KikiMagTravel à la découverte du Parc Naturel régional de la Narbonnaise

Après une escapade avec les moutons et les macareux des Iles Féroé, notre bloguetrotteuse préférée est de retour pour notre plus grand plaisir. Elle nous amène à la découverte du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise. Alors partant ?

“Ralentissez le rythme, vivez pleinement chaque moment pour attraper tous les plus beaux détails…”

Il se cache dans le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise, des lieux méconnus où l’accueil est chaleureux et authentique. Des lieux où l’on part à la rencontre d’artisans et guides locaux, loin du tourisme de masse. Un petit paradis où se mélangent saveurs traditionnelles et savoirs-faire uniques… Je vous conseille cinq visites, à la fois insolites & gourmandes, qui allient échanges avec des professionnels passionnés et beaux moments de vie…

♦ Dégustation d’hydromel à la miellerie des Clauses

Késako l’hydromel ? Il s’agit d’un alcool fabriqué à base de miel. Je ne connaissais pas du tout cette boisson désaltérante avant ma rencontre avec Laurent, apiculteur de la Miellerie des Clauses. Mais l’ivresse n’est pas seule activité proposée par Laurent, la visite guidée est vivement conseillée. Sans doute le meilleur moyen de découvrir la vie secrète des abeilles. Pour tous ceux qui ne me connaissent pas, les insectes et les abeilles tout particulièrement, sont ma phobie.

Mais je suis une fille de challenge, je suis friande de petits défis pour pimenter ma vie. Malgré mon apparente bravoure, je ne mérite pas de médaille. Je suis restée bien sagement derrière la moustiquaire. Même si elles ne sont pas mes meilleures amies, la visite m’a convaincue et la dégustation de miel m’a fait oublier, un instant, ma phobie. Je conseille cette activité à tous les gourmandes.

Le saviez-vous ?

  • Les ruches peuvent contenir 60 000 abeilles. À l’échelle humaine, cela correspondrait à une agglomération de la taille de Narbonne.
  • Chaque abeille a sa ruche. Si l’une d’entre elles décide de changer de logis, elle sera perçue comme un danger pour la ruche.
  • Trouver la reine des abeilles dans une ruche, c’est comme chercher une dame avec un chapeau rouge dans tout Narbonne. Le jeu où est Charlie version abeille. Manipuler une ruche est un geste professionnel, si à la suite d’un mauvais geste, le reine venait à quitter la ruche, cette dernière serait perdue.

♦ Boire une bière à la Brasserie 5 Bis

Bien que je ne sois pas amatrice de bières, je me dois de vous décrire cette expérience enrichissante. La Brasserie 5 Bis est tenue par Delphine Roulier, une brasseuse passionnée qui a basculé du monde du vin vers celui de la bière. Une reconversion que certains qualifieront d’osée. Nous buvons chacune de ses paroles à tel point qu’elle nous donnerait presque envie de franchir le pas pour devenir brasseur à notre tour. Delphine est pétillante et j’admire son parcours de vie, mais malgré sa passion elle ne parvient pas à me faire aimer le goût de la bière.

Elle brasse sa bière in situ, ajoutant sa touche personnelle aux effluves de convivialité. Delphine nous pressent une large gamme, de la brune à la blonde en passant par la blanche ou la ginger. Vous l’aurez compris, toutes les raisons sont bonnes pour venir rencontrer Delphine ! Comme on dit si bien :  » Une bière à la main, vaut mieux que deux dans le frigo… » À bon entendeur ..

♦ Faire une balade ornithologique avec Dominique Clément

Dominique est ornithologue depuis plus de 30 ans. Il est membre de l’association Aude Nature qui œuvre pour préserver la biodiversité. Son enthousiasme et sa pédagogie facilitent la transmission de son savoir. Le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise est un terrain de jeux parfait pour jouer aux apprentis ornithologues.

La balade débute à pas de velours entre les étangs de Narbonne à Gruissan. Un lieu propice à l’observation de nombreuses espèces. Flamants roses, sterne naine, ou bien l’avocette élégante sont les espèces à admirer sur le Parc. Personnellement, je ne parviens guère à faire la différence entre les espèces, hormis bien sûr l’inimitable flamant rose. Par contre, Dominique est un crac en la matière, et il reconnaît le moindre son, le moindre spécimen à pattes. Même les yeux fermés, il est capable de faire la différence entre des espèces qui l’entourent. Alors que moi, je suis encore aujourd’hui, incapable de différencier une mouette d’un goéland. Autant vous dire que la balade m’a été fort utile. Pour découvrir plus d’animations, je vous renvoie vers la page facebook l’association Aude Nature.

♦ Visiter Gruissan autrement avec Mickael, passionné de légendes et d’histoires

Grâce à Mickaël, guide spécialisé dans les balades et l’orientation, j’ai pu découvrir toutes les plus belles histoires de Gruissan et des alentours. De la Tour Barberousse au salin de Gruissan, Mickaël a le chic pour nous plonger au cœur des légendes palpitantes que lui seul connaît. Son expertise des garrigues et des forêts méditerranéennes est clairement un plus au moment de découvrir la flore locale. Les plantes comme la Salsepareille n’ont aucun secret pour lui. Dans l’Aude, au beau milieu des cigales, il est possible de dénicher la plante que les Schtroumpfs aiment déguster ! Il lève le voile sur ces lieux de caractère et ça file le smile ! Plus d’informations sur la page Facebook « Je vous emmène » 

♦ S’adonner à la randonnée à cheval à la Manade Tournebelle

La « manade » est un troupeau libre de taureaux, de vaches et de chevaux camarguais conduit par un gardien. Les manades existent surtout en terre camarguaise, mais la Manade Tournebelle, est à voir entre Narbonne et Gruissan au cœur d’un site naturel protégé. Simone, la propriétaire des lieux, élève des chevaux et des taureaux de race camarguaise. La balade dans le domaine, procure des sensations étranges, de déambuler au fin fond de cette région provençale atypique. Et pourtant, nous sommes bel et bien au milieu des étangs narbonnais, les moustiques coriaces audois nous le rappellent régulièrement.

Ici, vous pourrez pratiquer la balade à cheval (ou à Poney pour les plus petits). Simone nous accueille à bras ouvert avec son sacré tempérament et sa joie de vivre communicative. Un accueil plein de spontanéité comme je les aime.

Je n’ai jamais eu la fibre avec les chevaux. Du contact avec les canassons de ma jeunesse, je ne garde pas les meilleurs souvenirs,. Mais malgré mon appréhension, j’ai pris mon courage à deux mains aux côtés de ma team et de notre guide, Aude. Si, comme moi, vous appréhendez ces animaux et leur caractère parfois impétueux, sachez que c’est le lieu parfait pour dépasser ses limites. Ici, c’est le paradis du cheval ! La balade se pratique sur terrain plat et pas d’obligation de dépasser le pas, le trop et le galop sont selon vos sensations.

Le domaine est vraiment superbe, les panoramas défilent et nous traversons même les troupeaux de taureaux. Pour information, ils vivent en liberté entre mai et septembre. Même si il me tardait secrètement de retrouver la terre ferme, je suis ravie d’avoir pu surmonter mes peurs. J’ai pu à nouveau tisser un lien les chevaux. Pour la prochaine balade, j’envisage même de passer à la vitesse supérieure, le trot….

♦ Pour participer aux activités du parc naturel 

Le Parc Naturel régional de la Narbonnaise organise toute l’année des rencontres et des activités pour découvrir, apprendre et se dépayser. Que ce soit en famille ou en solo, il est possible de vous inscrire en vous rendant sur le site du parc naturel de la région narbonnaise.

♦ Les mots de la fin 

Cet article a été écrit à la suite d’un Blog trip réalisé par Adeline et Alice du Parc Naturel de la Région Narbonnaise. Elles ont su transmettre avec passion, la beauté et la diversité de leur territoire. Je suis ravie aujourd’hui de retranscrire ces moments magiques. Je reste libre de mes choix éditoriaux et j’espère que cela vous donnera des nouvelles idées de visites pour découvrir ce parc naturel autrement.

Personnellement, après ce court week-end, j’ai eu envie de me reconvertir en brasseuse, ornithologue, guide locale, cultivateur de safran et PRESQUE devenir apicultrice… Tous ces parcours de vie sont inspirants, et cela fait un bien fou de rencontrer des gens qui vivent de leur passion.

Merci également à tous les intervenants du Parc pour leur accueil chaleureux et souriants et à toutes les personnes qui ont partagé ce beau blogtrip avec moi, Corinne et Flo de la WorldCoolture, Mathilde du blog Mordue de voyages, Jolies Lueurs et Sébastien des bivouacs barbus.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

commodo consectetur elit. luctus porta. fringilla vel,