« Les Départementales seront la clarification des Municipales » dixit Louis Aliot

24/09/2020, Perpignan, France, Conseil municipal Louis Aliot © Arnaud Le Vu / MiP

« Il serait intéressant de dire à vos services de la mairie de relire les écrits Monsieur le maire. Il faut y remédier ! C’est très handicapant sinon ». Le conseil municipal de Perpignan est lancé, le ton aussi.

Pierre Parrat, ancien premier adjoint et membre de l’opposition, de se tourner frontalement vers le maire pour l’interpeller. En cause ? Le compte rendu du dernier conseil municipal où plusieurs mots manquants rendent l’ensemble de la phrase inintelligible. Le maire Louis Aliot de balayer d’un revers de la main la remarque ; « si ce n’est que ça… ». Retour sur le conseil municipal de Perpignan du 16 février.

♦ Aliot vs Castex : un Netflix perpignanais

Un bras de fer Aliot – Castex ? Perpignan commence à s’y habituer et Louis Aliot d’installer ce face-à-face dans l’espace médiatique. Après un prologue judiciaire autour de l’hôtel de La Cigale, puis la tentative pour ouvrir – à l’automne dernier – les commerces dits non-essentiels ; l’épisode 2 sortait ce 8 février sous le titre « réouverture forcée des musées municipaux ».

Fermeture des musées © Ville de Perpignan
© Ville de Perpignan

Mais l’opposition ne l’entend pas de cette oreille. Pour Chantal Bruzi, la méthode qui consiste à « faire le buzz » n’est pas la bonne. La cheffe de file de l’opposition préférerait le rassemblement ; renvoyant le maire au nom de son parti politique. « L’ouverture illégale des commerces ou des musées a été décidée seul. Sur le fond, nous sommes pour ; mais il y a d’autres méthodes pour aider la culture. Nous nous devons de trouver des solutions ensemble, en nous mettant autour de la table, pour apporter de vraies propositions ». Louis Aliot, de rappeler des nombreux dossiers (TGV, aéroport, RN116) qui n’ont pas pu avancer faute de dialogue entre les collectivités ; et notamment entre le département des Pyrénées-Orientales et la mairie de Perpignan. Louis Aliot d’appeler de ses vœux le moment où les élus seront unis sur les mêmes bancs. Évoquant clairement une union des droites pour les échéances électorales à venir.

À ce sujet, en plein conseil municipal, le maire perpignanais se confie. « Les Départementales seront la clarification des Municipales : entre une droite prête à discuter et à s’investir avec la Mairie ; et une autre à négocier avec En Marche ou avec la gauche ».

Après ces échanges, Louis Aliot de passer la main à son adjoint à la culture André Bonet. « Allez André, à toi de prendre la parole ! ». Ce dernier est chargé de faire voter une délibération où il décline l’opération « L’art en l’air » et la gratuité des musées.

24/09/2020, Perpignan, France, Conseil municipal Louis Aliot © Arnaud Le Vu / MiP
24/09/2020, Perpignan, France, Conseil municipal Louis Aliot © Arnaud Le Vu / MiP

♦ André Bonet défend ses délibérations face à l’opposition

Gratuité de l’abonnement aux bibliothèques municipales jusqu’à la fin de l’année 2021. « 48.500€ offerts pour la population » détaille l’adjoint à la culture. Le vote ? : pour à l’unanimité.

Gratuité des musées pendant un mois à partir du 17 février 2021. « Vous voulez faire voter la gratuité pendant la fermeture ? » s’insurge Chantal Bruzi. « On ne peut pas voter la gratuité pendant la fermeture, c’est une aberration ». André Bonet de concéder : « La délibération n’est pas très bien tournée ».

Lancement de l’opération de soutien aux artistes. « La ville a décidé d’exposer dans l’espace public les œuvres d’artistes plasticiens ». L’adjoint à la culture précise que des panneaux sont mis à disposition des artistes (Place Arago, Quai Vauban et Place République). La ville rémunérera les artistes à hauteur de 600€ pour 8M2 et 1000€ pour 20M2 de création artistique. Des panneaux seront également installés sur le patio de l’Hôtel de Ville et de l’Hôtel Pams. Mais pour l’opposition, il y a un hic? « L‘Hôtel Pams est actuellement fermé au public, nous ne comprenons pas« . Le maire de rétorquer que « l’Hôtel abrite des services municipaux ». Il serait donc ouvert ? Le vote à l’unanimité ; sous réserve que l’Hôtel soit bel et bien ouvert au public.

♦ Le premier Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) de l’ère Aliot

Louis Aliot a présenté son premier DOB dans lequel il entend mettre l’accent sur « le choix d’un budget particulièrement ambitieux, renforçant les moyens affectés à la sécurité, à la proximité et aux actions permettant à la Ville d’être encore plus attractive ». Insistant sur l’investissement de 60M€ malgré la crise sanitaire.

L’opposition de rappeler l’augmentation de la masse salariale en hausse de 5M€ par an. Marie Bach, adjointe en charge des  finances de rétorquer – visiblement agacée – en listant le nombre d’avancements et de recrutements faits lors de la précédente mandature. Des avancements et des recrutements qui avaient maintenu une masse salariale en deçà des 92M€ ; contre 96,5M€ prévus par la nouvelle majorité.

Pour Bruno Nougayrede, ancien colistier de Jean-Marc Pujol, « l’augmentation des frais de fonctionnement est dangereuse pour Perpignan. Plus vous augmenterez les frais de fonctionnement, moins Perpignan investira et moins Perpignan progressera ».

24/09/2020, Perpignan, France, Conseillers municipaux d'opposition © Arnaud Le Vu / MiP
24/09/2020, Perpignan, France, Conseillers municipaux d’opposition © Arnaud Le Vu / MiP

♦ Le conseil municipal en vrac

50 jeunes vont participer à une expérimentation dans le cadre de la cohésion sociale : « Permis, sport, emploi ». Un projet de réinsertion additionné aux missions habituelles portées notamment par les maisons de quartiers ou Point Information Jeunesse. À l’origine de cette idée, Louis Aliot cite le Général de Richoufftz ; surnommé « le général des banlieues » pour son travail auprès des jeunes défavorisés. Le général portait les couleurs du Rassemblement National au Grau-du-Roi lors des dernières municipales.

– La majorité a aussi fait voter une subvention pour l’association Le Souvenir Français. Cette association réalisera un jeu, sur le thème des Chemins de la Liberté à destination des établissements scolaires. « Un jeu qui sera dans un esprit Space (sic) Game et qui retrace l’histoire des résistants qui faisaient passer la frontière à des personnes désireuses de poursuivre la lutte contre l’occupant » précise Charles Pons, premier adjoint.

Votes de diverses subventions à l’identique : Institut Jean Vigo, Casa Musicale, Association Visa pour l’Image.

“Des aménagements structurants” : entrée nord de Perpignan, agrandissement du Parc de Sports au sud de la ville et rénovation du palais des expositions.

// Plus d’articles politique :

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances