format 2_3 4 regards sur un territoire
/

“4 Regards sur notre Territoire” – Campagne de mécénat photoreportages en Pyrénées-Orientales

LECTURE

La période que vous vivez est inédite à plus d’un titre. Aidez-nous à la mettre en images ! Pour couvrir ces moments, la rédaction met l’accent sur le photoreportage, un format que vous avez plébiscité. Et justement, nous avons besoin de vous lectrice et lecteur !

Cette mission va être confiée à 4 nouveaux regards, 4 jeunes photographes du département, 4 témoins de cette incroyable actualité. Chaque photographe a la garantie d’avoir un sujet qui sera publié sur Made In Perpignan en juin. Les 4 photographes de ce projet sont : Marie-Lise Modat (honneur aux dames), Idhir Baha, Stéphane Ferrer et Lionel Pedraza. 4 talents dans le vent, tels les Beatles ou Téléphone.

-> WWW.OKPAL.COM/4REGARDS/ <-

♦ Alors comment les aider ?

  1. VOTEZ
    Chaque photographe va proposer 2 sujets qui ont attiré son regard. Et c’est vous qui choisirez parmi ces 2 propositions lors d’un vote sur Facebook (entre le 16 et le 24 mai).
  2. SOUTENEZ
    Devenez mécène de leurs reportages. Sur la plateforme de mécénat de Made In Perpignan, vous pourrez effectuer un don déductible de vos impôts (particuliers comme entreprise). Cette campagne de 1000€ se déroulera jusqu’au 31 mai. Un seul lien à mémoriser : https://www.okpal.com/4regards/
  3. PARTAGEZ
    Même un simple partage du projet de votre part peut contribuer à son succès. Alors n’hésitez pas à relayer l’opération sur les réseaux sociaux.

♦  Avez-vous prévu des « bonus » aux participations financières ?

  • Les 4 premiers donateurs de plus de 25€ seront officiellement désignés « marraine ou parrain » d’un reportage. Soyez les premiers à vous engager à leur côté !
  • Tous les dons comptent ! Chaque donateur figurera dans les remerciements des 4 articles publiés.
  • Mécène à partir de 50€ ? Nous vous offrons un tirage 10×15 de la photo de votre choix parmi les 4 séries.
  • Pour les dons à partir de 100€, un tirage photo 20×30 offert.
  • Généreux mécène de 250€ ou plus ? Une rencontre sera proposée pour que vous puissiez échanger en toute convivialité avec 2 des photographes (en plus du tirage photo 20×30).
  • Encore plus au delà de 300€, une séance de découverte de la photographie vous sera proposée avec un de ces 4 merveilleux talents (en plus du tirage photo 20×30).

♦   Quel est le format retenu pour ces photoreportages ?

Pour chaque reportage, nous publierons une série d’une douzaine de photos. Un texte d’introduction présentera chaque reportage et chaque photo sera légendée.

♦   Quel rôle joue Made In Perpignan ?

Média de proximité, Made In Perpignan s’est attaché depuis le confinement à témoigner de votre quotidien, vos solidarités, votre résilience. Régulièrement, Made In Perpignan a opté pour des reportages photos ; et nous sommes particulièrement fiers et heureux de cette collaboration.

♦  Alors pourquoi faire appel au mécénat ? 

Beaucoup de sociétés de presse sont dans la tourmente en cette période de crise sanitaire et économique. Par chance, Made In Perpignan été moins impacté que d’autres médias grâce à son modèle économique gratuit et sans publicité.

Nos sources alternatives de revenus, telle la sensibilisation des jeunes aux Fakenews et autres théories du complot, n’en demeurent pas moins touchées par la crise actuelle.

Nous avons donc décidé d’avancer notre traditionnelle campagne de mécénat de fin d’année en vous donnant la possibilité de financer des projets spécifiques à l’information sélectionnés par les lecteurs eux-mêmes.

♦  Finalement ce projet « 4 regards sur notre territoire » ?

  • C’est participer au choix des sujets
  • Vous soutenez de l’emploi et des photographes locaux
  • Votre information sera de proximité et qualitative

Ce projet, nous avons hâte d’en découvrir l’issue ; tant au niveau des reportages que de vos retours. Et pourquoi pas pouvoir renouveler l’initiative dans un futur proche.

WWW.OKPAL.COM/4REGARDS/

♦  Ιdhir ΒΑΗΑ 

Idhir Baha est un photographe et journaliste rédacteur franco-algérien, basé à Perpignan, et avec un pied sur les deux rives de la Méditerranée.

Après un parcours scolaire fait à Alger puis à Perpignan il part en classe préparatoire scientifique. Rapidement sa volonté d’observer le monde et sa passion pour le documentaire le rattrapent. Il s’inscrit en licence d’Histoire à Toulouse, et profite de ces trois années de cursus pour entreprendre une vie de voyages. C’est à ce moment qu’il se consacre d’abord à la photo de rue, puis lui vient naturellement le photojournalisme.

En 2018 et 2019, il assiste le photographe Ferhat Bouda dans sa résidence au Centre International du Photojournalisme de Perpignan et voit son travail être distribué par l’agence de presse Hans Lucas.

Depuis février 2019, il couvre la Révolution du sourire en Algérie et documente les jeunes dans la société de ce pays. Idhir crée la même année le Collectif Imal avec le photojournaliste Samir Maouche et est finaliste du grand prix Paris Match du photoreportage étudiant.

Idhir Baha se concentre avant tout sur l’humain, avec une attirance pour les problématiques liées à la jeunesse, et à la relation avec le territoire. Dans ce sens il a travaillé – et a collaboré avec plusieurs médias internationaux – dans le sud de la France, à Alger et en Kabylie.

♦ Stéphane FERRER 

Stéphane est un photojournaliste et vidéaste franco-indonésien. A 22 ans, il décide de découvrir l’Asie et l’Océanie où il fait ses premiers pas dans le photoreportage.

Il obtient le DU de photojournalisme à l’université de Perpignan et remporte la même année le Prix Découverte au Off du festival Visa pour l’Image avec son reportage en Iran. Son documentaire sur la permaculture au Maroc est relayé par de nombreux médias et atteint les 50 000 vues. Fin 2017, il s’installe au Myanmar (Birmanie), il y enseigne la photographie et travaille à l’organisation du Yangon Photo Festival. 

En 2017, il remporte le Prix Découverte Festival OFF/ Visa pour l’Image pour son reportage « Iran : de sable et d’azur». 2018, ce sera le Prix Nature et Environnement au Grand Prix du Photoreportage Etudiant Paris Match pour son reportage « Brick’s Generation ».

En 2019, Stéphane a rejoint le collectif Hans Lucas qui regroupe plus de 500 photographes répartis partout dans le monde.

-> De la Birmanie à Perpignan – Rapatrié à travers une planète confinée

♦ Marie-Lise MODAT

Un peu de Marie-Lise, le regard féminin de ce projet…

Née dans les années 80, un bon cru paraît-il, Marie-Lise vit dans une petite commune proche de Perpignan. En l’entendant parler, son petit accent chantant vous emmènera directement dans sa belle région ensoleillée des Pyrénées-Orientales.

À l’affût de tous vos instants photo…

La photographie est une passion que lui a transmise son grand-père. Elle a suivi sa voie et en a fait son métier avec le plus grand bonheur. Marie-Lise est spécialisée dans les reportages de mariage et les portraits de couple. De plus, elle réalise aussi des séances photos de grossesse, de nouveaux-nés et des portraits de famille…

De plus, animée par cette passion qu’est la photographie, elle aime prendre le temps de vous rencontrer, apprendre à vous connaître, écouter ce que vous souhaitez en y apportant son regard professionnel.

♦ Lionel PÉDRAZA

Lionel est un jeune photographe-vidéaste qui débute il y a trois ans de manière autodidacte en produisant des photos de paysage dans le sud de la France. Titulaire d’un Bac, il intègre en 2010 un institut de formation ambulancier, métier qui va partager son quotidien pendant neuf années et qui va conditionner sa nouvelle vie de photo reporter.

Avant d’intégrer le diplôme universitaire en photojournalisme de Perpignan, il assiste le photo reporter Ferhat Bouda dans sa résidence au centre international du photojournalisme. La structure lui propose d’intervenir lors d’ateliers portant sur l’éducation à l’image et les techniques en photographie auprès d’un jeune public. 

À ce jour, il traite des sujets médico-sociaux et environnementaux comme la place des aidants familiaux dans la société française, le quotidien des personnes Polyhandicapés en structure. Il documente la crise sanitaire du coronavirus, ou encore les actions de professionnels au bénéfice de la biodiversité et de l’environnement.

-> Voir son reportage sur un centre équestre face à la crise sanitaire du Covid-19

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?