Sterne naine et Cap Coudalère, une histoire d’amour sous haute surveillance

La sterne naine, affublée de ce qualificatif au vu de sa petite taille est un animal protégé depuis 1981. Elle ne mesure que 24 centimètres, deux fois moins que sa cousine la Sterne royale et pourtant elle bénéficie de toutes les attentions des scientifiques et des défenseurs de la faune en raison du faible nombre de spécimens encore vivants.

L’île de la Coudalère est son site de prédilection dans le département. Il abrite lors de la reproduction, le plus grand nombre de couples du département, soit 52 (chiffre issu du dernier comptage en 2008). À noter que seuls 1000 individus sont recensés sur l’ensemble du territoire français. D’où la nécessité impérieuse quand la saison des amours survient, de prendre toutes les précautions afin que ce carré de terre fortement urbanisé en bord de lagune reste le plus accueillant pour les Sternes. Afin qu’entre les mois de mai et août les Stermula albifrons* puissent se reproduire en toute sécurité malgré la pleine saison touristique.

♦ Simple citoyen, comment agir ?

Promeneur, touriste, photographe, blogger, sportif ? Chacun de nous a aujourd’hui les moyens d’agir. Des outils sont mis à la disposition du grand public afin de pouvoir pratiquer ses loisirs préférés sans interférer sur les périodes critiques pour les oiseaux.

La page Facebook “La météo des oiseaux” communique sur les outils, et notamment sur la cartographie mise à jour en temps réel qui permet de connaître les risques et les précautions à prendre en fonction de la période de reproduction.

La cartographie indique qu’en ce début du mois d’avril, les 9 espèces d’oiseaux menacées présentes sur le littoral sont en période de reproduction. La discrétion pour les promeneurs est de mise afin de ne pas déranger les couples en pleine parade nuptiale, offrande, accouplement, ou construction de nids.

Dans quelques jours, les balises passeront du jaune au rouge, signe que les œufs sont éclos et que les nids sont occupés, le risque de déranger les animaux est très élevé et une attention toute particulière est demandée.

♦ Rencontre avec Julien Robert, titulaire d’un master en écologie et issu d’une école d’agronomie

Il est aujourd’hui chargé de l’animation du DOCOB** Natura 2000 des sites « Complexe lagunaire de l’étang de Salses-Leucate » et « Château de Salses ».

Julien a tenu à nous sensibiliser sur la nécessité d’agir en amont. Afin de prévenir tout risque et que l’activité humaine ne puisse pas mettre à mal la préservation d’une espèce en réel danger d’extinction, comme plus d’1 million d’espèces menacées. Une idée partagée au sommet de la biodiversité, les spécialistes et scientifiques de 132 pays réunis actuellement à Paris. “Sur les 8 millions d’espèces estimées sur la planète, 1 million est aujourd’hui menacé d’extinction, sous pression de l’agriculture, de la pêche, de la chasse, ou encore du changement climatique”.

Outre la sensibilisation du grand public à travers des ateliers, des rencontres, le métier de Julien consiste également à travailler avec les professionnels qui entourent l’étang. Qu’il s’agisse des professionnels du secteur agricole ou ceux du secteur touristique, ils peuvent tous agir pour aider à protéger des espèces remarquables telles que la Sterne naine. Un travail quotidien tout au long de l’année. L’action de Julien et du Syndicat mixte Rivage se fait sentir tout particulièrement quand il s’agit de mettre en place de nouveaux projets. Mais, prévient Julien, “On ne parle pas de mettre sous cloche la nature, mais bien de travailler en concertation avec les besoins naturels du site”.

♦ Ménager la période reproduction

Durant la période de reproduction de la Sterne, les actions de Julien et ses collègues sont plus visibles. Il s’agit de préserver le site de nidification de ces petits oiseaux. Pour cela, le Syndicat Rivage met en place, entre autres, des doubles rangées de filets. Ou encore, grâce à des outils de chantier, coupe l’accès à la bande sableuse qui abrite les nids, afin d’en empêcher l’accès aux promeneurs ou aux animaux domestiques, chiens ou chats, particulièrement friands des œufs. Pour rappel, la Sterne naine ne pond, en moyenne, que 2 œufs ce qui la rend particulièrement vulnérable.

Il s’agit également de protéger la Sterne naine de ses prédateurs naturels tels que le Goéland leucophée qui s’attaque aux poussins. Pour cela, il est procédé à la mise en place de filins au dessus des couveurs, filins qui gênent l’atterrissage des goélands et pas celui des Sternes.

♦ La Sterne naine à la loupe

Les effectifs de Sterne naine du département sont très fluctuantes selon les conditions météorologiques, et les colonies sont nomades. En 2004, elles ont déserté l’étang de Canet en Roussillon pour se fixer sur l’étang de Salses-Leucate. Par ailleurs, ces colonies sont les dernières du département.

La plus petite des sternes ou “hirondelle des mers” se distingue en plumage nuptial par son bec jaune à la pointe noire et par son front blanc. Une marque qui contraste avec sa calotte et son bandeau noir sur l’œil.

Elle préfère les îlots de sable et/ou de gravier dans le lit des rivières ou sur le littoral. Elle aime l’île de la Coudalère pour son sable chargé en coquillage. Une caractéristique importante à l’heure de fabriquer son nid. En effet, celui-ci est une simple cuvette tapissée de graviers ou de coquillages.

Son alimentation est constituée de petits poissons qu’elle pêche à la surface de l’eau en réalisant des plongeons par piqués. La sterne naine, malgré sa petite envergure est une grande voyageuse. Elle arrive d’Afrique à la fin du mois d’avril et repart à la fin du mois d’août pour traverser à nouveau la Méditerranée.

Le Syndicat mixte Rivage Natura 2000

RIVAGE invite également tous les citoyens à découvrir le territoire à travers des actions d’information et de sensibilisation qui permettent de poser les bases pour une gestion commune et durable.

Les missions de RIVAGE consistent à définir – en concertation avec les acteurs locaux – les objectifs de gestion de l’étang, des milieux aquatiques et naturels périphériques. RIVAGE ordonne les inventaires préliminaires (biologiques, socio-économiques, qualité de l’eau…) et rédige ensuite les documents de gestion relatifs aux différentes démarches citées.

Ces objectifs de gestion sont ensuite concrétisés à travers la mise en œuvre d’actions de gestion réalisés par RIVAGE, les communes partenaires ou encore les particuliers propriétaires de terrains. Ces actions sont financées à travers des contrats (contrat d’étang, contrats Natura 2000, …), des projets européens ou toute autre forme de partenariat financier. Concrètement, les actions programmées dans les deux contrats d’étang ont par exemple permis d’aboutir à la reconstruction de toutes les stations d’épuration du bassin-versant ou encore à la préservation de la biodiversité par l’engagement d’actions de lutte contre les espèces végétales et animales envahissantes.

Les suivis engagés par RIVAGE ou ses partenaires sur les milieux lagunaires, les espèces et les espaces périphériques permettent d’une part d’analyser l’efficacité des actions entreprises et d’autre part d’identifier des problèmes émergents.

♦ Nota bene

*Stermula albifrons, nom scientifique de la sterne naine
**Le DOCOB est selon le site conservation-nature.fr, “le document d’objectifs qui correspond à une conception déconcentrée de l’application des directives Habitats et Oiseaux. Il a pour objet de faire des propositions quant à la définition des objectifs et des orientations de gestion et quant aux moyens à utiliser pour le maintien ou le rétablissement des habitats naturels et des espèces dans un état de conservation favorable”. En clair, il s’agit d’un document qui fixe la stratégie à mettre en place sur le terrain pour parvenir à protéger efficacement une ou plusieurs espèces.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

diam Nullam dictum elit. elit. id, Lorem