fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Culture » « Filmer le corps », la 57e édition du Festival Confrontation du 5 au 10 mai

« Filmer le corps », la 57e édition du Festival Confrontation du 5 au 10 mai

Festival Confrontation Perpignan - Barbarella de Roger Vadim

Évènement phare de l’année à Perpignan, le Festival Confrontation se tiendra du 5 au 10 mai 2022 au cinéma Le Castillet. Après deux ans d’absence pour cause de crise sanitaire, cette 57e édition aura pour thématique « Filmer le corps ». Cinéastes, historiens et professionnels du cinéma se réuniront durant ces 5 jours de projections et d’animations. Photo de Une : Barbarella de Roger Vadim.

♦ Jean-Paul Gaultier en guest

Pour donner le coup d’envoi de cette 57e édition, c’est un invité qui « déborde des cadres du cinéma » qui a été choisi : Jean-Paul Gaultier. C’est après avoir vu Falbalas, le film de Jacques Becker, que l’adolescent décide qu’il deviendra couturier. Depuis, Jean-Paul Gaultier a révolutionné le monde de la mode et ne cesse de clamer son amour pour le cinéma. La soirée d’ouverture, qui se tiendra au Palais des Congrès le 5 mai, débutera par la projection de deux courts-métrages puis se poursuivra par la projection de Falbalas. Jean-Paul Gaultier sera présent.

Le lendemain, toujours au Palais des Congrès, le couturier échangera avec Ghislaine Gracieux de l’Institut Jean Vigo, pour revenir sur les films qui ont marqué sa vie. Parmi eux, Et Dieu créa… la femme de Roger Vadim, projeté après la discussion.

D’autres films ayant inspiré Jean-Paul Gaultier seront diffusés au cinéma Le Castillet durant le festival : Querelle, The Rocky Horreur Picture Show et Qui êtes-vous Polly Magoo ? Le film de Jim Shaman, fera d’ailleurs l’objet d’une séance spéciale. La célèbre troupe parisienne Burden of Quirk issue du Studio Galande proposera une live performance. Les spectateurs seront donc invités à reproduire tout ce qu’il se passe à l’écran : danser, chanter, crier, bouger, jeter des objets…

Jean Paul Gaultier – Photo © Peter Lindbergh. À droite, Falbalas, le film de Jacques Becker.

♦ Honneur aux femmes

Le Festival Confrontation, c’est aussi un lieu de rencontres. Cette année, les femmes sont mises à l’honneur. Les réalisatrices Marie Losier, Catherine Corsini, Alexandra Lamy et Isabelle Solas viendront présenter leur filmographie. Dans leurs films, les corps sensuels, transformés, charcutés ou combattants sont transcendés par la pellicule.

Catherine Corsini a toujours filmé des corps, le plus souvent manipulés ou instrumentalisés politiquement ou passionnellement, des corps socialement empêchés ou exultants. Mais Catherine Corsini utilise également ses talents de réalisatrice pour dresser des portraits de femmes fortes. Elle présentera son dernier film La Fracture le vendredi 6 mai, au Palais des Congrès.

Alexandra Lamy est une actrice connue pour ses nombreux rôles aussi bien dans les comédies que dans les films dramatiques. En 2022, elle décide de passer derrière la caméra et réalise Touchées. Il s’agit d’un téléfilm sur les violences faites aux femmes et leur reconstruction par l’escrime. Elle viendra le présenter en avant-première au public du festival le mardi 10 mai.

Avec Nos corps sont vos champs de bataille, Isabelle Solas a choisi de filmer le corps comme terrain d’invention politique. Depuis, cette thématique est devenue centrale dans son travail. Elle présentera son film le 7 mai au Castillet.

> Lire notre article : La première édition du Festival Zah-Zuh dédié au jeune public

♦ Une thématique forte

Cette thématique « Filmer le corps » n’a pas été choisie au hasard. Le cinéma met en valeur le corps, mais pas seulement, il le réinvente aussi. La perception du spectateur va dépendre du cadrage. Tout est une question de regard et de technique. La vision du corps à l’écran est le résultat du travail opéré par le cinéma qui va orienter le regard. Le corps est présent à l’écran, mais il est impossible de le toucher. Le cinéma permet également de créer des corps imaginaires issus de différents fragments assemblés grâce au montage. Il peut aussi montrer un corps en action, le voiler ou le dévoiler, le sublimer ou le défigurer.

> Lire notre article : Sant Jordi 2022 : tradition, festivités, et coups de cœur des libraires

♦ 3 visions du corps articulées autour de 3 thématiques 

« David Cronenberg, maîtres et héritiers ». Pour David Cronenberg, le corps est le lieu de la transgression, qu’elle soit sexuelle, psychique ou corporelle. Le réalisateur n’a pas hésité à créer des figures de monstres ou à inventer des nouveaux organismes vivants pour susciter l’horreur. Son fils Brandon, Julia Ducournau et Bertrand Mandico ont suivi ses traces et ont décidé, eux aussi, de repousser sans cesse les limites du corps.

« Déclinaisons politiques du corps ». Depuis toujours, le corps est considéré comme un instrument de propagande. Il renvoie aussi à la question de l’être et du paraître. Pour éviter la censure, les réalisateurs ont dû faire preuve d’inventivité. Quant au corps des femmes, il est, depuis le début du cinéma, un véritable champ de bataille politique.

« Keaton, Chaplin et leurs émules ». Le cinéma burlesque a toujours associé comique et corps improbables. La preuve avec Chaplin et le duo Abel et Gordon. Seul Buster Keaton s’impose comme une exception. Doté d’une grâce acrobatique, d’une aisance et d’une impassibilité du visage, Buster Keaton apparaît comme la conception du beau.

> Lire notre article : Agrandi et rénové, le musée d’art moderne de Céret réouvre ses expositions

♦ La Nuit du cinéma et autres évènements

Comme à chaque édition, une Nuit du cinéma se déroulera au Castillet. Le 6 mai, dès 21h et jusqu’à l’aube, 4 films seront diffusés : Antiviral de Brandon Cronenberg, Six femmes pour l’assassin de Mario Bava, L’homme qui rétrécit de Jack Arnold et Barbarella de Roger Vadim. Pour tenir toute la nuit, des pizzas, des quizz et des lots à gagner sont prévus.

Ces 5 jours seront rythmés par d’autres évènements, dont un ciné-concert autour du film Le Golem de Paul Wegener, des conférences, des projections de courts-métrages, une leçon de cinéma, des rencontres… 

Six femmes pour l'assassin de Roger Vadim
Six femmes pour l’assassin de Roger Vadim

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances