignan propose désormais son format “Zapping” à ceux désireux de balayer l’actualité en un clin d’œil. Du lundi au vendredi, entre 18h et 19h, nous vous compilerons les brèves de la journée ; ainsi que des résumés de nos articles publiés.

♦ Les Dragons Catalans leaders de la Super League à la faveur d’un changement du mode de classement 

Suite à un conseil d’administration de la RFL, « le classement final sera déterminé au pourcentage de matchs gagnés ; une décision prise compte tenu de la possibilité que les clubs ne soient pas en mesure de disputer le même nombre de matchs à la fin de la saison régulière. » Ces changements entrent en vigueur immédiatement et ont un effet immédiat sur le classement de la Super League. Les Dragons sont aujourd’hui leaders du Championnat.

« À la fin de la saison régulière, le club avec le pourcentage de victoires le plus élevé sera leader et le club avec le pourcentage le plus faible à la dernière place du Championnat. Si deux clubs ont un pourcentage identique, leur place au classement serait déterminée par le pourcentage de points inscrits. »

« Pour se qualifier pour les Play-offs, une équipe doit avoir joué un minimum de 15 matchs, même si elle termine dans le Top 4 à l’issue de la saison régulière. Cette règle pourra être réexaminée si 4 ou plus d’équipes n’ont pas atteint ce chiffre de 15 matchs disputés. »

♦ Arrivée de nouveaux effectifs de police à Perpignan

Annoncés durant la campagne municipale, les effectifs de police venus renforcer le dispositif de façon pérenne sont arrivés dans le département ce 1er septembre. Au total, ce sont 28 nouveaux policiers ; dont 2 Majors, 7 Brigadiers-chefs, 8 Brigadiers, 10 Gardiens de la paix et 1 Adjoint de sécurité ainsi qu’un adjoint administratif principal de 1ère classe.

Accueillis par le Directeur Départemental de la Sécurité Publique des Pyrénées-Orientales, “ils viennent renforcer la capacité opérationnelle du commissariat de police de Perpignan dans le domaine de la Sécurité du Quotidien et de la lutte contre les trafics illicites”.

♦ 5 classes fermées dans les Pyrénées-Orientales 

Peu d’informations circulent à propos des écoles fermées ; le rectorat de Montpellier étant le seul à pouvoir communiquer. Sur l’ensemble de l’académie, 63 classes relèvent “d’un suivi pédagogique à distance” ; dont 5 dans les Pyrénées-Orientales. Selon les informations en notre possession, aucune école n’est actuellement fermée pour cause de cas Covid ; information confirmée par le Préfet du département. Néanmoins, de nombreux cas positifs sont signalés parmi les élèves ou parmi le personnel encadrant.

C’est le cas au collège Paul Langevin à Elne, avec un cas positif ce vendredi 4 septembre. Le personnel en contact avec cette personne a dû être mis en quatorzaine. “Cela occasionne pour notre établissement une réduction du personnel et perturbe le fonctionnement” précise le courrier du rectorat.

Le Préfet des Pyrénées-Orientales nous confirmait que les élèves de 4ème et de 3ème n’avaient pas pu être accueillis dans le collège ; et ce dans l’attente de renforts au niveau des surveillants.

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves 66 parle d’une “impréparation” par rapport aux classes fermées. “Des enfants ne sont plus scolarisés, les parents sont pris au dépourvu, et ce, sans que les services de l’Etat n’aient anticipé réellement cette situation”. La FCPE66 se dit  “préoccupée par l’absence de modalités scolaires prévues pour les enfants dont les classes sont fermées”. L’assocation de parents d’élèves réclame “la création d’un service d’encadrement du Rectorat de Montpellier”.

♦ Les chasseurs veulent “défendre les traditions rurales” à Prades

La fédération des chasseurs des Pyrénées-Orientales appelle à manifester ce samedi 12 septembre à Prades dès 10h. Jean-Pierre Sanson, président des chasseurs catalans, justifie cet appel.

“Nous arrivons au stade où les chasseurs doivent se faire entendre et rester solidaires devant les attaques que nous subissons à répétition depuis de nombreux mois. Bien sûr, la suspension de la chasse à la glu pour cette année a été le déclencheur”. Il tente de justifier une certaine “conception de la ruralité”. Pour le chasseur, il s’agit d’une attaque envers “l’art de vivre dans [leurs] territoires”.

Mais qui sont pour Jean-Pierre Sanson les ennemis des chasseurs ?. Ce sont les verts, les écolos de salon, les végans à qui s’ajoutent maintenant les bobos milliardaires qui se font ”mousser ” en défendant le RIP et qui en appellent à la disparition pure et simple de nos cultures et de nos traditions rurales que ce soit la chasse, la pêche, l’agriculture … Voilà nos ennemis ! Des gens qui ne vivent pas chez nous, qui ne connaissent rien à la nature et qui veulent nous imposer comment nous devrions vivre”.

Afin de mettre en perspective ces propos, lors d’un précédent article, l’association L214 qui milite pour une amélioration de la condition animale dénombrait 199 adhérents, autant que de candidats chasseurs en 2018.

Selon un sondage IPSOS de 2018 pour One Voice, 81% des personnes interrogées ne sont pas favorables à la chasse. En 2019, le sondage de l’IFOP pour 30 Millions d’Amis dévoilait que 69%  des sondés rejetaient massivement la chasse.

♦ Ipsos pour Le Point – Baromètre des personnalités politiques

Comme chaque mois, le magazine Le Point réalise un sondage sur les personnalités politiques. Emmanuel Macron gagne 1 point d’opinion favorable par rapport au mois précédent ; 40 points d’opinion favorable. Dans le même temps, Jean Castex gagne 3 points ; recueillant 37% d’opinion favorable.

Au  niveau du palmarès, c’est l’ancien Premier ministre Édouard Philippe qui devance Nicolas Hulot (ancien ministre de l’écologie) et Roselyne Bachelot (ministre de la culture). Ils recueillent respectivement 55%, 48% et 45% d’opinion favorable.

Enquête réalisée, via la méthode des quotas, les 4 et 5 Septembre 2020 auprès de 1000 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

♦ Vers une réduction de la période de quatorzaine ?

Le conseil scientifique vient de dévoiler son avis suite à la demande du gouvernement concernant la durée de l’isolement dans le cadre de l’épidémie du Covid-19. Pour un meilleur respect des mesures d’isolement, les scientifiques recommandent un isolement de 7 jours.

  • 7 jours après le début des symptômes pour les cas confirmés ; sans attendre les résultats du test.
  • Isolement de 7 jours après un prélèvement positif pour les cas asymptomatiques.
  • 7 jours après un contact avec un cas confirmé pour les personnes-contacts ; suivi d’un test diagnostic réalisé au 7ème jour d’isolement. Un résultat positif à ce test prolongera l’isolement.

Le conseil scientifique précise : “Durant la semaine qui suit la levée de l’isolement, le risque résiduel peut être parfaitement maitrisé par le port rigoureux du masque chirurgical, et le suivi scrupuleux des mesures d’hygiène et de la distanciation physique”.

♦ Le Comité Régional du Tourisme annonce le premier bilan de la saison touristique

Premiers éléments du dossier de presse avant l’article que nous vous proposerons demain :

  • “Campagne et montagne au top,
  • La clientèle française et la proximité compensent (presque) l’absence des étrangers,
  • Fini les réservations de dernière minute maintenant, c’est à la dernière seconde,
  • Ça roule pour le camping-car,
  • L’urbain à la peine,
  • Les étrangers inquiets d’une possible reprise de l’épidémie,
  • Difficile pour le littoral sans les étrangers,
  • Le locatif s’en sort plutôt bien,
  • Les professionnels s’adaptent pour survivre.”

♦ Agenda du soir – Steve Golliot-Villers et Jean Ribière à la Gallery Clement Cividino Ent.

Dessinateur issu des Beaux-Arts, Steve Golliot-Villers est un touche-à-tout de la création plastique. S’il est difficile (et vain) de définir bon nombre d’artistes, Steve est de ceux-là. Dessin, peinture, photographie, sculpture, design, c’est parfois par le tatouage que certains Perpignanais le connaissent. Une réputation qui lui colle à la peau – excusez le jeu de mots.

Après avoir livré fin 2019 une série de dessins titrée Squares (aphorismes graphiques) aux éditions des Presses Littéraires, vous pouvez retrouver Steve Golliot-Villers à la Gallery Clement Cividino dans le cadre de l’exposition Urban. L’artiste propose un florilège de sa série en noir et blanc commencée en décembre 2018.

“Une anthologie de dessins à l’encre noire, de formats carrés, abordant des sujets drôles ou graves, détournant parfois des œuvres classiques, créant à partir de références multiples : artistiques, politiques ou philosophiques.”

Arrivé à Perpignan en 1992 pour y “faire” les beaux-arts (dont il n’a de cesse de fustiger l’anéantissement), il n’en a plus quitté le centre depuis. Il y trouve la qualité de vie particulièrement agréable ; ce qui ne l’empêche pas de voyager régulièrement à travers l’Europe en quête de musées à dévorer. Initiation aux aphorismes graphiques avec Steve Golliot-Villers.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances