fbpx

Nouveau préfet, train des primeurs relancé, Déferlantes XS annulées – Débriefe moi la semaine

LECTURE

La rumeur circulait depuis plusieurs jours déjà ; les Déferlantes XS qui devaient se dérouler fin août sont annulées. Pour certains impôts ainsi que les paiements des cantines, crèches et amendes, 40 buralistes du département reçoivent l’habilitation “Paiements de Proximité”. Le train des primeurs renaitra-t-il de ses cendres ? Telle est la volonté affichée par le nouveau Premier ministre Jean Castex. Préfet des Pyrénées-Orientales depuis juin 2018, M. Philippe Chopin est nommé préfet du Puy-de-Dôme ; son successeur quai Sadi Carnot sera M. Étienne Stoskopf. Organisée en partenariat avec le Château de Versailles, l’exposition “Reines de France” se tiendra du 26 septembre au 24 avril 2021 au musée Rigaud de Perpignan.

Nos articles de la semaine :

♦ Les Déferlantes XS annulées

La rumeur circulait depuis plusieurs jours déjà. Alors que le Covid-19 continue de circuler activement sur le territoire, la tenue des Déferlantes, fussent-elles avec une jauge réduite, semblait très compromise. L’information  officielle vient de tomber :

“La situation est devenue plus incertaine qu’au moment du lancement de cet événement et, malgré toutes les précautions sanitaires prises afin que chacun.e d’entre vous se sente en sécurité, la raison nous impose, en responsabilité, cette triste et frustrante décision. […] Malgré nos efforts conjugués avec la Mairie d’Argelès-sur-Mer et la Préfecture des Pyrénées Orientales, nous sommes aujourd’hui contraints d’annuler Les Déferlantes XS Sud de France qui devaient se dérouler du 28 au 30 août 2020 au Parc de Valmy”.

Le 26 juin dernier et alors que la crise du coronavirus semblait terminée, l’organisation des Déferlantes avait annoncé un festival 2020 en format réduit du 28 au 30 août. Les fidèles des Déferlantes devront donc attendre l’édition 2021 pour profiter du Parc de Valmy sous les décibels des Déferlantes.

♦ 40 buralistes agréés dans les Pyrénées-Orientales pour encaisser vos amendes, cantine, crèche ou hôpital

Depuis le 28 juillet, il est possible de régler en espèces ou par carte bancaire certaines factures de la vie quotidienne ; mais également certains impôts d’un montant inférieur à 300 euros. À titre d’exemple, citons la contribution à l’audiovisuel public, les petites taxes d’habitation ou foncières, ainsi que tous les impôts qui présentent le QR code prévu à cet effet.

À travers toute la France, près de 5.100 points de paiement de proximité ont désormais l’habilitation pour accueillir les usagers au plus proche de leur domicile. Dans notre département, 40 buralistes de proximité sont répartis sur 25 communes pour un meilleur maillage territorial.

Pour plus de détails sur la localisation de ces points de paiement de proximité, le Ministère des Finances a mis en place un portail internet qui précise le nom et la localisation du professionnel habilité à recueillir les paiements du quotidien.

C’est grâce aux terminaux qui permettent de valider grilles de Loto et autres Euro Millions que les buralistes réalisent la formalité.

Pour Bruno Le Maire et Olivier Dussopt, respectivement Ministre des finances et chargé de la relance des comptes publics : « Ce nouveau service de paiement de proximité va permettre aux usagers qui le souhaitent de régler leurs petites factures du quotidien ou petits impôts au plus près de leur domicile et à des horaires élargis. Cette mesure de simplification s’adresse également aux contribuables qui rencontrent des difficultés avec internet ou qui ne disposent pas de comptes bancaires ».

♦ Exposition “Reines de France” au musée Rigaud de Perpignan

Organisée en partenariat avec le Château de Versailles, l’exposition se tiendra du 26 septembre au 24 avril 2021. La conservatrice du patrimoine au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et Pascale Picard directrice du Grand Rigaud ont souhaité mettre l’accent sur Anne et Marie-Thérèse d’Autriche ; deux filles de rois d’Espagne devenues respectivement les épouses de Louis XIII et de Louis XIV.

“Le choix de ces deux reines à Perpignan fait sens à double titre. Leurs règnes correspondent, d’une part, au moment où la ville ainsi que le Roussillon entrent dans le royaume de France (1641-1659). Toutes deux Espagnoles, d’autre part, elles ont traversé les Pyrénées et sont personnellement liées à l’histoire du territoire. À travers ce choix de tableaux, les visiteurs pourront revivre les grands évènements ayant émaillé la vie de la famille royale entre 1630 et 1665 environ”.

L’exposition “Portraits de Reines de France” a été conçue autour d’une dizaine de portraits d’Anne et de Marie-Thérèse, ainsi que du jeune Louis XIV enfant.

L’exposition mettra en lumière les artistes préférés des deux reines, Henri et Charles Beaubrun ; deux cousins spécialisés dans l’art du portrait. Elle s’interrogera, aussi sur les modes et les conventions de la représentation de la reine de France au Grand Siècle : “seule et au faîte de sa puissance, du moins en apparence ; avec ou sans ses enfants, gages de sa légitimité ; ou retirée dans le veuvage. Loin d’être choisie au hasard, chacune de ces représentations fait référence à la vie politique ou diplomatique du milieu du XVIIe siècle”.

Le Musée Rigaud organise des visites guidées ainsi que des séances pour les “tout-petits” dans le cadre de “Portraits de Reines de France”. Renseignements auprès du Musée RigaudDans le même temps Hyacinthe Rigaud se dévoile au Château de Versailles pour la première exposition consacrée à l’artiste : « Hyacinthe Rigaud (1659-1743), Portrait Soleil ».

♦ Le Train des Primeurs renaitra-t-il de ses cendres avec Jean Castex ?

Le 27 juillet, depuis Valenton (94) gare d’arrivée du train des primeurs Perpignan-Rungis, le Premier ministre Jean Castex a déclaré le fret ferroviaire comme “un sujet majeur” des orientations de la politique gouvernementale en faveur de la transition écologique.

“Tout le monde voit bien l’impact que cela peut avoir en termes de CO2, d’impact environnemental, de sécurité routière”. Le Premier ministre reconnaît qu’il s’agit d’un sujet qui progresse avec beaucoup de difficulté. “Le fret ferroviaire se trouve dans une situation défavorable par rapport à la route”. Et il annonce des investissements afin d’améliorer la gestion et rendre le fret ferroviaire compétitif face au transport sur route.

Outre la gratuité en 2020 des péages ferroviaires pour le fret, et la réduction des coûts de péage en 2021, Jean Castex veut donner un signal “extrêmement fort”. Il parle “d’une première étape dans le plan de reconquête du fret ferroviaire. Nous voulons développer des autoroutes ferroviaires”. Jean Castex annonce d’ores et déjà la création de deux nouvelles autoroutes ferroviaires entre Bayonne et Cherbourg, et entre Sète et Calais ; ainsi que l’extension de la transformation du Perpignan-Rungis en “Anvers-Rungis-Perpignan-Barcelone”.

Concernant le train des primeurs Perpignan-Rungis, Jean Castex se dit “profondément meurtri” par cette affaire largement relayée par la presse “d’une situation peu compréhensible par nos concitoyens. Avec tous ces camions sur les routes, on choisit de fermer un mode de transport écologique…”.

Le train  des primeurs a défrayé la chronique durant des mois démontrant la distorsion entre les actes et les discours du gouvernement porté par Édouard Philippe.

Le point d’orgue de cette affaire est sans doute le voyage à vide en 2019 du Perpignan-Rungis ; censé justifier la volonté de la précédente Ministre des transports Élisabeth Borne.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, “salue une décision de bon sens qui doit être suivie d’effets dans les meilleurs délais”. Elle rappelle que “cela fait désormais près de 18 mois que nous alertons le Gouvernement et travaillons sur la situation du train des primeurs… Renoncer au fret ferroviaire pour basculer des milliers de poids lourds sur nos routes était purement et simplement une aberration écologique. Désormais, je constate que le discours évolue. Le bon sens est en train de l’emporter”. La présidente de la Région était le jour même dans les bureaux du  Ministère des Transports pour évoquer la situation du train des primeurs.

♦ Le récurrent jeu de chaises musicales à la Préfecture des Pyrénées-Orientales 

M. Philippe Chopin, préfet des Pyrénées-Orientales depuis juin 2018, est nommé préfet du Puy-de-Dôme. Son successeur sera Étienne Stoskopf ; futur 26e Préfet des Pyrénées-Orientales sous la 5e République. Énarque de formation, ce dernier est surnommé “Monsieur sécurité”. En effet, selon le Progrès de Lyon, Étienne Stoskopf était Préfet délégué à la sécurité du département du Rhône ; avant de rejoindre en octobre 2018, Stéphane Bouillon au cabinet de Christophe Castaner, ancien ministre de l’Intérieur. Stéphane Bouillon est nommé, quant à lui, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale. Une relation qui pourrait aider le nouveau Préfet des Pyrénées-Orientales à faire avancer des dossiers épineux tels que :

  • le quartier des Oiseaux ;
  • le trafic de drogue en plein cœur des quartiers historiques de la ville (Saint Mathieu, La Réal, Saint-Jacques),
  • ou encore la nécessaire rénovation du commissariat de police de la ville de Perpignan,
  • la construction d’un deuxième centre pénitentiaire…

Il devra également gérer les conséquences économiques et sociales de la crise du Covid-19 dans un département déjà fortement impacté par le chômage et la pauvreté.

C’est lors du dernier conseil des Ministres du 29 juillet que ces nominations ont été publiées.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances