« Mettre la maladie entre parenthèse »

La Maison de la Parenthèse, portée par l’association Equilibre66, veut donner aux femmes atteintes d’un cancer une parenthèse, une bouffée d’oxygène pendant laquelle la maladie passe au second plan. Née de la volonté de Joëlle Esteve, directrice bénévole, qui ne compte pas ses heures pour faire de ce lieu « un havre, un cocon ». Un lieu pour que, les femmes puissent respirer, ou rire, le temps d’un atelier de cosmétologie, ou de réflexologie. Un moment durant lequel la maladie n’occupe plus la première place dans leur vie. Grande soirée de gala le 24 novembre prochain au Clos des Lys.


 « Ici paradoxalement c’est la vie plus qu’ailleurs »
Au programme des ateliers, d’esthétique, de sophrologie, d’auriculothérapie ou encore de réflexologie, autant de moments durant lesquels les adhérentes peuvent, en groupe ou individuellement se changer les idées, penser à autre chose de leur maladie. Des soutiens primordiaux dans le processus de vie, comme avec Marielle, en début de traitement, « Avant j’avais de très belles dreadlocks et je savais qu’avec le traitement en défaisant ma coiffure, j’allais tout perdre, j’ai préféré le faire avec le soutien de la coiffeuse de la maison parenthèses. Ensemble nous avons trouvé un tout mon nouveau look ! » Fière de nous montrer sa nouvelle coupe à la garçonne ! Ici pas de tabous, pas de regards larmoyant, bien au contraire, les bénévoles qui viennent dispenser des ateliers ont toute ce « regard bienveillant qui réchauffe et qui soulage dans des moments qui sont très durs » comme le précise Nicole, adhérente depuis 3 ans et dans une phase particulièrement difficile de la maladie.

Carole atteinte d’un cancer du poumon, « la maison parenthèse n’est pas réservée aux femmes atteintes du cancer du sein dont on parle beaucoup avec octobre rose, mais à la femme, peu importe le cancer dont elle est malade ! », nous précise-t-elle.

« Je suis venu ici car à 45 ans, je ne peux plus travailler, la maladie a pris trop de place, je voulais un endroit familial. La maison entre Parenthese c’est vraiment une parenthèse pour la femme, ici paradoxalement c’est la vie plus qu’ailleurs. Je sors de l’isolement même si j’ai une famille. Ici c’est un lien social. Un regard normal que des fois nous perdons avec nos familles. La première année j’étais trop fatiguée et c’était compliqué à gérer psychologiquement mais au bout d’un an j’ai voulu changer. Ici c’est une vrai bouffée d’oxygène et c’est le cas pour toutes les « Parenthèses » avec lesquelles j’ai discuté ».

« J’avais envie d’offrir un cocon où elles se sentent bien »
Nous indique Joëlle Esteve directrice bénévole à perpignan. « Jusque là on avait des locaux prêtés pour les ateliers. J’avais envie d offrir un endroit cocon où les adhérentes se sentiraient chez elles. La maison d’accueil est en cohérence avec ce que je voulais faire ».

L’association Equilibre 66 a été créée en 2000, au départ elle ne s’occupait que d’un public senior et grand âge afin de leur redonner du bien-être et puis l’association à évoluer pour apporter aussi un soutien aussi aux femmes atteintes d’un cancer. Une association créée exclusivement grâce à de fonds privés et qui propose de nombreuses activités grâce à l’investissement des 40 bénévoles et aux partenaires.

Un des objectifs à moyen terme est que les institutions puissent tenir des permanences dans la Maison entre Parenthèses, car précise la directrice « On connaît tous la détresse physique, elle est aussi affective car les personnes se retrouvent seules. Mais certaines femmes sont aussi touchées par la précarité et des difficultés financières, car elles perdent leur emploi, leur compagnon et devoir lutter contre la maladie dans ces conditions est très compliqué ! »

Les ateliers, beauté, bien-être …
Parmi les ateliers, celui de Magalie, écolo-cosmeteuse qui propose de créer les cosmétiques bio et personnalisés, un concept particulièrement adapté à des peaux rendues hypersensibles par les traitements lourds. De l’esthétique au bien-être autant d’occasions de se retrouver en groupe et d’échanger avec les adhérentes, rire et partager des moments que parfois la maladie nous pousse à mettre de côté.

Jeudi 24 novembre, prochain rendez-vous de la maison entre parenthèses, soirée de gala au Clos des Lys. Au programme, repas dansant, tombola et ambiance festive avec la participation de l’USAP.

05331bc13af64c6ca6d66da9498ac9cf3333333333333333333333333333