fbpx
Krach boursier illustration

Coronavirus et économie, Jeunesse et photojournalisme, Solidarité et RunMyUPVD – Débriefe moi la semaine

LECTURE

Les premières brèves de la semaine seront consacrées au Coronavirus et aux mesures économiques prises immédiatement dans les Pyrénées-Orientales. Ce débrief mettra également en lumière certains projets pédagogiques permettant à la jeunesse de s’emparer du photojournalisme ; des jeunes préoccupés par leur avenir écologique qui manifesteront pour le climat ce vendredi 13 mars, une nouvelle grève annulée du fait de la pandémie. Et jeunesse encore avec RunMyUPVD, une course pour les étudiants en situation de handicap de l’université de Perpignan.

Rappel des articles de la semaine écoulée :

♦ Soutien à l’activité économique durement touchée par la crise du Coronavirus

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, les entreprises commencent à accuser le coup. Manque d’approvisionnement, mise en quarantaine des salariés, annulations d’événements business ou réservations hôtelières en berne, les professionnels de tous les secteurs sont touchés.

Dans les Pyrénées-Orientales, les syndicats, tels que celui de l’hôtellerie et de la restauration, se mobilisent pour réclamer des mesures d’urgence ; et faire face aux premières conséquences de la crise. Les professionnels du secteur sont conviés à une réunion d’information vendredi 20 mars. Inscription obligatoire au 04.68.35.50.03

Via la DIRECCTE*, les services de l’État rappellent les mesures qui peuvent, d’ores et déjà, être mises en place pour les entreprises impactées.

  • Report des échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts)
  • Le cas échéant, l’analyse de la situation et une proposition de plan d’étalement des créances avec l’appui de l’État et de la Banque de France
  • Obtention ou maintien d’un crédit bancaire via Bpifrance
  • Financement des salariés par le mécanisme de chômage partiel
  • Ou encore, traitement d’un conflit avec les clients ou les fournisseurs
  • La reconnaissance par l’État du Coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’État, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

L’antenne départementale de la DIRECCTE est disponible pour une éventuelle mise en place de chômage partiel. Contactez l’antenne des Pyrénées-Orientales au 04.11.64.30.31 ; ou par mail oc-ud66.activite-partielle@direccte.gouv.fr

♦ Coronavirus – Le plan d’action économique mis en place par la Région Occitanie

Dans le cadre de cette crise sanitaire, la Région a aussi décidé de mettre en place un certain nombre d’actions ; avec, entre autres, le déblocage d’une première enveloppe de 5 M€ auprès des banques. Les établissements bancaires pourront s’appuyer sur les garanties d’emprunt de la Région ; et assurer le fonds de trésorerie nécessaire aux entreprises.

La Région par la voix de sa Présidente Carole Delga «appelle à la mobilisation générale des acteurs économiques et institutionnels” pour accompagner, soutenir, protéger les entreprises et anticiper la reprise.

Lancement d’un plan de formation. Afin de permettre aux entreprises de pouvoir redémarrer quand la conjoncture sera plus favorable, la Région lance le plan « Former plutôt que licencier ». Un dispositif à destination des entreprises bénéficiant du chômage partiel décidé par le gouvernement.

“Cette action régionale – à savoir la rémunération de la formation du salarié par la Région et les branches professionnelles – permet de diviser par deux le reste à charge de l’entreprise favorisant ainsi le maintien des emplois”.

♦ Course solidaire universitaire – 3e édition de RunMyUPVD

Pour cette édition 2020, 30 équipes et 250 coureurs ont pris le départ pour soutenir les étudiants en situation de handicap de l’université de Perpignan.

Organisée par la Fondation de l’université, RunMyUPVD est un parcours solidaire, accessible et ouvert à tous. Cette journée réunit mécènes, partenaires, associations, communauté universitaire, étudiants et grand public. Cette mobilisation a vocation à “récolter des fonds pour accompagner les parcours universitaires de ces étudiants à statut particulier et favoriser leur réussite dans les études supérieures en leur donnant les mêmes chances qu’aux autres”.

La course en équipe de 4,5 kilomètres s’est courue sous le parrainage de Rémi Casty, capitaine des Dragons Catalans. L’édition 2019 avait permis de recueillir 3.500 euros. Des fonds qui permettent notamment de financer du tutorat, de l’achat de matériel adapté (ordinateurs, machines braille, loupes électroniques, etc.) ; mais aussi des équipements d’accessibilité spécialisés.

♦ Perpignan, Istanbul, Almeria, Urbino – Quatre villes en son et en image

C’est dans le cadre du dispositif européen Erasmus+ que 7 élèves du lycée Marillac de Perpignan et 21 étudiants d’Istanbul, Almeria et Urbino (Italie) portent un projet sur le thème “ville et citoyenneté européenne”. Ces 28 jeunes Européens dans l’âme sont encadrés par le photographe professionnel Jean-Christophe Milhet, et Cyril Croizet, enseignant au Conservatoire de Perpignan.

L’objectif est de réaliser une exposition photographique ; et grâce aux bruits captés lors des rencontres entre les étudiants, de produire du son. Pour transformer le bruit difficilement supportable de la ville en son, voire en musique, nous explique en substance JC Milhet.

Malgré la crise sanitaire du coronavirus et les rencontres annulées, les élèves poursuivent leur travail grâce aux téléconférences ou aux outils collaboration en ligne. Durant la seconde semaine du festival international de photojournalisme de Visa pour l’Image, les 28 jeunes, entre 17 et 19 ans, présenteront leur travail photographique au public. Les étudiants présenteront également une prestation scénique mixant les divers domaines d’enseignement de ce projet.

♦ La médiathèque de Perpignan fait peau neuve pour ses 30 ans

Construite au cœur du centre ancien de Perpignan et inaugurée en mai 1990, la médiathèque devait, selon l’équipe municipale, être repensée ; repensée dans son organisation et dans l’aménagement des espaces. Une transformation pour répondre à “une notion de bibliothèque 3e lieu”. Et ce afin que la Médiathèque puisse répondre à des publics divers et qui cherchent à la fois du loisir, de la convivialité et de la formation. “Il s’agit de renforcer la mixité des usages avec une adaptation permanente à l’évolution des besoins et celle des publics ; avec, notamment, la présence accrue du public étudiant due au retour de l’université de droit en cœur de ville”.

Dans le cadre de sa mission de service public culturel, la vocation de cette médiathèque réaménagée est d’apporter de nouveaux services aux usagers. Comme l’accompagnement à la scolarité, à l’alphabétisation et la lutte contre l’illettrisme. Il s’agit aussi de lutter contre la fracture numérique ; mais aussi de mettre en place une éducation artistique et culturelle autour du numérique.

La rénovation qui a nécessité la fermeture et le déplacement d’une partie des ouvrages a permis de réaliser des travaux notamment de mise en conformité pour les publics à mobilité réduite.

“Les travaux ont aussi concerné les dispositifs pour les économies d’énergie, le changement d’une partie du toit, le réaménagement des espaces et du parvis d’entrée, la création d’un magasin de conservation, le renforcement de l’éclairage et l’amélioration de l’acoustique, l’installation d’un nouveau réseau informatique, ainsi que la réfection des sols, des murs et des plafonds”.

⊕ La rénovation de la médiathèque en chiffres :

  • Montant global de la rénovation : 3.067.791 €
  • Dont 59.137 € dans le cadre des budgets de la politique de la ville
  • La Direction régionale des Affaires Culturelles a subventionné la rénovation à hauteur de 1.155.411 €
  • La Région accompagne cette rénovation avec une enveloppe de 342.000 €
  • La communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole verse 342.000 €
  • Et le Conseil Départemental, 490.000 €
  • La ville de Perpignan complète le projet avec 679.243 €

♦ Apprendre les bases du photojournalisme avec les grands reporters

C’est dans le cadre d’un partenariat avec le festival Musique Sacrée que le Centre International de Photojournalisme a mis en place un mini-stage. Ou comment photographier pour raconter une histoire, faire vivre des émotions et les partager.

Le photojournaliste Idriss Bigou-Gilles encadre ce stage sur 4 jours destiné aux enfants entre 9 et 13 ans.

Au programme du premier jour de stage, prise en main de l’appareil photo au CIP et sur les lieux des répétitions. Dès le lendemain, place au shooting. Le shooting se poursuivra le 3e jour lors de la répétition du concert spirituel “la Rêveuse” à l’Église des Dominicains ; avant de laisser place au moment fatidique de “l’editing”. Cette étape, peut-être la plus importante selon certains professionnels, est celle qui consiste à trier et sélectionner les meilleures images en vue de la construction d’un reportage. Le samedi sera consacré à la restitution du travail du groupe.

♦ Les jeunes poursuivent la grève à Perpignan pour sauver le climat

Ce vendredi 13 mars, une nouvelle édition perpignanaise de la grève des jeunes pour le climat est prévue. Prenant exemple sur la jeune Greta Thunberg, les Catalans devaient se mobiliser aussi dans les Pyrénées-Orientales.

Lycéens, collégiens, étudiants, jeunes actifs, et tous ceux qui souhaitent marquer leur soutien à cette action sont invités à se réunir sur la Place Catalogne. Après cette marche pour le climat, viendra un temps de lecture des revendications devant la Mairie de Perpignan.

Les manifestants avaient également l’idée d’une fresque géante aux pieds du Castillet ; pour dire haut et fort “Non à la destruction de la planète”.

*DIRECCTE : Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances