Départementales, les Pyrénées-Orientales rejettent le RN et gardent leur « reine »

FRANCE - POLITICS - DEPARTMENTAL ELECTIONS - EASTERN PYRENEES - SECOND ROUND

La partie s’annonçait serrée avec la forte implantation du Rassemblement National dans les Pyrénées-Orientales ; Pourtant ce dimanche 27 juin au soir, Hermeline Malherbe garde le département à gauche avec 10 binômes sur 17. La majorité étant à 9, son élection semble quasi assurée lors de l’installation du conseil départemental du 1er juillet prochain. Pour Jean Sol, qui ne souhaitait pas s’exprimer, c’est une défaite malgré son élection sur le canton 7. Après Jean Castex en 2015, le sénateur de droite ne parvient pas à faire basculer le département à droite. Hermeline Malherbe tout sourire déclarait depuis le Conseil Départemental : « On est heureux de notre victoire. Mais on a cette humilité, car on pense à l’abstention qui reste forte« . C’est au moment de se féliciter qu’il n’y ait aucun élu d’extrême droite, que l’équipe Mon Département en Commun a laissé exploser sa joie.

FRANCE - POLITICS - DEPARTMENTAL ELECTIONS - EASTERN PYRENEES - SECOND ROUND
Credit Idhir Baha

Pour le Rassemblement National, et sa figure forte dans le département, Louis Aliot, c’est une large défaite. Pourtant qualifié dans 14 cantons sur 17, Louis Aliot visait 9 binômes victorieux, il n’en remporte aucun. Comme en 2015, le RN sort bredouille de cette élection départementale. Louis Aliot, candidat à la présidence par intérim du parti, échoue à implanter le parti d’extrême droite au-delà de la commune de Perpignan. Le maire de Perpignan qui déclarait en février « les Départementales seront la clarification des Municipales » rate son pari. Il misait tout sur le débauchage de personnalités de droite rate son pari aux départementales et aux régionales.

♦ Canton 1, Les Aspres (Gauche)

Hermeline Malherbe réussit son pari en s’implantant sur le canton historiquement à gauche des Aspres. En binôme avec Thierry Voisin, adjoint au maire socialiste de Thuir, la présidente sortante est réélue et siégera au Conseil Départemental. Hermeline Malherbe et Thierry Voisin obtiennent 55,83% des suffrages.

FRANCE - POLITICS - DEPARTMENTAL ELECTIONS - EASTERN PYRENEES - SECOND ROUND
Credit Idhir Baha

♦ Canton 2, Le Canigou (Gauche)

Le canton du Canigou reste à gauche grâce à 36 petites voix d’écart avec le binôme de la droite et du centre. Alexandre Reynal et Marie-Edith Peral représentant la majorité sortante siégeront dès le 1er juillet au Conseil Départemental. Alexandre Reynal et Marie-Edith Peral sont élus avec 50,27% des suffrages.

♦ Canton 3, Côte sableuse (Droite)

Le binôme sortant Armande Barrère et le maire de Saint-Cyprien Thierry Del Poso est réélu avec une large avance. Ils devancent le binôme RN de 21 points d’avance. Thierry Del Poso et Armande Barrère sont élus avec 60,91% des voix.

07/05/2021, Perpignan, France, Thierry Del Poso liste Plus Forts Ensemble élection Départementales © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Canton 4, Côte Salanquaise (Centre gauche)

Ce canton a été le théâtre de nombreux rebondissements et notamment la présence au premier tour du très contesté maire du Barcarés, Alain Ferrand. Ce dernier, mis en examen, n’a pu faire campagne, mais a notamment pesé de tout son poids appelant à voter contre le binôme de centre gauche. Malgré cet appel, Madeleine Garcia-Vidal et Marc Petit respectivement maires de Saint-Hippolythe et de Claira gardent le canton avec 55,11% des voix exprimées.

♦ Canton 5, Côte Vermeille (Centre droit)

Grégory Marty et Julie Sanz, maire de Port-Vendres et l’adjointe du maire d’Argelès-sur-Mer plient le match avec 71,46% des suffrages.

♦ Canton 6, Perpignan I – Le Vernet (Droite)

Le Rassemblement National échoue à gagner ce canton perpignanais pour 22 voix d’écart. Malgré l’investissement personnel du maire Louis Aliot, le canton du Vernet reste à droite. Annabelle Brunet et Benoit Castanedo sont élus avec 50,27% des suffrages.

♦ Canton 7, Perpignan II – Bompas (Droite)

Le sénateur de droite Jean Sol sauve sa tête face au chef de file du Rassemblement National. Mais malgré cela, il ne parvient pas à faire basculer assez de cantons à droite. Sa déclaration au micro de France Bleu Roussillon laissant penser qu’il pourrait travailler avec le RN, voire, en cas de victoire octroyer une vice-présidence à Gilles Foxonet, a certainement brouillé le message. Jean Sol et Laurence Ausina sont élus avec 57,57% des électeurs qui se sont exprimés en leur faveur.

07/05/2021, Perpignan, France, Jean Sol liste Plus Forts Ensemble élection Départementales © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Canton 8, Perpignan III – Cabestany (Gauche)

Le canton qui compte la ville très à gauche de Cabestany reste à gauche. Là aussi, le RN perd son pari d’implantation. Rémi Lacapère et Françoise Fiterbinôme de la liste « Mon Département en Commun » est réélu avec une confortable avance. Rémi Lacapère et Françoise Fiter sont réélus avec 55,31% des suffrages.

♦ Canton 9, Perpignan IV – Le Moulin à Vent (En Marche)

Le seul binôme En Marche du département est également un binôme sortant, ils sont réélus avec près de 53% des voix exprimés. Romain Grau et Isabelle De Noell de Marchesan sont réélus avec 52,96% des voix.

♦ Canton 10, Perpignan V – Canohés (Gauche)

Le canton reste à gauche avec l’élection de Mathias Blanc et Françoise Chatard. Dans ce canton, la victoire du Rassemblement National était pourtant fortement envisagée, compte tenu du report de voix du binôme de droite éliminé dès le 1er tour. Mathias Blanc et Françoise Chatard sont élus avec 51,02% des électeurs qui ont voté en leur faveur.

Le socialiste Mathias Blanc candidat sur le canton 10.

♦ Canton 11, Perpignan VI – Toulouges (Gauche)

Le canton où les voix de Perpignan pesaient en faveur d’une bascule au RN reste à gauche avec la réélection du binôme Toussainte Calabrèse et Jean Roque. Ces derniers sont réélus avec une large avance 54,97% des voix.

♦ Canton 12, Plaine de Illibéris (Gauche)

Sans surprise, le binôme qui compte le maire communiste d’Elne est réélu. Nicolas Garcia et Marie-Pierre Sadourny sont élus avec 58,31% des voix.

♦ Canton 13, Pyrénées-Catalanes (Gauche)

La gauche s’impose dans les terres de Jean Castex. Le Premier Ministre En Marche avait remporté haut la main ce canton. La liste de droite et du centre Plus forts ensembles perd ce canton. Michel Garcia et Aude Vives, binôme de gauche, sont élus avec 55,15% des suffrages.

FRANCE - POLITICS - DEPARTMENTAL ELECTIONS - EASTERN PYRENEES - SECOND ROUND
Credit Idhir Baha

♦ Canton 14, Le Ribéral (Droite)

Le binôme sortant Robert Vila et Nathalie Piqué est réélu sans surprise sur ce canton qui reste à droite. Le binôme écrase le Rassemblement National avec 64% des suffrages exprimés. Robert Vila et Nathalie Piqué sont réélus avec 64,03% des voix exprimées.

♦ Canton 15, La Vallée de l’Agly (Gauche)

Fort enjeu avec ce canton, où le Rassemblement National présentait le transfuge de droite Gilles Foxonet. Ce dernier ne parvient pas à s’imposer malgré l’étiquette du parti à la flamme. Charles Chivilo et Lola Beuze de l’équipe Mon département en commun reste majoritaire sur ce canton (55% contre 45%). Charles Chivilo et Lola Beuze sont élus avec 56,18% des suffrages.

Tour 2 Régionales - Départementales

♦ Canton 16, La Vallée de la Têt (Droite)

Le canton change de couleur politique, passant de la gauche sortante à la droite. Jacques Garsau, maire de Millas, qui avait déjà fait basculer le fief de Christian Bourquin, aux dernières municipales et Armelle Ravel-Fourcade, la maire du Soler, ravissent le canton à la gauche avec une confortable avance. Jacques Garsau et Armelle Revel-Fourcade remportent le canton avec 53,79% des voix.

♦ Canton 17, Vallespir-Albères (Gauche)

Pas de surprise sur ce canton qui reste dans l’escarcelle de la gauche sortante. Robert Garrabé et Martine Rolland sont élus avec 64,28% des voix.

// Les campagnes électorales dans les Pyrénées-Orientales :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances