fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Politique » Élection Les Républicains l Éric Ciotti veut séduire la droite « Gaullienne » des Pyrénées-Orientales

Élection Les Républicains l Éric Ciotti veut séduire la droite « Gaullienne » des Pyrénées-Orientales

FRANCE - ERIC CIOTTI IN CAMPAIGN - ELECTION OF PARTY LES REPUBLICAINS

Article mis à jour le 7 décembre 2022 à 07:35

Ce 6 décembre, Éric Ciotti était à Canet-en-Roussillon face à une centaine de militants Les Républicains. Sorti en tête du scrutin pour élire le nouveau président du parti, le député des Alpes-Maritimes entend présenter « une ligne claire ». Tellement claire, qu’il annonce d’ores et déjà qui sera son candidat en 2026. « Je refuse toute forme de primaire, moi je pense que Laurent Wauquiez est le meilleur candidat ».

Du samedi 10 décembre à 18h au dimanche 11 décembre à 18h, les 91.000 adhérents des Républicains sont appelés à choisir entre le Sénateur Bruno Retailleau et le Député Éric Ciotti. Pour rappel, au premier tour, Éric Ciotti totalisait 42,73% des voix, Bruno Retailleau 34,46% et Aurélien Pradié, 22,30%, insuffisant pour se qualifier pour le second tour.

Eric Ciotti à Canet-en-Roussillon

Il faudra redresser Les Républicains avant de redresser la France et Éric Ciotti veut le faire avec Laurent Wauquiez

Éric Ciotti ou Bruno Retailleau sont candidats pour prendre la tête d’un parti qui n’a connu que des défaites électorales depuis 2007. La dernière en date et la plus cuisante, les 4,78% de Valérie Pécresse à l’élection présidentielle. Le Député ou le Sénateur auront la lourde tâche de rassembler cette droite dispersée. Nombre de militants qui firent les succès électoraux de 2007 ont rejoint le parti présidentiel, le nouveau parti d’Édouard Philippe, le Rassemblement National ou Reconquête.

Mais Éric Ciotti y croit. « Il nous faut un candidat qui nous fasse gagner ! ». Exit la primaire, « depuis 2012, nous n’avons plus de leader, nous nous sommes donc essayés aux primaires. Et on a vu ce que ça a donné par 2 fois ! Je crois que si on le fait une 3e fois, cela aura le même résultat ». Et Éric Ciotti pense que « le meilleur c’est WauquiezIl a du talent, parmi les plus diplômés de France. Une tête bien faite, ça peut servir ! Il est de droite, il dirige une région et il n’est pas Parisien ; pour moi c’est un atout ! ».

FRANCE - ERIC CIOTTI IN CAMPAIGN - ELECTION OF PARTY LES REPUBLICAINS

Parole de militant et élus des Pyrénées-Orientales

Dimanche 4 décembre, 79% des militants des LR66 ont voté ; un score supérieur de 9% à la moyenne nationale. Avant de se rendre à Toulouse, Calais ou Limoges, Éric Ciotti a tenu sa première réunion de l’entre-deux-tours, auprès des « militants déterminés » des Pyrénées-Orientales. « C’est une fédération qui compte en Occitanie. C’est celle qui a le plus voté en France ».

Dans la salle, certains militants avaient fait le choix de voter Aurélien Pradié lors du premier tour. Installé à Perpignan depuis 7 ans, Iréné a 70 ans. « Je suis un fidèle de la droite depuis toujours. J’ai fait les campagnes de Chirac, Sarkozy… Alors oui, au premier tour, je voulais de la jeunesse, j’ai voté Aurélien Pradié, mais il a perdu. Et là entre Ciotti et Retailleau, il n’y a pas photo ! ».

Sur la photo de droite – David Bret, Eric Ciotti, Christine Gavalda-Moulenat et Stéphane Loda

Président des jeunes Républicains des Pyrénées-Orientales, Alexandre Ortiz-Bodiou avait également soutenu Aurélien Pradié. « Au second tour, je soutiens Éric Ciotti, il porte le projet qui me correspond le plus. Et c’est la personne qui est le plus à même de rassembler au moment où nous devons passer à l’étape suivante, celle de la reconstruction ».

Enfin Christine Gavalda-Moulenat, présidente des Républicains66 avait fait le choix d’être la référente d’Aurélien Pradié lors de cette élection interne. « Ce que je redoute le plus pour mon parti, c’est la division ; et je pense que le seul qui peut rassembler toutes les convictions c’est Éric Ciotti ».

Jean-Marc Pujol et Eric Ciotti
Jean-Marc Pujol et Éric Ciotti

Jean-Marc Pujol, ancien maire de Perpignan était également présent. « Je l’ai soutenu depuis le début. Pourquoi ? Parce qu’il est à même de défendre une ligne ferme sur les sujets régaliens. C’est aussi quelqu’un qui a des convictions. Éric Ciotti est capable de porter une parole de vérité et surtout des actes sur l’immigration, l’insécurité, ou le pouvoir d’achat ».

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances