Biodiversarium Aquarium et Jardin méditerranéen Banyuls-sur-Mer Observatoire Océanologique Laboratoire pédagogique

Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer – Pour préserver et étudier la biodiversité méditerranéenne

LECTURE

Dans le cadre de la semaine de la Science, nous avons eu l’occasion de visiter le Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer. Inauguré en 2017, l’aquarium scientifique méditerranéen de plus de 1.000M2 est dédié à la biodiversité marine et à la science. Cinq fois plus grand que l’ancien aquarium construit en 1882, cet espace a pour objectif de proposer une immersion dans les fonds marins des Pyrénées-Orientales.

♦ Le Biodiversarium, un outil de préservation pédagogique et ludique

300 espèces de poissons, invertébrés et végétaux méditerranéens, évoluent dans les bassins. Les décors restituent à l’identique les biotopes sous-marins du littoral catalan. Le visiteur découvre la zone littorale, avec ses fonds sableux et ses lagunes. Puis il s’immerge plus en profondeur pour s’émerveiller devant les indispensables herbiers de Posidonie. Suivront les fonds rocheux, ou encore le corraligène, terrain d’exploration favori des plongeurs.

Le Biodiversarium est un outil de préservation pédagogique et ludique. L’objectif est de proposer une immersion dans les fonds marins du département aux 6.000 scolaires et au public qui découvre l’aquarium.

♦ Biodiversité marine – Le balai hypnotisant des méduses

On compte environ 200 espèces de méduses. Si elle est la hantise des touristes qui craignent sa piqûre particulièrement urticante, son comportement et ses migrations permettent de mesurer les changements au niveau de son écosystème.

Le Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer se situe en plein cœur de la réserve naturelle marine Cerbère-Banyuls. Une réserve qui compte pas moins de 1.200 espèces. Dont l’une des plus emblématiques, le mérou brun. Le dernier comptage de la population de mérous dans la réserve faisait apparaître plus de 500 individus. Au-delà de cette zone préservée, seuls quelques individus survivent. Le saviez-vous ? Le mérou n’a pas de sexe déterminé avant l’âge de 4 ans. Il possède une glande hermaphrodite capable de produire des gamètes femelles, puis mâles. Le mérou peut donc changer de sexe, une fois au cours de sa vie. Entre 5 et 12 ans, le mérou est femelle, puis, jusqu’à la fin de sa vie (environ 50 ans), il devient mâle.

Nous avons surnommé cette raie Odille, clin d’œil aux cinéphiles, cet espace permet de recréer les fonds sableux de notre littoral.

♦ Une Mer Méditerranée en perpétuelle évolution

La mer change en permanence : température, salinité, grands cycles de matière et d’énergie… Et les êtres vivant s’adaptent à ces changements. Pour comprendre l’évolution du milieu marin et tenter de le préserver en sensibilisant aux bonnes pratiques, il est nécessaire de l’observer. C’est, entre autres, le rôle des chercheurs de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer.

Chez les hippocampes, également, appelés chevaux des mers, c’est le mâle qui effectue la gestation (entre 2 et 3 semaines). Gestation des œufs pondus par la femelle, effectuée dans sa poche ventrale. À la naissance, les petits ne mesurent que quelques millimètres. À l’âge adulte, cet animal particulièrement symbolique du monde marin mesure moins de 5 cm de hauteur.

♦ Observer pour mieux comprendre grâce au Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer

Le Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer et l’observatoire accueillent régulièrement des étudiants et des chercheurs du monde entier. L’observatoire mesure, enregistre et stocke des informations essentielles pour comprendre l’évolution du milieu méditerranéen. Depuis 1977, ses données constituent une des séries d’observations les plus complètes de Méditerranée.

Ci-dessus un scaphandre dit aux pieds lourds, référence aux poids insérés dans le dispositif qui permettait au plongeur de rester au fond malgré l’apport d’air depuis la surface via un tuyau. Le commandant Jacques-Yves Cousteau va révolutionner la pratique de la plongée sous-marine en améliorant un dispositif existant. Le scaphandre autonome léger permet de plonger sans être relié à la surface par un tuyau, mais en portant une bouteille sur son dos.

Le Biodiversarium de Banyuls-sur-Mer organise le 12 octobre une conférence grand public : « Notre Méditerranée sans plastique ». Conférence sur les microplastiques présentée par Plastic@Sea et la fondation Tara Expéditions.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

À la découverte des Pyrénées Cathares et du Fenouillèdes à bord du Train Rouge - Photoreportage

Article suivant

Élections du Président pour Les Républicains - La campagne dans les Pyrénées-Orientales

neque. vulputate, Aenean facilisis ante. ut justo Lorem