Castaner, requin-renard, chute de drone, USAP commando … “Débriefe moi la semaine”

LECTURE

Dans le premier “Debriefe-moi” du mois d’août, nous parlons protection animale, visite ministérielle, accident de drone, USAP commando et à nouveau du train des primeurs Perpignan-Rungis. Vous pouvez également retrouver gratuitement tous les articles de la rédaction, tels que la signature de l’accord du CETA, le récit de notre première murder party au musée de Tautavel, ou le retour sur le concert de musique classique dans les grottes des Canalettes.

♦ Politique – Visite du ministre de l’Intérieur sur fond de campagne incendie et municipale

La visite non annoncée dans le département du ministre de l’Intérieur n’aura duré qu’une après-midi. Au lendemain de la découverte du corps de Steve Maia Caniço dans les eaux de la Loire à Nantes et dont le rapport de l’inspection générale n’établit aucun lien avec l’action de police, Christophe Castaner a donc choisi une sortie médiatique pour  qualifier « d’attentat » le saccage du local du député de la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales. Un saccage de la permanence de l’élu également candidat LaREM aux prochaines municipales, survenu en marge d’une manifestation de Gilets jaunes.

Lors de sa courte escale dans les Pyrénées-Orientales, Christophe Castaner a également rendu visite aux hommes du feu alors que la campagne des incendies bat son plein dans le département.

Le ministère de l’Intérieur ayant verrouillé sa communication grâce au choix d’un pool de médias très limité, nous n’avons pu suivre pour vous ce déplacement et sommes toujours en attente des photos du pool images.

♦ Ecologie/Politique – Enième épisode du train des primeurs

Alertée par le syndicat CGT, la presse a été informée que les 75 wagons du train des primeurs avaient été déplacés vers un entrepôt à Nîmes. Pour le syndicat de cheminots, “ce déplacement et l’arrêt total de la maintenance initialement prévue sur les wagons frigorifiques” est la preuve que la SNCF n’a nullement l’intention de reprendre la circulation du train des primeurs en novembre 2019, comme prévu. La CGT accuse la SNCF de vouloir “organiser la disparition pure et simple du train des primeurs et ainsi favoriser sa filiale d’autoroute ferroviaire VIIA”.

Contactée, la SNCF  affirme que cette procédure n’a rien d’inhabituel et que les wagons déplacés le sont pour des raisons de stationnement en toute sécurité. La SNCF se défend de toute volonté d’enterrement et déclare que les wagons seront à nouveau disponibles quand Fret-SNCF en aura besoin.

Relire notre article précédent sur le train des primeurs et la menace de voir remplacer le train Perpignan-Rungis par plus de 20.000 camions sur les autoroutes françaises.

♦ Ecologie – Sea Shepherd, Bad Buzz pour Intermarché via son magasin d’Argeles sur mer

C’est l’ONG militant pour la défense des océans qui a épinglé la première le magasin Intermarché d’Argeles-sur-mer. Dans un tweet, du 25 juillet, SeaSheperd affiche la photo de la tête d’un requin renard en promotion prise dans le magasin de la station balnéaire de notre département. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a classé les trois espèces de requin-renard dans la liste des espèces “vulnérables”. Espèce menacée, mais pas réellement protégée et donc nullement interdite à la vente, c’est la réponse apportée par le service communication de la marque Intermarché.

Le tweet est partagé près de 3.000 fois et repris par l’association de défense animalière 30Millions d’amis qui s’insurge également contre l’enseigne de supermarché. La fondation appelle “l’enseigne a cessé instamment ce commerce irresponsable”.

Par crainte des appels au boycott qui se multiplient sur les réseaux sociaux, l’enseigne tente de faire cesser l’affaire en “regrettant cette initiative isolée”. Elle répond dès le 27 juillet à 30Millions d’amis que la vente de cette espèce a cessée immédiatement dans tous les magasins du groupe.

Mais SeaShepherd n’en reste pas là et épingle à nouveau le magasin argelésien le 28 juillet. “Vous remplacez le requin renard menacé par un espadon de Méditerranée et un thon rouge en promotion !! Vous voulez liquider “les stocks” de poissons menacés ?”. La réponse de la grande surface ne tarde : Bien que ces deux espèces soient bien autorisées à la vente, l’enseigne déclare vouloir se rapprocher d’experts afin d’établir un plan d’action “pour agir dans un approvisionnement responsable”.

♦ Sécurité aérienne – Accident de drone durant le festival l’Electrobeach du Barcarès

Le 14 juillet dernier, lors du festival de musique électro qui se tient chaque année au Barcarès, un droniste professionnel présent pour capter des images des festivaliers a perdu le contrôle de son appareil. Ce dernier s’est écrasé parmi la foule et a fait deux blessés.

Afin de faire toute la lumière sur cette affaire et de définir les responsabilités, le Bureau d’Enquêtes et Analyses a été saisi. Le BEA pour la sécurité de l’aviation civile est l’autorité française responsable des enquêtes de sécurité pour les accidents et incidents graves impliquant des aéronefs civils. Cette procédure est une première en Europe et le BEA justifie cette enquête par la popularité grandissante de ces aéronefs et face au risque que ce genre d’évènements ne se multiplient.

Le 26 juillet, soit 12 jours après l’accident, le BEA a qualifié ce fait “d’incident sérieux”. L’enquête en cours est résumée : “Après quelques minutes de vol, un message de panne conduit le télépilote à interrompre le vol. Au cours du retour, le télépilote perd le contrôle du drone qui heurte un obstacle et atterrit dans le public où il touche 2 personnes”

Suivre la progression de l’enquête sur le site du BEA.

♦ Sport – L’USAP en mode commando

Les joueurs de l’USAP ont passé 3 jours entre les mains du Centre National d’Entrainement Commando (CNEC) basé à Mont-Louis. Objectif pour Patrick Arlettaz et ses hommes “se dépasser”. Sous le commandement de l’adjudant Vincent, les joueurs ont enchaîné les épreuves de jour comme de nuit.

Les athlètes ont d’abord marché sur les sommets du Capcir, avant de traverser un lac, ou de fendre les bûches.  Après une nuit sur le bivouac, le groupe a enchaîné sur une marche de 9 kilomètres vers le lac de Matemale où une épreuve nautique les attendait en dépit des fraîches températures de montagne.

Le parcours d’évasion nocturne, selon la publication du CNEC, a été “une séquence incroyable qui restera sans aucun doute gravée dans la mémoire des commandos”. En effet, l’équipe entassée dans des cuves a entonné l’hymne catalan l’ESTACA, comme pour mieux se donner du courage face à l’adversité. Le 3ème jour, le programme ne fut pas moins intense.

Les équipes du CNEC sont reconnus pour leurs programmes de team bulding*, avant l’USAP, ils avaient reçu pour 3 jours également les joueurs du stade Rochelais.

*team building : en français renforcement d’équipe, est une méthode qui est apparue au début des années 1980 et dont l’objectif est le resserrement des liens entre les membres d’une équipe.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

Expérimentez Fest In Pia 2019 en Live

Article suivant

KikiMagTravel à l'assaut du Canigou - Montagne sacrée des Catalans, récit d'ascension

mattis ultricies quis, sit tristique at sed Donec