fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Éco - Société » Avec 2 milliards de clics en 2020, qui sont les usagers des archives en ligne ?

Avec 2 milliards de clics en 2020, qui sont les usagers des archives en ligne ?

Qui sont les usagers des archives ?

Suite à la plus grande enquête jamais réalisée sur les usages numériques patrimoniaux, le ministère de la Culture a publié le rapport : « Deux milliards de clics : enquête sur les usagers en ligne des archives ». Cette nouvelle publication dévoile un public engagé, des usagers nombreux aux profils variés.

♦ Des usagers en quête de réponses

L’enquête a été menée en ligne par 100 services d’archives à travers la France entre janvier et mars 2021 et a recueilli 27.723 réponses. Elle fait suite à la précédente publication de « Qui sont les publics des archives ? Enquêtes sur les lecteurs, les internautes et le public des activités culturelles dans les services d’archives » de 2014 et concerne les archives départementales, archives municipales et services à compétence nationale.

En 2019, 48,6 millions de connexions ont été enregistrées, et 1,7 milliard de pages et d’images ont été vues sur les sites internet des services d’archives. Pendant le confinement de 2020, ces chiffres ont fortement augmenté. 68,6 millions de consultations ont été enregistrées – soit une hausse de 40% par rapport à l’année précédente – et près de 2 milliards de pages et d’images ont été vues.

> À lire : Des usagers en difficulté face à la dématérialisation du service public

♦ Une enquête qui permet d’élaborer trois profils d’usagers

Les généalogistes. Ils représentent 84% des usagers en ligne et se situent dans toute la France. Cette catégorie se compose majoritairement des femmes, le plus souvent à la retraite. Deux généalogistes sur trois réalisent des recherches en ligne ou sur place, au moins une fois par semaine. Pour un généalogiste sur trois, les recherches s’effectuent uniquement en ligne.

Les usagers venant pour des recherches historiques ou au titre de leur métier. Ils représentent 11% des usagers et sont le plus souvent des hommes. Les détenteurs d’un Bac +5 ou +8 sont en surreprésentation. Ils sont cadres ou exercent une profession intellectuelle supérieure, notamment dans le domaine culturel et patrimonial. Ce sont des habitués des archives et ils possèdent un niveau de recherche avancé.

Les usagers épisodiques et débutants ; soit la plus faible proportion (4%) des usagers en ligne. 3% d’entre eux se connectent par simple curiosité ou pour se cultiver et 0,6% dans le cadre d’une démarche administrative. Ce sont le plus souvent des débutants dans la recherche, qui se connectent pour la première fois ou bien de façon très occasionnelle. Les usagers de ce groupe effectuent presque toujours leurs recherches en ligne.

> À lire : Enric Moner, l’enquête sur la vraie histoire du résistant de Maureillas

♦ Quels sont les profils sociodémographiques et culturels des usagers en ligne ?

La moyenne d’âge des publics est de 63 ans ; soit 2 ans de plus qu’en 2014. Près d’un usager sur trois déclare procéder à des recherches en archives, en salle ou en ligne, depuis 5 ans ou moins. Si seulement 2% des moins de 35 ans font des recherches depuis plus de 5 ans, ils sont 81% chez les plus de 55 ans.

Par rapport à l’enquête précédente, les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux recherches. Elles représentent 48% des usagers en 2020, contre 43% en 2014.

71% des usagers ont ou ont fait des recherches en salle au moins une fois. La numérisation des documents n’empêche donc pas leur venue sur place. Cependant, 88% préfèrent réaliser leurs démarches en ligne.

Qui sont les usagers des archives ?

> À lire : La justice espagnole restitue à la famille les effets d’un Catalan déporté dans un camp nazi

♦ Focus – Quelles sont les attentes des usagers ?

Bien que les usagers soient satisfaits de la qualité des documents numériques et de leur facilité d’accès, ils sont nombreux à avoir des attentes concernant la numérisation et la médiation.

Plus de 8 usagers sur 10 souhaitent que la numérisation de fonds et leur mise en ligne se poursuivent. 6 sur 10 aimeraient un répertoire de ressources numérisées concernant le territoire, 5 sur 10 souhaiteraient pouvoir télécharger des documents. Enfin, 6 sur 10 désireraient avoir accès à un formulaire de recherche thématique. 

Les usagers des services à compétence nationale sont ceux qui expriment le plus d’attente. Par exemple, 52% voudraient une amélioration des instruments de recherche, 69% aimeraient télécharger des documents et 57% accéder à une numérisation à la demande.

Finalement, les usagers aspirent à une utilisation plus simple, une numérisation de fonds plus importante et des informations plus rapides à trouver.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances