Perpignan intègre le cluster French South Digital et vise le label French Tech

Les 14 et le 15 octobre derniers avait lieu la première édition de My Digital City. Un événement conséquence directe du voyage de la délégation amenée par l’Agence de Développement Economique de Perpignan et la Chambre de Commerce de Perpignan au CES de Las Vegas.

C’est lors du Consumer Electronic Show qui réunit tous les ans l’économie mondiale du numérique que les liens se sont tissés entre Pierre Deniset du cluster French South Digital, Marc Lionnel Gatto, fondateur de My Digital City et Laurent Gauze President de Pyrénées Méditerranée Investi, Bernard Fourcade, Président de la CCI, Emmanuel Stern, à la tête de la Villa Duflot. C’est ce dernier qui a soufflé l’idée de réaliser My digital City à Perpignan et le succès n’a pas démenti Emmanuel Stern qui préside aussi le Prix Alfred Sauvy. Le député de la 1ère circonscription des Pyrénées Orientales a salué le succès de cette manifestation, comme un pied de nez à ceux qui décrivent parfois  Perpignan comme « la belle endormie ».

Cluster ? Vous avez dit cluster ?
Car on a beaucoup parlé en franglais durant ces deux jours, mais avec l’accent rocailleux et parfois hasardeux de quelques responsables politique. Qui malgré leurs difficultés avec les termes nés de cette révolution numérique n’en demeurent pas moins résolus à faire avancer dans le sens de la révolution numérique. La 3ème, si l’on en croit Bernard Fourcade, après la naissance de l’imprimerie et la révolution industrielle : « la révolution digitale est quelque chose de très important et qui envahit aujourd’hui tous les espaces ». Une révolution à laquelle on ne doit pas adapter les process mais bien tout concevoir en fonction du digital précisait en substance le Président de la CCI. 

Le Cluster French South Digital est « un groupement de professionnels qui travaillent étroitement avec les entreprises mais aussi les collectivités, l’Etat, l’Europe » précisait son président Pierre Deniset. « Le propos du cluster est de faire se rejoindre les problématiques d’intérêt général et celle des entreprises privées ».

Perpignan en route pour décrocher le label French Tech
« La marque French Tech est une marque collective et ouverte pour désigner et valoriser l’écosystème des start’ups françaises basées en France et à l’étranger ». Une initiative qui vise à soutenir, à fédérer les entrepreneurs et l’ensemble de l’économie innovante. Le travail en synergie avec la région sur l’innovation et le développement économique ont convaincu Laurent Gauze de l’importance de cette labellisation. « Pour mettre en avant les entreprises et les jeunes entrepreneurs performants, comme Paul Costaseca ». Ce dernier, dirigeant de l’entreprise Flipr, et Julien Gautier créateur de ISeeU seront les ambassadeurs de la « French Tech Perpignan ». Une marque qui intégrera l’ensemble des entreprises et des écoles de l’économie numérique du département. « Une façon de marquer notre engagement aux côtés de ce monde bouillonnant digital de Perpignan ». Rappelait Laurent Gauze. Une démarche de labellisation qui sera appuyée par le député (LREM) Romain Grau. Il déclarait : « Je serai là, modestement parce que car un député ne peut faire que ce qu’il peut. Il y a la loi, le lobbying auprès des services de l’état, il y a tout cela. Vous pouvez me compter à 120% pour faire en sorte que ça avance ». 

En Septembre ou Octobre 2018 et si elle est couronnée de succès, la démarche pourrait faire entrer Perpignan dans ce label, signe d’innovation et d’audace aux côtés des grandes métropoles telles Nantes, Lyon ou Toulouse.

Le logo de la French Tech Perpignan met en scène un dragon, un rappel de « l’identité culturelle locale renvoyant aussi bien aux dragons catalans qu’au dragon de la Sant Jordi » comme le précisait Hélène Billes-Bobo, directrice de PMI. Mais aussi un clin d’oeil à la démarche entreprise par l’Agence de Développement de Perpignan Métropole auprès des producteurs de la série Game of Thrones. Relire notre article sur le sujet.

My Digital City – Un nouveau concept de salon
Le 2ème étage du Palais des Congrès de Perpignan s’est transformé durant les deux jours du salon en « Smart City » divisée en 9 zones. Chacune avec les entreprises qui agissent dans le domaine. De la « Smart administration » avec la communication digitale du Sydetom66 ou l’application de Perpignan Méditerranée Métropole, à la « Smart production » avec l’impression 3D de Click’n 3D ou la « Smart formation » avec les métiers du numérique de l’Idem. Les 65 entreprises innovantes présentes ont présenté leur produit lors de parcours prédéfinis pour que chaque participant puisse présenter son produit en 2’30 minutes à des décideurs venus découvrir ou tester les innovations numériques.

Une pensée sur “Perpignan intègre le cluster French South Digital et vise le label French Tech

Commentaires fermés.

f2b4942bf2e99e0872bf6f90514a0474```````````````